Momo Tome 1 de Jonathan Garnier et Rony Hotin

couv2881043

Une petite histoire toute mignonne, des personnages intéressants et attachants, de jolis dessins et même une partie « journal intime » à la fin. Bref, un très bon petit divertissement que je ne peux que conseiller malgré la fin un peu triste.

« Hey le bon dieu ! Dis à mon papa qu’il faut qu’il rentre vite ! Et dis-lui que je lui fais des gros bécots ! Et mamy aussi, elle lui fait des bécots ! … Même si elle pique un peu… »

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l’enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petite bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d’un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.

Je n’avais jamais entendu parler de Momo avant de tomber sur ce premier Tome lors de ma petite visite plus ou moins régulière à ma bibliothèque communale. Il était là, bien mis en évidence en tête de rayon. Je l’ai pris, je l’ai feuilleté vite fait, j’en ai lu le résumé et je me suis installée sur place pour le lire.

Au départ, je croyais que Momo était un garçon (le nom et le look portent à confusion). Malgré tout, j’ai très vite compris qu’il s’agit d’une fille et j’en ai été plutôt étonnée. Bref, aucune importance, passons à autre chose ! Momo est donc une petite fille qui habite chez sa grand-mère avec son père. On ne rencontre cependant pas ce dernier car il est parti en mer, il me semble que naviguer, c’est son métier.

Vu son jeune âge, notre petite Momo aime faire des découvertes et elle n’a donc pas peur de s’aventurer seule hors du cocon familial. C’est ainsi qu’elle rencontre une petite bande de gamins qui jouent dans le coin. Elle fait également la connaissance d’une jeune fille qui semble la fasciner et avec qui elle aime passer du temps, et d’un groupe de jeunes hommes qui trainent dans le quartier.

J’ai beaucoup aimé suivre cette petite fille dans ces différentes rencontres, l’histoire est mignonne et très sympa à lire. Les dessins sont beaux et bien réalisés. Une fin un peu triste mais qui donne tout de même envie de découvrir la suite.

Bref, une chouette découverte que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle (Audio)

couv64247715

Pas mon préféré de l’auteur, mais ça reste une lecture (ou plutôt écoute pour ma part) agréable et qui fait réfléchir. Je n’en attendais pas moins et j’ai donc été ravie de ce petit voyage à Bali ! Un roman que je recommande aux amateurs de développement personnel.

Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…  Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.  Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.  Avec L’homme qui voulait être heureux, c’est tout un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux.

Ma lecture de ce livre a plutôt mal commencé… En effet, je n’avais pas prêté attention au fait que les lectures audio sur mon gsm étaient en mode « Aléatoire ». De ce fait, je sautais d’un chapitre à l’autre, sans respecter l’ordre. Et le pire, c’est que je ne m’en suis pas rendu compte rapidement ! Du coup, je ne comprenais rien ! J’avais l’impression de passer du cocq à l’âne sans transition.

Finalement, lorsque je m’en suis aperçue, deux possibilités s’offraient à moi :
– Passer à autre chose
– Réécouter l’entièreté du livre, dans le bon ordre

J’ai choisi la seconde option et je ne le regrette pas. Ce fût une assez bonne lecture, même si j’ai sauté certains passages dont je me souvenais encore parfaitement.

J’avoue que les paroles de ce vieux sage font réfléchir ! Grace à lui, je me suis remise en questions sur certaines de mes réactions face à la plus grande de mes filles. Je ne me rendais pas compte que ma façon de parler pouvait l’affecter et jouer sur son évolution personnelle. Cette lecture (ou plutôt cette écoute), m’a ouvert les yeux.

Encore une fois, c’est un livre que je n’aurais (je pense), pas pris plaisir à lire. Par contre, j’en ai gagné tous les bénéfices en l’écoutant. J’aime marcher le matin en écoutant un roman qui me fait réfléchir. Et une fois de plus, Laurent Gounelle a réussi à rendre mes trajets à pieds utiles et agréables !

