Muchachas Tome 2 de Katherine Pancol

couv24241420

Un 2ème Tome plutôt sympa et divertissant. Il m’a fait passer un agréable moment de lecture même si j’ai un peu de mal à supporter Hortense, que je trouve trop imbue de sa personne. Il ne se passe pas grand chose mais j’ai bien apprécié de retrouver les personnages déjà rencontrés précédemment.

Ces filles-là sont intrépides. Elles ne demandent rien aux autres. Tout à elles-mêmes. Cachent leur peur sous un sourire. C’est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s’inventer. Elles se sentent pousser des ailes, s’envolent, tombent et repartent de plus belle. Il y a des secrets, des mystères, des trahisons. Des obstacles à surmonter. Des mots d’amour lancés à la volée. La vie quoi !

Alors, pour commencer, je dois avouer que j’ai lu le premier Tome en 2014 (Oui oui, ça date !). Et le pire, c’est qu’en relisant ma chronique de l’époque, j’ai constaté que j’avais hâte de lire la suite. Tellement hâte, en effet, que j’ai quand-même attendu 3 ans avant d’enfin me décider à continuer cette saga ! Et pour être honnête avec vous, je ne me souviens pas du tout de ce qui s’est passé dans ce premier Tome ! Tout ce que je sais c’est que je n’ai eu aucune difficulté à lire ce Tome 2.

Les personnages principaux restent connus puisqu’il est ici beaucoup question d’Hortense et de Gary. Hortense que je me souviens avoir eu du mal à supporter dans la série « Joséphine Cortès ». Hortense qui reste fidèle à elle-même, toujours aussi imbue d’elle-même ! Elle ne pense qu’à elle et se fou royalement des problèmes des autres. Son seul but étant d’arriver à ce qu’elle veut : Ouvrir sa propre maison de couture et créer la mode. Cela dit, son caractère obstiné peut servir et je dois dire que ça serait bien que je m’en inspire !

A côté de ça, on suit également Gary, son petit ami avec qui elle se dispute sans cesse. Gary qui lui, de son côté évolue dans la musique avec son piano. Il est formidable à suivre, j’adore ce personnage… C’est assez bizarre de le voir avec Hortense, ils sont l’opposé l’un de l’autre. Et j’avoue que je n’attends qu’une chose, c’est de voir Gary se rebeller et quitter Hortense !!! Je ne sais pas si ça arrivera mais je croise les doigts pour que l’auteure fasse fermer un peu son clapet à cette peste.

J’ai été ravie de rencontrer Calypso (dont j’adore le prénom), c’est une jeune fille très sympathique que j’espère vraiment revoir par la suite.

Et j’espère également ne plus attendre 3 ans avant de me plonger dans le 3ème Tome de cette trilogie tout à fait divertissante.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Quelques citations :
– A force d’avoir peur sans raison, tu vas finir par avoir des raisons d’avoir peur !
– Le bonheur, il ne faut pas lui courir après, il faut le fabriquer soi-même. Voilà le secret.

Advertisements

Damnés Tome 4 – Volupté de Lauren Kate

couv52169427

Un 4ème Tome que j’ai eu un peu de mal à lire. J’ai l’impression de l’avoir survolé, je n’étais pas à fond dedans. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée mais je ne sais pas, il ne m’a pas passionnée non plus. En revanche, je suis curieuse de découvrir le Tome consacré à Cam !

Le ciel est noir avec des ailes…. Comme le sable dans un sablier, le temps est compté pour Luce et Daniel. Pour arrêter Lucifer qui efface le passé, ils doivent trouver le lieu où les anges sont tombés sur Terre. Les forces obscures sont après eux, et Daniel ne sait pas si il peut faire cela — vivre en perdant Luce encore et encore.
Mais ensemble, ils feront face à une bataille épique qui prendra fin avec des morts… et de la poussière d’Ange. Des sacrifices seront fait, et des coeurs détruits. Mais soudain Luce sait ce qui doit arriver. Pour qu’elle soit avec quelqu’un d’autre que Daniel. La malédiction qui les suit l’a toujours concerné elle et seulement elle. Le choix qu’elle fait maintenant sera le seul qui importe vraiment.
Dans la lutte pour Luce, qui va gagner ?
La conclusion de la série Damnés. Le Ciel ne peut pas attendre plus longtemps.

