Calendar Girl Tome 3 – Mars d’Audrey Carlan

couv2948240

J’ai beaucoup apprécié ce 3ème Tome, Anthony, le client du mois est très sympathique et se trouve être plein de surprises. On rencontre ici des personnages très attachants (Hector est juste adorable) et j’ai beaucoup aimé le petit « bonus » que nous offre l’auteure (non, je ne dirais rien).

Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.

Un troisième Tome que j’ai trouvé aussi agréable à lire que les précédents, même si j’espère vraiment que Mia va se calmer; son côté nymphomane m’agace de plus en plus.

Cette fois-ci, elle va jouer les fiancées auprès d’Anthony. Et comme d’habitude, elle bave lorsqu’elle le voit pour la première fois. A croire que cette fille (qui insiste quand-même en disant qu’elle n’est pas une pute) a le feu au cul. J’avoue, c’est le gros point négatif que je trouve à cette saga. Elle est prête à écarter les jambes pour n’importe quel beau mec et je ne trouve pas ça très réaliste.

Bon, à part ce côté femme en chaleur, j’avoue que je ne peux pas décrocher de cette série, j’aime beaucoup les aventures de Mia et ce 3ème Tome fût, une fois encore très sympathique et addictif. J’ai beaucoup aimé Anthony ainsi qu’Hector (surtout Hector en fait, il est tout simplement adorable, le meilleur ami idéal).

J’ai également beaucoup apprécié de voir Mya avec sa famille, on creuse un peu plus sur le plan personnel et c’est pas plus mal. D’autant que sa soeur et sa meilleure amie sont assez attachantes et valent la peine qu’on les rencontre un peu plus souvent.

En bref, une très bonne suite !
Je suis déjà curieuse de voir ce qui va se passer avec Monsieur Avril, mais je n’ai déjà aucun doute qu’elle se laissera encore facilement tripoter…

Ma note : 4/5 (Très bien)

 

Ten tiny breath Tome 3 – Saisir de K.A. Tucker

Ten Tiny Breaths Tome 3 - Saisir

Un 3ème Tome que j’ai trouvé plus passionnant que les précédents (dont j’avoue ne pas avoir gardé beaucoup de souvenir). J’ai été tout de suite happée par l’histoire de Charlie et de Caïn et j’ai pris beaucoup de plaisir à les suivres.

Être propriétaire d’un club de danseuses n’est pas le rêve auquel aspirent la plupart des hommes. De longues heures de travail, des employés affligés d’un tas de problèmes, la police constamment sur les talons, etc. Cain en vient à reconsidérer sa mission tacite de sauver les femmes qui sont à son service. Jusqu’à ce que Charlie passe la porte de son établissement et que les choses se compliquent. Cain n’a habituellement pas de mal à éviter les aventures «extra-professionnelles», mais, devant Charlie, il a peine à se maîtriser.

Charlie a besoin d’argent pour disparaître le plus rapidement possible. Et, bien que les autres danseuses tournent autour du patron sexy et mystérieux, Cain ne l’intéresse pas. Après tout, elle ne peut se permettre de se laisser distraire par des histoires d’amour. Malheureusement, Charlie se rend bientôt compte qu’elle éprouve des sentiments pour Cain, et qu’ils pourraient être réciproques. Mais perdre cet homme, lorsqu’il découvrira dans quoi elle trempe, sera plus douloureux que toute autre sentence qui pourrait lui être imposée…

Je me souviens avoir bien apprécié le 1er Tome et moins le second. Du coup, j’étais un peu réticente à commencer celui-ci, j’avais peur que cette saga continue à diminuer en intérêt. Et puis finalement, je me suis décidée et je ne l’ai absolument pas regretté.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est qu’il peut se lire indépendamment des autres. Franchement, je ne me rappellais plus vraiment de ce qui s’était passé avant avec Kacey et sa soeur. J’avais donc une petite appréhension, je me suis dit que j’allais être perdue. Et bien non, pas du tout !

On se retrouve cette fois-ci plongé dans l’histoire de Caïn (qui tiens la boîte de nuit dans laquelle a travaillé Kacey dans le 1er Tome). Et cette histoire est tout à fait passionnante, j’ai eu beaucoup de mal à décrocher et à fermer le livre lorsque j’arrivais au boulot ! J’avais toujours l’esprit au Penny’s.