Ce n’est pas mon préféré de l’auteur, mais « L’homme qui voulait être heureux » gagne quand-même à être découvert et je ne peux que le conseiller aux amateurs de lectures qui bousculent au niveau développement personnel !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Billy Brouillard HS1 et HS2 – Les comptines malfaisantes de Guillaume Bianco

Je garde un avis mitigé pour ces deux HS, qui sont aussi mes premières découvertes de l’univers de Billy Brouillard. C’est cruel est bizarre. Divertissant et dérangeant. Bref, une fois de temps en temps, pourquoi pas, pour changer des BD plus « classiques ».

couv41739678

Les comptines malfaisantes sont au nombre de treize. Leurs origines sont diverses et variées, souvent mystérieuses. Certains prétendent quelles auraient été écrites par le diable en personne, afin de punir les enfants dissipés. Quatre d’entre elles ont été retranscrites à ce jour, elles vous sont ici livrées…

Ce coffret contient :
– L’Hôte funeste
– La complainte de la fille de l’eau
– La Petite princesse qui faisait mal aux gens
– Imhotep

Billy Brouillard HS 2 - Les comptines malfaisantes

Fantaisistes et angoissantes, quatre nouvelles “comptines malfaisantes” aujourd’hui dévoilées dans ce second coffret !

Quatre d’entre elles ont déjà été retranscrites, quatre nouvelles le sont aujourd’hui :
– Vous brûlerez d’épouvante en découvrant Ézilda, le lézard géant qui suit les enfants comme leur ombre sans raison apparente…
– Plus jamais vous ne vous endormirez dans le noir après avoir lu la sinistre histoire du Nez qui dépasse…
– Si vous survivez à la lecture d’Angoisses nocturnes, vos cauchemars auront une saveur âpre…
– Et enfin, vous en saurez un peu plus sur le terrifiant Monsieur du Sac qui effraie tant Billy…

Prenez gare… Comme certains contes populaires, la morale de ces comptines peut s’avérer dure, ironique, souvent cruelle… mais toujours surprenante.

J’avais déjà croisé la route de ces comptines malfaisantes lors d’une excursion en librairie. A l’époque, je les avais feuilletés et j’avais fortement hésité à les acheter. Mon panier étant déjà bien plein, j’ai préféré épargner à mon portefeuille cette dépense supplémentaire.

Et puis récemment, j’ai décidé de m’abonner à la bibliothèque de ma ville et je suis de nouveau tombée sur ces deux Hors Série. J’étais seule à errer dans les rayonnages et j’avais du temps à perdre. Je me suis donc installée et j’ai lus les 8 comptines d’affilées.

Avec le recul (car j’écris cette chroniques avec bien 1 mois de retard *Tape sur les doigts*), je ne sais plus trop quoi penser de cette lecture. J’en garde un souvenir mitigé et assez étrange.

Les dessins sont bien faits mais bizarres (ne cherchez pas à comprendre, c’est le mot que je trouve qui exprime le mieux ce que je ressens). Les histoires sont plutôt cruelles en général avec une morale pas très morale en fait. De quoi effrayer les plus petits et il faudra encore attendre plusieurs longues années avant que je ne partage cette découverte avec mes filles.

En bref, ces lectures m’ont permis de passer le temps, j’ai été divertie et je n’en attendais pas plus. Ce n’est pas le genre de BD que j’apprécie plus que ça, mais une fois de temps temps, pourquoi pas !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Damnés Tome 2 – Vertige de Lauren Kate

couv62772953

Un 2ème Tome que j’ai trouvé plutôt long, j’ai été obligée de l’arrêter quelques jours pour lire autre chose, je m’ennuyais trop. Finalement, passé les 3/4 du bouquin, j’ai retrouvé de l’intérêt pour l’histoire, l’action était de nouveau présente et j’ai apprécié ce dénouement. Bref, ravie de m’être accrochée !

Tout juste sortie du cauchemar de Sword & Cross où anges et démons se sont entre-déchirés, Luce a dû se séparer quelques jours de Daniel… Folle de joie à l’idée de le revoir, elle apprend avec désespoir que leurs retrouvailles seront brèves. Daniel doit en effet traquer les Bannis, des immortels, qui cherchent à la tuer. En attendant, il la place en sûreté à Shoreline, un lycée huppé près de San Francisco, d’où elle ne doit pas sortir. Elle entre dans la section des « Néphilim », des descendants d’anges aux pouvoirs particuliers, et fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine et Miles, un garçon charmant. Là, Luce apprend aussi que les « ombres » qui la terrorisaient, en réalité des Annonciateurs, pourraient l’aider à découvrir ses vies antérieures. Daniel s’entêtant à ne rien lui révéler de son passé, Luce veut comprendre ce qui l’empêche de vivre pleinement son amour et cherche corps et âme à déjouer la malédiction qui s’acharne sur elle.

Pour une fois, je n’ai pas envie de laisser trainer une saga. Je me rends compte que j’en ai beaucoup en cours et j’aimerais y remédier. Du coup, j’ai assez vite enchainé ce 2ème Tome. J’avais beaucoup apprécié le premier et c’est donc les yeux fermés (enfin façon de parler) que je me suis plongée dans cette suite.