Je ne suis habituellement pas tellement intéressée par les histoires d’anges, je ne sais pas pourquoi, c’est un peu comme les vampires, j’suis pas fan. Mais cette saga, je ne sais pas pourquoi, j’accroche bien. Il faut dire aussi que je me suis plongée dedans sans savoir de quelle créature il allait parler…

Bien que je sois très intriguée par l’histoire de Luce et Danielle, je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec ce 4ème Tome. Je n’ai pas réussi à vraiment me concentrer, j’ai souvent eu la sensation de « Lire sans lire », de survoler le récit sans m’en imprégner. Je ne me l’explique pas, d’autant que j’ai apprécié ce que j’ai lu.

Luce et ses amis se préparent au combat final contre Lucifer et la quête qu’ils suivent pourrait être passionnante. Malheureusement, ça n’a pas vraiment pris chez moi. Cela dit, j’ai tout de même apprécié la tournure qu’ont pris les choses et, même si je n’ai pas été surprise par la grande révélation de la fin, ça m’a plu !

Je trouve que ce 4ème Tome clos parfaitement bien l’histoire et la saga. Cela dit, j’ai vu qu’il existait un Tome dédié à Cam et, vu qu’il s’agit d’un de mes personnages favoris, je suis curieuse de le lire !

Bref, un saga plutôt sympathique même si ça n’est pas mon genre de prédilection. Cela dit, je la conseille vivement aux amateurs d’anges !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

 

Immaculée Tome 1 de Katelyn Detweiler

couv32210788

Un résumé très intriguant qui donne envie d’en savoir plus. Malheureusement, malgré une histoire intéressante et des personnages bien sympathiques, mes questions sont restées sans réponses. Aucun doute que je lirai la suite, j’espère bien y voir plus clair sur ce « miracle » de bébé !

Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte.
Première de classe, bien dans sa peau et dans sa famille, Mina sort avec le garçon le plus ambitieux du lycée. Mais le jour où elle se découvre enceinte – alors qu’elle n’a jamais fait l’amour –, son monde bien ordonné chavire. Personne ou presque ne croit en sa virginité. Pour son père, le coupable est son petit ami ; ce dernier, lui, est persuadé qu’elle l’a trompé. L’histoire de la grossesse de Mina va se répandre comme une traînée de poudre. Pour certains elle est une hérétique, tandis que, pour d’autres, les miracles sont possibles et l’enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous… Et vous, dans quel camp vous rangerez-vous ?

Je dois dire que c’est un peu par hasard que j’ai sorti ce roman de ma PAL. Je ne savais pas quoi lire et, en tombant dessus, je me suis dit « Pourquoi pas ? ». Je n’en attendais pas grand chose et je n’ai donc pas pu être fort déçue mais je n’ai pas l’impression d’avoir été passionnée par cette histoire.

Certes, le résumé est intriguant. Comment ne pas être curieux de savoir ce qui s’est passé pour que cette jeune fille vierge soit tombée enceinte ?! Mais au final, rien de bien haletant, rien qui ne fasse se tourner les pages toute seule.

Mina est bien sympathique mais je n’ai pas accroché plus que ça au personnage, je n’ai pas réussi à me mettre à sa place. J’ai beaucoup plus apprécié son ami Hannah et sa petite soeur (honte à moi, j’ai oublié son prénom). Sa mère et sa gynéco sont également formidables ! J’ai aussi pas mal aimé Jesse, même si j’avoue que je me suis souvent méfiée de lui. Il débarque comme ça dans la vie de Mina, juste au moment ou elle apprend qu’elle est enceinte et il la soutient à 100% alors qu’il la connaît à peine. Je dois dire qu’il m’a laissée perplexe même si j’ai beaucoup aimé son dévouement et sa loyauté.

Quant à Iris, je ne sais pas quoi en penser. Elle est là sans être là et c’est cette absence qui m’a agacée. Elle semble être très importante, mais elle n’est pas là pendant les moments essentiels durant lesquels Mina aurait eu le plus besoin d’elle. J’espère qu’elle sera un peu plus présente dans le 2ème Tome et qu’on en apprendra plus sur ce bébé « miracle ». Parce que ce n’est pas dans ce 1er Tome que j’ai pu trouver des réponses à mes diverses questions.

Le final est un peu rapide. On n’a même pas le temps de se rendre compte que Mina accouche que c’est déjà fini… J’aurais apprécié que l’auteur creuse un peu plus cette fin qui m’a laissée un peu frustrée.