Parallèlement à Caïn, on suit également Charlie, une jeune fille qui débarque plus ou moins par hasard dans sa vie et qui réussi à obtenir un emploi au Penny’s. J’ai beaucoup apprécié ce personnage féminin. La pauvre s’est laissé entraîner malgré elle dans une sale histoire et elle a donc besoin d’argent rapidement pour s’en tirer. Elle est décidée à bosser pour avoir de l’argent et à rester à l’écart de toute relation.

Malheureusement (ou heureusement) pour elle, impossible de ne pas se lier à Caïn et à ses amis. J’ai vraiment trouvé sa relation avec son patron très belle ! Déjà, Caïn est un homme en or. La plupart des types qui font son boulot ne sont que des profiteurs, des pervers, mais lui, il est différent, tout ce qu’il veut, c’est aider les femmes qui en arrivent à faire du strip-tease pour avoir de l’argent et se sortir d’une situation difficile. Il a également pris la décision de ne pas avoir de relation avec ses employées. Mais ça, c’était avant Charlie !!!

Certes, on voit certaines choses venir d’assez loin, mais ça n’enlève en rien l’intérêt de l’histoire et le fait que les pages se tournent toutes seules.

J’ai beaucoup aimé l’univers mis en place par l’auteur.
La boîte de strip-tease est un milieu dans lequel je ne m’étais encore jamais plongée et je dois avouer qu’avec Caïn comme patron, ça m’a bien plu !

Bref, un 3ème tome que je ne peux que conseiller, même si vous n’avez pas lu les deux précédents.

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

 

Calendar Girl Tome 2 – Février de Audrey Carlan

couv65697638

Si j’ai été tout à fait fascinée par Alec et sa façon de travailler, on peut dire que Mia a réussi à m’agacer un peu. Si elle dit qu’elle n’est pas une pute, elle est, en tout cas pour moi, une fille très facile. En bref, un chouette moment de lecture et de divertissement, en espérant que Mia calme ses ardeurs dans les suites car ça risque de me lasser si elle craque à chaque fois.

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

J’étais assez impatiente de suivre Mia dans son aventure d’Escort Girl et c’est donc avec beaucoup de joie que je me suis plongée dans ce second Tome. En plus, le mec du mois est un artiste alors je n’ai pas pu resister longtemps !

J’ai été assez impressionnée par Alec. Quel artiste ! Il prend des photos et ensuite, il peint à partir des portraits qu’il a prit. Et d’après ce que je comprends, c’est impressionnant de réalisme ! Le gros défaut de ce 2ème Tome, c’est qu’il parle d’art mais qu’on n’a pas les images. Certes, on peut imaginer comme on veut, mais je serai vraiment très curieuse de voir ces oeuvres en vrai !

Alors, pour parler de Mia, qui est quand-même notre héroïne, je dirais qu’elle m’a quand-même parfois un peu agacée dans ce 2ème volet. A un moment, elle pense à Wes et se dit qu’il lui manque et puis l’instant d’après, elle s’envoie en l’air avec Alec. J’avoue que ça me fait un peu peur pour la suite… Est-ce qu’elle va se faire tous les mecs de la série ?! Si c’est le cas, ça risque de devenir lassant. Alors ok ma jolie, t’es pas une pute, mais t’es quand-même un peu facile, voir très !

Si j’ai tout de même beaucoup apprécié ce mois-ci, c’est principalement pour le côté artistique. J’ai beaucoup aimé découvrir Alec et sa façon de travailler, j’ai été fascinée en fait.

En bref, j’ai hâte de découvrir la suite, en espérant que Mia se calme et qu’elle refuse enfin de coucher avec un de ses clients.

Ma note : 4/5 (Trè bien)

Bilan Mensuel : Mai 2017

bilan-mensuel-general

Un très chouette mois de lecture durant lequel j’ai pris une grande nouvelle résolution : Je termine les sagas que je commence et ce avant de les oublier ! A savoir que je ne laisse plus trainer les suites de sagas pendant des mois avant de les lire. Je sais que je viens d’entamer « La cité des Ténèbres » ainsi que « Damnés » et « Calendar girl » et je compte bien les clôturer avant qu’elles ne me sortent de la tête (comme tant d’autres séries l’ont déjà fait, hélas).