Cette fois-ci, je dois dire que j’ai eu du mal, j’ai vraiment dû m’accrocher pour arriver jusqu’à la fin. Je l’ai même laissé de côté quelques jours, histoire de lire autre chose. Cette pause, c’est ce que j’avais besoin pour pouvoir m’y remettre à fond. Après ça, c’est passé tout seul !

Alors, pourquoi j’ai eu autant de difficultés avec ce tome-ci ?! Simplement parce que je l’ai trouvé trop long et répétitif. Pour tout vous dire, il m’a un peu fait penser à Twilight (« Je t’aime mais je suis dangereux » – « Je t’aime et je m’en fou du danger »). Ici, Daniel passe son temps on ne sait où, il revient une fois de temps en temps dire à Luce ce qu’elle ne doit pas faire pour rester à l’abrit, mais jamais il ne lui dit ce qu’il fait, il la laisse à l’écart. Et c’est assez chiant ! Honnêtement, je ne sais pas pourquoi Luce s’accroche autant à lui alors qu’ils se disputent quasi à chaque fois qu’ils se voient.

A côté de ça, il y a Miles qui devient son ami et qui se montre beaucoup plus attentionné que Daniel. Pour moi, pas d’hésitation, j’aurais déjà sauté sur Miles depuis longtemps, il semble être le petit ami idéal et en plus, c’est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, aucune complication par rapport à une guerre entre ange, démon et autre créatures sombres et étranges.

Bref, je me suis souvent dit que j’allais abandonner cette saga. Ce que j’ai un peu fait en laissant le livre de côté quelques jours. Et puis, je ne sais pas pourquoi je l’ai repris mais je ne le regrette pas car le dernier 1/4 de lecture vaut la peine qu’on s’accroche. J’espère que ça va continuer dans ce sens par la suite et qu’on ne retombera pas dans le même genre de répétition qu’avec Twilight.

Et donc, une saga que je vais poursuivre !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Un appartement à Paris de Guillaume Musso

couv2767422

Pas mon favoris de Musso. Les deux premiers tiers de ce roman sont assez longs et certaines choses m’ont plutôt agacée. Heureusement que la fin est vraiment bien, elle vaut la peine de s’accrocher !

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

A la base, le résumé ne me tentais pas plus que ça, mais je lis toujours les Musso et, de plus, ma copine au boulot m’en a parlé et m’a dit qu’il fallait absolument que je lise, malgré les longueurs du début. Une fois n’est pas coutume, je m’y suis donc plongée de bonne grâce.

Malheureusement, j’ai été déçue… J’ai été un peu agacée par certaines choses…

Je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi Madeline et Gaspard décident de mener l’enquête pour retrouver ces trois toiles. Après tout, ils ne connaissaient même pas le peintre et ça m’a ennuyée de les voir ainsi fouiller dans sa vie. Depuis quand Mr et Mme Tout Le Monde jouent-ils les Sherlock ?

Pire, comment (et pourquoi) les gens acceptent-ils de répondre à leurs questions. Ils ne sont ni journalistes, ni flics (même si Madeline l’a été) et n’ont donc aucun droit sur cette affaire. Je me suis imaginée à leur place et je me suis demandé ce qu’ils gagnaient à faire toutes ces recherches.

Enfin, quand on met ça de côté, il faut bien admettre que l’histoire de ce Sean Lorenz est intéressante. L’enquête est un peu longue, mais lorsqu’on arrive au dernier tier du roman, on ne peut plus le lâcher tant il y a du suspense ! Je ne m’attendais pas à une fin pareille et j’en ai été ravie, elle m’a permis d’oublier une peu la déception ressentie pendant la lecture des deux premiers tiers.

Pour résumé, c’est loin d’être mon favoris de Musso mais la fin fait que mon moment lecture n’a pas été désagréable.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’élixir d’amour d’Eric-Emmanuel Schmitt (Audio)

9782356417695-X_1

Une chouette petite lecture (audio pour moi), des échanges plutôt intéressants et une histoire qui se termine de façon inattendue. J’ai bien apprécié ce roman, même si je l’ai trouvé un peu trop court. Et la voix d’Adrien Antoine est juste… délectable (Rien qu’en lisant les passages d’Adam, il a réussi à me faire tomber amoureuse du personnage) !

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? »

Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et je n’arrivais pas à me décider à le lire. Et puis, j’ai eu l’opportunité de l’avoir en audio. Je n’ai pas résisté. Et je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadée que c’était une brique (et je pense d’ailleurs que c’est pour ça qu’il restait dans ma liseuse, sans me donner plus envie que ça de m’y plonger).