Bref, un roman que j’ai apprécié de lire « par curiosité » et, puisque je suis tombée dans cette histoire et qu’il me faut des explications, je lirai probablement la suite !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Momo Tome 1 de Jonathan Garnier et Rony Hotin

couv2881043

Une petite histoire toute mignonne, des personnages intéressants et attachants, de jolis dessins et même une partie « journal intime » à la fin. Bref, un très bon petit divertissement que je ne peux que conseiller malgré la fin un peu triste.

« Hey le bon dieu ! Dis à mon papa qu’il faut qu’il rentre vite ! Et dis-lui que je lui fais des gros bécots ! Et mamy aussi, elle lui fait des bécots ! … Même si elle pique un peu… »

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l’enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petite bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d’un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.

Je n’avais jamais entendu parler de Momo avant de tomber sur ce premier Tome lors de ma petite visite plus ou moins régulière à ma bibliothèque communale. Il était là, bien mis en évidence en tête de rayon. Je l’ai pris, je l’ai feuilleté vite fait, j’en ai lu le résumé et je me suis installée sur place pour le lire.

Au départ, je croyais que Momo était un garçon (le nom et le look portent à confusion). Malgré tout, j’ai très vite compris qu’il s’agit d’une fille et j’en ai été plutôt étonnée. Bref, aucune importance, passons à autre chose ! Momo est donc une petite fille qui habite chez sa grand-mère avec son père. On ne rencontre cependant pas ce dernier car il est parti en mer, il me semble que naviguer, c’est son métier.

Vu son jeune âge, notre petite Momo aime faire des découvertes et elle n’a donc pas peur de s’aventurer seule hors du cocon familial. C’est ainsi qu’elle rencontre une petite bande de gamins qui jouent dans le coin. Elle fait également la connaissance d’une jeune fille qui semble la fasciner et avec qui elle aime passer du temps, et d’un groupe de jeunes hommes qui trainent dans le quartier.

J’ai beaucoup aimé suivre cette petite fille dans ces différentes rencontres, l’histoire est mignonne et très sympa à lire. Les dessins sont beaux et bien réalisés. Une fin un peu triste mais qui donne tout de même envie de découvrir la suite.

Bref, une chouette découverte que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle (Audio)

couv64247715

Pas mon préféré de l’auteur, mais ça reste une lecture (ou plutôt écoute pour ma part) agréable et qui fait réfléchir. Je n’en attendais pas moins et j’ai donc été ravie de ce petit voyage à Bali ! Un roman que je recommande aux amateurs de développement personnel.

Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…  Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.  Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.  Avec L’homme qui voulait être heureux, c’est tout un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux.

Ma lecture de ce livre a plutôt mal commencé… En effet, je n’avais pas prêté attention au fait que les lectures audio sur mon gsm étaient en mode « Aléatoire ». De ce fait, je sautais d’un chapitre à l’autre, sans respecter l’ordre. Et le pire, c’est que je ne m’en suis pas rendu compte rapidement ! Du coup, je ne comprenais rien ! J’avais l’impression de passer du cocq à l’âne sans transition.

Finalement, lorsque je m’en suis aperçue, deux possibilités s’offraient à moi :
– Passer à autre chose
– Réécouter l’entièreté du livre, dans le bon ordre

J’ai choisi la seconde option et je ne le regrette pas. Ce fût une assez bonne lecture, même si j’ai sauté certains passages dont je me souvenais encore parfaitement.

J’avoue que les paroles de ce vieux sage font réfléchir ! Grace à lui, je me suis remise en questions sur certaines de mes réactions face à la plus grande de mes filles. Je ne me rendais pas compte que ma façon de parler pouvait l’affecter et jouer sur son évolution personnelle. Cette lecture (ou plutôt cette écoute), m’a ouvert les yeux.

Encore une fois, c’est un livre que je n’aurais (je pense), pas pris plaisir à lire. Par contre, j’en ai gagné tous les bénéfices en l’écoutant. J’aime marcher le matin en écoutant un roman qui me fait réfléchir. Et une fois de plus, Laurent Gounelle a réussi à rendre mes trajets à pieds utiles et agréables !