* Lecture en cours *
Ten Tiny Breaths Tome 3 - Saisir

* Lecture suivante *
La cité des ténèbres Tome 2 - L'épée mortelle

* Mes lectures du mois *
05-Bilan-Mai2017
* Les petits nouveaux dans ma PAL *
05-PAL-Mail2017

* Les petits nouveaux dans ma WishList *
05-Wish-Mail2017
* Mes moments forts *

Un auteur : Cassandra Clare (« The Mortal Instrument »)
Un coup de cœur : Aucun ce mois-ci mais le Gounelle n’était pas loin.
Une déception : « Un appartement à Paris » de Guillaume Musso
Un univers : « The Mortal Instrument »
Une histoire : « Le philosophe qui n’était pas sage »
Un personnage féminin : Elianta (« Le philosophe… »)
Un personnage masculin : Wes (« Calendar girl »)
Un couple/duo : Luce et Miles (« Vertige »)
Une émotion : De l’énervement, de la frustration (« Le philosophe…. »)
Un crush : Wes (« Calendar girl »)

Le philosophe qui n’était pas sage de Laurent Gounelle (Audio)

couv67881894

Un roman qui m’a passionnée et je ne m’y attendais vraiment pas. Le sujet de fond est vraiment très intéressant et il pousse à la réfléxion sur notre société actuelle. J’ai oscillé entre dégoût, énervement et émerveillement. Un roman à mettre entre toutes les mains !

Deux destins qui s’affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose. La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l’entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l’on disait philosophe, s’acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions… Qu’avaient-ils fait pour mériter ça ? D’heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens. Un roman captivant, plein d’humour, de sens et de suspense. Une histoire surprenante qui cache une subtile remise en cause de notre société.

Au départ, le résumé ne me tentait pas plus que ça, mais je sais qu’en général, j’apprécie toujours d’écouter un roman de Laurent Gounelle. Il y a toujours, derrière l’histoire, de quoi offrir réflexion et j’adore ça. Encore une fois, je n’ai pas été déçue par les leçons données en douce par l’auteur.

Sandro est un homme brisé qui cherche vengeance. Il part donc au coeur de la forêt tropicale, là où se trouve la cause de son mal-être. Là où vit un peuple tranquille et heureux. Pour y parvenir, il paie une équipe de guides dont le chef Cracus comprend tout de suite à qui il a affaire et le bénéfice qu’il pourrait en tirer.

Elianta (dont on parle dans le résumé) est une jeune femme qui vit avec sa tribu au coeur de cette fameuse forêt tropicale. Petit à petit, elle va voir l’influence de Cracus et des siens sur son peuple et elle va vite comprendre que ce que leur apporte ces étrangers n’est pas quelque chose de positif, bien au contraire. Elle est la seule à ne jamais vraiment se laisser influencer, à remettre en questions tous les dires de Cracus.

Honnêtement, je ne m’attendais pas à ça du tout !!! Au plus j’avançais dans le récit et au plus je me rendais compte de ce qui se passait et au plus je faisais le rapprochement avec notre société. Et au plus je me disais « Oh non, c’est pas possible, laissez-les tranquille, ils ont compris le vrai sens de la vie, ils sont vraiment heureux ! ». Et j’ai assisté impuissante à la création d’une société comme la nôtre, où les biens matériaux et l’individualité remplacent les biens sociaux et les échangent. Une société dans laquelle il est difficile de faire marche-arrière…

Franchement, j’ai presque été choquée de voir s’opérer ces changements. Ca se fait petit à petit, de façon quasi invisible. Et quand on s’en rend compte, il est très compliqué de faire demi-tour.

Et la révélation finale… Arf ! Je ne vais pas dire que je ne l’ai pas vue venir mais j’en ai tout de même été surprise et énervée. Certains personnages (un en particulier) sont détestables au possible et apprendre ce que j’ai appris n’a fait que renforcer ma haine pour eux.

Petit clin d’oeil à François Hatt, qui lit le livre en audiolib. Franchement, chapeau à lui, il a réussi à prendre des voix différentes pour chaque personnage, se les appropriant avec brio. J’ai beaucoup apprécié l’écouter !

