La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

la-verite-sur-alice

Une chouette petite lecture, même si je lui ai trouvé quelques défauts et j’aurais voulu que ça coit un peu plus creusé. La fin était un peu baclée selon moi. J’attendais beaucoup de ce roman et, de ce fait, il est normal que j’en ai été un peu déçue.

« Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d’adaptation, et ils seront capables du pire. » Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une trainée. Tout le monde le sait. C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux. Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l’entourage de la victime, son admirateur secret…  Quelle sera la votre ?

Au départ, c’est la couverture de ce roman qui m’a attirée. Et puis, quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que ça pourrait être intéressant. Ce n’est pas mon style de lecture habituelle, mais, ayant deux filles (assez jeunes encore mais bon, elles seront ados un jour), je me suis dit que lire quelque chose sur le harcèlement ne pourrait pas me faire de tort, que je pourrais peut-être découvrir un peu la psychologie des adolescents.

En lisant la 4ème de couverture, je m’attendais vraiment à une histoire de harcèlement. C’est un peu le cas, mais j’ai été déçue qu’on n’ai pas eu plus le point de vue d’Alice. En fait, le roman est découpé : d’un chapitre à l’autre, on découvre les témoignages des différentes personnes de l’entourage d’Alice. Alice, elle, n’intervient qu’à la fin. Elle n’a qu’un chapitre à elle. Du coup, ça n’aide pas à ressentir le côté « harcèlement ». On ne sait pas ce que la personne impliquée ressent, on ne peut que l’imaginer.

Et c’est vraiment ça qui m’a déçue. En fait, on ne lit que ce que les autres disent et pensent d’elle. On découvre ce qui s’est réellement passé par l’interval des autres. C’est clair que ce sont des points de vue intéressants, mais de ce fait, je trouve que ça manque de profondeur.

En ce qui concerne les personnages, je ne me suis attachée qu’au garcon à qui personne ne parle (Comment il s’appelle déjà ? Kurt ? Je sais plus), celui qui est toujours tout seul et que ça arrange bien. En fait, c’est le seul que j’ai trouvé vrai, autant dans ce qu’il ressent que dans ce qu’il exprime. Il ne se base pas sur des « On dit », il préfère se faire sa propre opinions des choses avant de croire ce que disent les autres. Tout les autres, par contre, c’est l’inverse. Capables de dire n’importe quoi pour se faire bien voir, pour être populaire. Ils sont tous énervant.

Quant à la fin… c’est trop rapide. Et après, qu’est-ce qui se passe ? On ne le sait pas et ça m’a beaucoup frustrée. La situation va-t’elle rester la meme ? Est-ce qu’il y aura du changement dans le comportement des autres ?! Je ne suis décidemment pas fan des fins ouvertes…

Bref, un livre qui se lit vite et qui apporte du divertissement, mais qui n’est pas aussi génial qu’on pourrait le penser.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s