Ce n’est pas mon préféré de l’auteur, mais « L’homme qui voulait être heureux » gagne quand-même à être découvert et je ne peux que le conseiller aux amateurs de lectures qui bousculent au niveau développement personnel !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Billy Brouillard HS1 et HS2 – Les comptines malfaisantes de Guillaume Bianco

Je garde un avis mitigé pour ces deux HS, qui sont aussi mes premières découvertes de l’univers de Billy Brouillard. C’est cruel est bizarre. Divertissant et dérangeant. Bref, une fois de temps en temps, pourquoi pas, pour changer des BD plus « classiques ».

couv41739678

Les comptines malfaisantes sont au nombre de treize. Leurs origines sont diverses et variées, souvent mystérieuses. Certains prétendent quelles auraient été écrites par le diable en personne, afin de punir les enfants dissipés. Quatre d’entre elles ont été retranscrites à ce jour, elles vous sont ici livrées…

Ce coffret contient :
– L’Hôte funeste
– La complainte de la fille de l’eau
– La Petite princesse qui faisait mal aux gens
– Imhotep

Billy Brouillard HS 2 - Les comptines malfaisantes

Fantaisistes et angoissantes, quatre nouvelles “comptines malfaisantes” aujourd’hui dévoilées dans ce second coffret !

Quatre d’entre elles ont déjà été retranscrites, quatre nouvelles le sont aujourd’hui :
– Vous brûlerez d’épouvante en découvrant Ézilda, le lézard géant qui suit les enfants comme leur ombre sans raison apparente…
– Plus jamais vous ne vous endormirez dans le noir après avoir lu la sinistre histoire du Nez qui dépasse…
– Si vous survivez à la lecture d’Angoisses nocturnes, vos cauchemars auront une saveur âpre…
– Et enfin, vous en saurez un peu plus sur le terrifiant Monsieur du Sac qui effraie tant Billy…

Prenez gare… Comme certains contes populaires, la morale de ces comptines peut s’avérer dure, ironique, souvent cruelle… mais toujours surprenante.

J’avais déjà croisé la route de ces comptines malfaisantes lors d’une excursion en librairie. A l’époque, je les avais feuilletés et j’avais fortement hésité à les acheter. Mon panier étant déjà bien plein, j’ai préféré épargner à mon portefeuille cette dépense supplémentaire.

Et puis récemment, j’ai décidé de m’abonner à la bibliothèque de ma ville et je suis de nouveau tombée sur ces deux Hors Série. J’étais seule à errer dans les rayonnages et j’avais du temps à perdre. Je me suis donc installée et j’ai lus les 8 comptines d’affilées.

Avec le recul (car j’écris cette chroniques avec bien 1 mois de retard *Tape sur les doigts*), je ne sais plus trop quoi penser de cette lecture. J’en garde un souvenir mitigé et assez étrange.

Les dessins sont bien faits mais bizarres (ne cherchez pas à comprendre, c’est le mot que je trouve qui exprime le mieux ce que je ressens). Les histoires sont plutôt cruelles en général avec une morale pas très morale en fait. De quoi effrayer les plus petits et il faudra encore attendre plusieurs longues années avant que je ne partage cette découverte avec mes filles.

En bref, ces lectures m’ont permis de passer le temps, j’ai été divertie et je n’en attendais pas plus. Ce n’est pas le genre de BD que j’apprécie plus que ça, mais une fois de temps temps, pourquoi pas !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Damnés Tome 2 – Vertige de Lauren Kate

couv62772953

Un 2ème Tome que j’ai trouvé plutôt long, j’ai été obligée de l’arrêter quelques jours pour lire autre chose, je m’ennuyais trop. Finalement, passé les 3/4 du bouquin, j’ai retrouvé de l’intérêt pour l’histoire, l’action était de nouveau présente et j’ai apprécié ce dénouement. Bref, ravie de m’être accrochée !

Tout juste sortie du cauchemar de Sword & Cross où anges et démons se sont entre-déchirés, Luce a dû se séparer quelques jours de Daniel… Folle de joie à l’idée de le revoir, elle apprend avec désespoir que leurs retrouvailles seront brèves. Daniel doit en effet traquer les Bannis, des immortels, qui cherchent à la tuer. En attendant, il la place en sûreté à Shoreline, un lycée huppé près de San Francisco, d’où elle ne doit pas sortir. Elle entre dans la section des « Néphilim », des descendants d’anges aux pouvoirs particuliers, et fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine et Miles, un garçon charmant. Là, Luce apprend aussi que les « ombres » qui la terrorisaient, en réalité des Annonciateurs, pourraient l’aider à découvrir ses vies antérieures. Daniel s’entêtant à ne rien lui révéler de son passé, Luce veut comprendre ce qui l’empêche de vivre pleinement son amour et cherche corps et âme à déjouer la malédiction qui s’acharne sur elle.