Bref, un roman à mettre entre le plus de mains possible !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Damnés Tome 2 – Vertige de Lauren Kate

couv62772953

Un 2ème Tome que j’ai trouvé plutôt long, j’ai été obligée de l’arrêter quelques jours pour lire autre chose, je m’ennuyais trop. Finalement, passé les 3/4 du bouquin, j’ai retrouvé de l’intérêt pour l’histoire, l’action était de nouveau présente et j’ai apprécié ce dénouement. Bref, ravie de m’être accrochée !

Tout juste sortie du cauchemar de Sword & Cross où anges et démons se sont entre-déchirés, Luce a dû se séparer quelques jours de Daniel… Folle de joie à l’idée de le revoir, elle apprend avec désespoir que leurs retrouvailles seront brèves. Daniel doit en effet traquer les Bannis, des immortels, qui cherchent à la tuer. En attendant, il la place en sûreté à Shoreline, un lycée huppé près de San Francisco, d’où elle ne doit pas sortir. Elle entre dans la section des « Néphilim », des descendants d’anges aux pouvoirs particuliers, et fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine et Miles, un garçon charmant. Là, Luce apprend aussi que les « ombres » qui la terrorisaient, en réalité des Annonciateurs, pourraient l’aider à découvrir ses vies antérieures. Daniel s’entêtant à ne rien lui révéler de son passé, Luce veut comprendre ce qui l’empêche de vivre pleinement son amour et cherche corps et âme à déjouer la malédiction qui s’acharne sur elle.

Pour une fois, je n’ai pas envie de laisser trainer une saga. Je me rends compte que j’en ai beaucoup en cours et j’aimerais y remédier. Du coup, j’ai assez vite enchainé ce 2ème Tome. J’avais beaucoup apprécié le premier et c’est donc les yeux fermés (enfin façon de parler) que je me suis plongée dans cette suite.

Cette fois-ci, je dois dire que j’ai eu du mal, j’ai vraiment dû m’accrocher pour arriver jusqu’à la fin. Je l’ai même laissé de côté quelques jours, histoire de lire autre chose. Cette pause, c’est ce que j’avais besoin pour pouvoir m’y remettre à fond. Après ça, c’est passé tout seul !

Alors, pourquoi j’ai eu autant de difficultés avec ce tome-ci ?! Simplement parce que je l’ai trouvé trop long et répétitif. Pour tout vous dire, il m’a un peu fait penser à Twilight (« Je t’aime mais je suis dangereux » – « Je t’aime et je m’en fou du danger »). Ici, Daniel passe son temps on ne sait où, il revient une fois de temps en temps dire à Luce ce qu’elle ne doit pas faire pour rester à l’abrit, mais jamais il ne lui dit ce qu’il fait, il la laisse à l’écart. Et c’est assez chiant ! Honnêtement, je ne sais pas pourquoi Luce s’accroche autant à lui alors qu’ils se disputent quasi à chaque fois qu’ils se voient.

A côté de ça, il y a Miles qui devient son ami et qui se montre beaucoup plus attentionné que Daniel. Pour moi, pas d’hésitation, j’aurais déjà sauté sur Miles depuis longtemps, il semble être le petit ami idéal et en plus, c’est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, aucune complication par rapport à une guerre entre ange, démon et autre créatures sombres et étranges.

Bref, je me suis souvent dit que j’allais abandonner cette saga. Ce que j’ai un peu fait en laissant le livre de côté quelques jours. Et puis, je ne sais pas pourquoi je l’ai repris mais je ne le regrette pas car le dernier 1/4 de lecture vaut la peine qu’on s’accroche. J’espère que ça va continuer dans ce sens par la suite et qu’on ne retombera pas dans le même genre de répétition qu’avec Twilight.

Et donc, une saga que je vais poursuivre !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Calendar girl Tome 1 – Janvier d’Audrey Carlant

couv60470624

J’ai été séduite par l’idée « Un mois, un homme » et j’ai passé un excellent moment avec Mia et son premier « client ». Ce premier Tome alie histoire de fond et érotisme sans aller trop dans les détails. Le parfait mélange pour qu’on ne voit pas le temps passer ! J’ai adoré et ai déjà hate de lire la suite !