Pour une fois, je n’ai pas envie de laisser trainer une saga. Je me rends compte que j’en ai beaucoup en cours et j’aimerais y remédier. Du coup, j’ai assez vite enchainé ce 2ème Tome. J’avais beaucoup apprécié le premier et c’est donc les yeux fermés (enfin façon de parler) que je me suis plongée dans cette suite.

Cette fois-ci, je dois dire que j’ai eu du mal, j’ai vraiment dû m’accrocher pour arriver jusqu’à la fin. Je l’ai même laissé de côté quelques jours, histoire de lire autre chose. Cette pause, c’est ce que j’avais besoin pour pouvoir m’y remettre à fond. Après ça, c’est passé tout seul !

Alors, pourquoi j’ai eu autant de difficultés avec ce tome-ci ?! Simplement parce que je l’ai trouvé trop long et répétitif. Pour tout vous dire, il m’a un peu fait penser à Twilight (« Je t’aime mais je suis dangereux » – « Je t’aime et je m’en fou du danger »). Ici, Daniel passe son temps on ne sait où, il revient une fois de temps en temps dire à Luce ce qu’elle ne doit pas faire pour rester à l’abrit, mais jamais il ne lui dit ce qu’il fait, il la laisse à l’écart. Et c’est assez chiant ! Honnêtement, je ne sais pas pourquoi Luce s’accroche autant à lui alors qu’ils se disputent quasi à chaque fois qu’ils se voient.

A côté de ça, il y a Miles qui devient son ami et qui se montre beaucoup plus attentionné que Daniel. Pour moi, pas d’hésitation, j’aurais déjà sauté sur Miles depuis longtemps, il semble être le petit ami idéal et en plus, c’est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, aucune complication par rapport à une guerre entre ange, démon et autre créatures sombres et étranges.

Bref, je me suis souvent dit que j’allais abandonner cette saga. Ce que j’ai un peu fait en laissant le livre de côté quelques jours. Et puis, je ne sais pas pourquoi je l’ai repris mais je ne le regrette pas car le dernier 1/4 de lecture vaut la peine qu’on s’accroche. J’espère que ça va continuer dans ce sens par la suite et qu’on ne retombera pas dans le même genre de répétition qu’avec Twilight.

Et donc, une saga que je vais poursuivre !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Un appartement à Paris de Guillaume Musso

couv2767422

Pas mon favoris de Musso. Les deux premiers tiers de ce roman sont assez longs et certaines choses m’ont plutôt agacée. Heureusement que la fin est vraiment bien, elle vaut la peine de s’accrocher !

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

A la base, le résumé ne me tentais pas plus que ça, mais je lis toujours les Musso et, de plus, ma copine au boulot m’en a parlé et m’a dit qu’il fallait absolument que je lise, malgré les longueurs du début. Une fois n’est pas coutume, je m’y suis donc plongée de bonne grâce.

Malheureusement, j’ai été déçue… J’ai été un peu agacée par certaines choses…

Je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi Madeline et Gaspard décident de mener l’enquête pour retrouver ces trois toiles. Après tout, ils ne connaissaient même pas le peintre et ça m’a ennuyée de les voir ainsi fouiller dans sa vie. Depuis quand Mr et Mme Tout Le Monde jouent-ils les Sherlock ?

Pire, comment (et pourquoi) les gens acceptent-ils de répondre à leurs questions. Ils ne sont ni journalistes, ni flics (même si Madeline l’a été) et n’ont donc aucun droit sur cette affaire. Je me suis imaginée à leur place et je me suis demandé ce qu’ils gagnaient à faire toutes ces recherches.

Enfin, quand on met ça de côté, il faut bien admettre que l’histoire de ce Sean Lorenz est intéressante. L’enquête est un peu longue, mais lorsqu’on arrive au dernier tier du roman, on ne peut plus le lâcher tant il y a du suspense ! Je ne m’attendais pas à une fin pareille et j’en ai été ravie, elle m’a permis d’oublier une peu la déception ressentie pendant la lecture des deux premiers tiers.