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir
comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte
1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser.
Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette
de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les
aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une
nouvelle vie et un nouvel homme…

Je ne pensais pas commencer cette saga aussi vite. En fait, j’avais mis ce 1er Tome dans ma WishList en me disant « Ca sera pour plus tard » et finalement, ma collègue était tellement à fond dedans qu’elle n’arrêtait pas d’en parler et ça m’a donné envie de m’y plonger aussi.

Je n’ai pas regretté ! J’ai vraiment adoré cette ambiance et l’originalité de cette histoire. Un Tome par mois, une mission par mois, un homme par mois… de quoi tenir les lectrices (et lecteurs, s’il y en a) en haleine !

Alors donc, pour commencer, Mia est payée pour accompagner Wes dans moultes soirées mondaines. Elle habite chez lui et doit être disponible 24h sur 24, selon le bon vouloir du beau surfeur qui l’a choisie sur internet. Bien évidemment, un mois c’est court, mais c’est également assez long pour s’accrocher aux gens. Aussi sa première mission n’aura pas été trop compliquée pour elle puisque Wes est adorable avec elle (en plus d’être canon, si non c’est pas drôle).

Ce que j’ai apprécié dans cette histoire, c’est que ce n’est pas du sexe pour du sexe. Il y a une histoire de fond. A savoir que Mia a besoin d’argent pour sauver son père et sa soeur. Et ça, ça donne envie de lire les suites (en plus de vouloir découvrir les autres hommes avec qui Mia sera amenée à travailler). J’espère d’ailleurs que l’auteure aura sû exploiter jusqu’au bout les problèmes familiaux de notre héroïne.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un très agréable moment de lecture auprès de Mia et Wes et j’ai hâte de découvrir le mec suivant, même si ça m’a fait de la peine de la voir partir, tant Wes est formidable.

Ma note : 4/5 (Très bien)

 

Astrid Bromure Tome 3 – Comment épingler L’enfant sauvage de Fabrice Parme

couv61276434

Encore une chouette petite aventure d’Astrid, j’ai adoré ! Cette petite a vraiment de la ressource et on peut dire qu’elle obtient toujours ce qu’elle veut. Je la trouve marrante et adorable. Bref, j’accroche vraiment avec ce personnage et j’espère qu’il y aura d’autres suites.

Astrid, petite fille solitaire élevée dans l’hôtel particulier de ses riches parents, est toujours à la recherche de compagnons de jeux. Aussi quand elle entend parler à la radio des enfants sauvages du Gabokonga, ni une ni deux, elle convainc ses parents d’y partir en voyage. Ce séjour dans la jungle sera l’occasion de confronter de nombreuses habitudes culturelles ou culinaires avec les habitants locaux… et de tordre le cou à de nombreux préjugés ! Astrid en apprendra beaucoup plus qu’elle ne le pensait de sa rencontre avec cet enfant sauvage qui parle aux oiseaux.

Encore un Astrid Bromure emprunté à ma bibliothèque et je ne le regrette pas. Bon, je l’ai lu assez vite car j’avais un timing assez serré mais j’ai tout de même pu bien apprécier cette nouvelle aventure.

Décidémment, Astrid est une petite fille pleine de ressources. S’ennuyant dans son hotel, elle entend parler, à la radio des enfants sauvages du Gabokonga et se met en tête d’aller les rencontrer. Trouvant une excuse acceptable, elle convaint ses parents de partir pour la jungle.

Sur place, ils y feront de chouettes nouvelles rencontres. Les autochtones sont super intéressants et j’ai beaucoup aimé leurs échanges avec Mme Dotie. De son côté, Astrid s’est mise en quête de L’enfant sauvage qui parle aux oiseaux et j’ai trouvé leur relation naissante tout à fait sympathique.

Quant à la fin, je l’ai trouvée tout à fait à mon goût, c’est tout à fait comme ça que je voulais que ça se termine ! Et j’ai également aimé retrouver l’institutrice rencontrée dans le Tome 2. C’est vraiment chouette de voir les petites references aux precedents tomes, ça prouve que tout ce suit.