Pour résumé, c’est loin d’être mon favoris de Musso mais la fin fait que mon moment lecture n’a pas été désagréable.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’élixir d’amour d’Eric-Emmanuel Schmitt (Audio)

9782356417695-X_1

Une chouette petite lecture (audio pour moi), des échanges plutôt intéressants et une histoire qui se termine de façon inattendue. J’ai bien apprécié ce roman, même si je l’ai trouvé un peu trop court. Et la voix d’Adrien Antoine est juste… délectable (Rien qu’en lisant les passages d’Adam, il a réussi à me faire tomber amoureuse du personnage) !

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? »

Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et je n’arrivais pas à me décider à le lire. Et puis, j’ai eu l’opportunité de l’avoir en audio. Je n’ai pas résisté. Et je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadée que c’était une brique (et je pense d’ailleurs que c’est pour ça qu’il restait dans ma liseuse, sans me donner plus envie que ça de m’y plonger).

Et puis, lorsque je l’ai mis dans mon gsm pour l’écouter, j’ai constaté qu’en fait, il était très court. J’ai d’ailleurs été un peu déçue par la rapidité avec laquelle se passe l’histoire.

Alors, dès le début, je suis presque tombée amoureuse d’Adam, enfin, plutôt de sa voix (Adrien Antoine) car la façon de voir les choses du personnage n’est pas la même que la mienne. Il part du principe que sexe et sentiments sont complètement différents et j’avoue que pour moi, c’est carrément lié. Enfin, chacun envisage les choses comme il le veut après tout !

Par contre, j’ai tout de suite eu du mal à supporter Louise. Est-ce aussi lié à sa voix ? Je ne sais pas mais en tout cas, j’ai trouvé qu’elle se prenait de haut et j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à elle.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est que malgré le fait qu’il ne se passe pas grand chose (on assiste juste à un échange de courriers entre un homme et une femme qui ont eu une relation), j’ai réussi à être passionnée par l’histoire. Ca s’écoute tout seul, je n’ai pas vu le temps passer et c’est même passé trop vite !

La fin est assez inattendue et je dois avouer qu’elle m’a énervée. J’étais bien en colère contre l’un des personnages (et je ne dirai pas qui). A part ça, je suis contente d’avoir enfin découvert ce roman et je lirai bien évidemment la suite (qui ne semble pas en être vraiment une mais bon).

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Les Outrepasseurs Tome 3 – Le libérateur

couv16026958

Un troisième Tome que j’ai pas mal apprécié. L’histoire continue et suis bien son court. Il y a de l’action, du suspense, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J’ai été contente de retrouver Peter et Arnaut et de découvrir le dénouement de cette intrigue.

Un terrible hiver s’abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d’Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n’y avoir aucune solution. Jusqu’à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées…

J’avoue, cette saga m’étais un peu sortie de la tête. Et puis, je ne savais pas quoi lire et je faisais un peu le tour des livres contenus dans ma liseuse et je suis tombée dessus. Je me suis alors souvenue que j’avais bien apprécié les 2 premiers Tomes et que j’avais bien envie de savoir comment allait finir cette trilogie.

Alors au début, j’ai eu un peu de mal à m’y replonger, je ne me souvenais plus trop bien ce qui s’était exactement passé précédemment et ça m’a un peu embêté pour comprendre certaines choses. J’ai du relire les résumés des Tomes 1 et 2, ainsi que les chroniques que j’en avais faite à l’époque.

Par la suite, même si je ne me souvenais pas de tout, j’ai pu apprécier ma lecture. J’ai beaucoup aimé de me retrouver plongée dans l’action à divers endroits. Ainsi, par moment, on se retrouve à suivre Peter et Arnaut, ensuite Shirley et Hermeline. On se retrouve également dans la tête de Noble ainsi que d’Hersent et même de la fameuse Reine des Neiges. La bataille finale y gagne en intensité, c’est passionnant de la vivre de différents points de vue, d’y être à plusieurs places en même temps.

Bon par contre, j’étais persuadée, en fermant ce livre, de terminer une saga et j’ai appris qu’un 4ème Tome était sorti. J’en suis assez frustrée, mais j’avoue qu’il a l’air pas mal et que je compte bien le lire un jour !

En bref, ce 3ème Tome clôture parfaitement l’histoire de Peter, je n’ai plus vraiment de question en suspens et je suis assez satisfaite de la façon dont ça se termine ! Je ne peux donc que conseiller cette sympathique petite saga aux amateurs du genre.

Ma note : 3,5/5 (Bien)