Bref, j’ai encore et toujours adoré Astrid !
Je ne sais pas s’il y aura d’autres tomes mais en tout cas, je l’espère car je continuerai à suivre cette petite chipie avec beaucoup de plaisir !

Ma note : 4/5 (Très bien)

Un appartement à Paris de Guillaume Musso

couv2767422

Pas mon favoris de Musso. Les deux premiers tiers de ce roman sont assez longs et certaines choses m’ont plutôt agacée. Heureusement que la fin est vraiment bien, elle vaut la peine de s’accrocher !

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

A la base, le résumé ne me tentais pas plus que ça, mais je lis toujours les Musso et, de plus, ma copine au boulot m’en a parlé et m’a dit qu’il fallait absolument que je lise, malgré les longueurs du début. Une fois n’est pas coutume, je m’y suis donc plongée de bonne grâce.

Malheureusement, j’ai été déçue… J’ai été un peu agacée par certaines choses…

Je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi Madeline et Gaspard décident de mener l’enquête pour retrouver ces trois toiles. Après tout, ils ne connaissaient même pas le peintre et ça m’a ennuyée de les voir ainsi fouiller dans sa vie. Depuis quand Mr et Mme Tout Le Monde jouent-ils les Sherlock ?

Pire, comment (et pourquoi) les gens acceptent-ils de répondre à leurs questions. Ils ne sont ni journalistes, ni flics (même si Madeline l’a été) et n’ont donc aucun droit sur cette affaire. Je me suis imaginée à leur place et je me suis demandé ce qu’ils gagnaient à faire toutes ces recherches.

Enfin, quand on met ça de côté, il faut bien admettre que l’histoire de ce Sean Lorenz est intéressante. L’enquête est un peu longue, mais lorsqu’on arrive au dernier tier du roman, on ne peut plus le lâcher tant il y a du suspense ! Je ne m’attendais pas à une fin pareille et j’en ai été ravie, elle m’a permis d’oublier une peu la déception ressentie pendant la lecture des deux premiers tiers.

Pour résumé, c’est loin d’être mon favoris de Musso mais la fin fait que mon moment lecture n’a pas été désagréable.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Astrid Bromure Tome 2 – Comment atomizer les fantômes de Fabrice Parme

couv36046266

Encore un chouette petit épisode d’Astrid Bromure. J’aime beaucoup ce personnage, elle est marrante et arrive toujours à me faire rire. La voir trembler de peur à l’évocation des fantômes était divertissant à souhait !

Astrid en a assez de s’ennuyer dans le grand manoir vide de ses parents… elle réussit à les convaincre de l’inscrire au manoir de Canterville. À elle les nouvelles copines, les joies de l’internat, et surtout la chambre partagée avec des jumelles qui n’ont pas froid aux yeux, Gladys et Rebecca. Seul hic, la légende dit que Canterville est truffé de fantômes, ce qui ne rassure pas du tout Astrid ! En plus d’apprendre à atomiser les fantômes, elle va devoir comprendre ce qu’elle est prête à faire ou non pour être populaire.

Après avoir lu le Tome 1, je suis tombée amoureuse d’Astrid Bromure et je n’ai donc pas pu resister à le ramener chez moi lors de ma dernière visite à la bibliothèque. Une fois encore, j’ai passé un excellent moment de divertissement avec cette charmante petite fille.

Elle m’a bien fait rire à vouloir s’inscrire au manoir de Canterville et de s’y retrouver, la peur au ventre lorsqu’elle apprend que, selon la légende, celui-ci est hanté par des fantômes. On la voit trembler de peur alors que ses copines de chambre (deux gamines qui n’ont peur de rien et qui s’amusent de tout) en rajoutent.

Et finalement, la curiosité est plus forte et elle enquête pour savoir ce qui en est.

Bon par contre, autant j’adore Astrid, autant j’ai eu du mal avec Gladys et Rebecca (ses copines de chambre), je n’aurai pas voulu devoir les cotoyer aussi longtemps ! Mais bon, question de feeling ! Et puis, Astrid et elles sont carrément à l’opposé !

Ha oui, et la scène de nettoyage, hilarante !!!!

En bref, une petite série toute sympathique que je vais continuer avec grand plaisir !

Ma note : 4/5 (Très bien)