Et puis, lorsque je l’ai mis dans mon gsm pour l’écouter, j’ai constaté qu’en fait, il était très court. J’ai d’ailleurs été un peu déçue par la rapidité avec laquelle se passe l’histoire.

Alors, dès le début, je suis presque tombée amoureuse d’Adam, enfin, plutôt de sa voix (Adrien Antoine) car la façon de voir les choses du personnage n’est pas la même que la mienne. Il part du principe que sexe et sentiments sont complètement différents et j’avoue que pour moi, c’est carrément lié. Enfin, chacun envisage les choses comme il le veut après tout !

Par contre, j’ai tout de suite eu du mal à supporter Louise. Est-ce aussi lié à sa voix ? Je ne sais pas mais en tout cas, j’ai trouvé qu’elle se prenait de haut et j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à elle.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est que malgré le fait qu’il ne se passe pas grand chose (on assiste juste à un échange de courriers entre un homme et une femme qui ont eu une relation), j’ai réussi à être passionnée par l’histoire. Ca s’écoute tout seul, je n’ai pas vu le temps passer et c’est même passé trop vite !

La fin est assez inattendue et je dois avouer qu’elle m’a énervée. J’étais bien en colère contre l’un des personnages (et je ne dirai pas qui). A part ça, je suis contente d’avoir enfin découvert ce roman et je lirai bien évidemment la suite (qui ne semble pas en être vraiment une mais bon).

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Les Outrepasseurs Tome 3 – Le libérateur

couv16026958

Un troisième Tome que j’ai pas mal apprécié. L’histoire continue et suis bien son court. Il y a de l’action, du suspense, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J’ai été contente de retrouver Peter et Arnaut et de découvrir le dénouement de cette intrigue.

Un terrible hiver s’abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d’Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n’y avoir aucune solution. Jusqu’à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées…

J’avoue, cette saga m’étais un peu sortie de la tête. Et puis, je ne savais pas quoi lire et je faisais un peu le tour des livres contenus dans ma liseuse et je suis tombée dessus. Je me suis alors souvenue que j’avais bien apprécié les 2 premiers Tomes et que j’avais bien envie de savoir comment allait finir cette trilogie.

Alors au début, j’ai eu un peu de mal à m’y replonger, je ne me souvenais plus trop bien ce qui s’était exactement passé précédemment et ça m’a un peu embêté pour comprendre certaines choses. J’ai du relire les résumés des Tomes 1 et 2, ainsi que les chroniques que j’en avais faite à l’époque.

Par la suite, même si je ne me souvenais pas de tout, j’ai pu apprécier ma lecture. J’ai beaucoup aimé de me retrouver plongée dans l’action à divers endroits. Ainsi, par moment, on se retrouve à suivre Peter et Arnaut, ensuite Shirley et Hermeline. On se retrouve également dans la tête de Noble ainsi que d’Hersent et même de la fameuse Reine des Neiges. La bataille finale y gagne en intensité, c’est passionnant de la vivre de différents points de vue, d’y être à plusieurs places en même temps.

Bon par contre, j’étais persuadée, en fermant ce livre, de terminer une saga et j’ai appris qu’un 4ème Tome était sorti. J’en suis assez frustrée, mais j’avoue qu’il a l’air pas mal et que je compte bien le lire un jour !

En bref, ce 3ème Tome clôture parfaitement l’histoire de Peter, je n’ai plus vraiment de question en suspens et je suis assez satisfaite de la façon dont ça se termine ! Je ne peux donc que conseiller cette sympathique petite saga aux amateurs du genre.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Un grand amour peut en cacher un autre de Kristan Higgins

Un grand amour peut en cacher un autre

Une chouette petite romance, plutôt sympathique et divertissante mais qui pour autant n’a pas réussi à me passionner autant que je l’aurais espéré. J’ai vu la fin arriver bien trop vite à mon goût et j’aurais apprécié être un peu plus surprise. Reste que cette lecture fait agréablement passer le temps, sans prise de tête !

« Pour attirer le regard d’un homme incarnant la perfection masculine, je savais qu’il allait me falloir exploiter mon potentiel au maximum. Bien entendu, je n’imaginais pas une seule seconde réussir à me métamorphoser en cygne, toutefois j’étais bien décidée à me transformer au moins en… je ne sais pas, moi… en oie du Canada ! »

Depuis qu’elle a quatorze ans, Millie flashe (sans succès mais avec une persévérance sans faille) sur le beau, le sublime, le parfait Joe Carpenter. Ses études de médecine terminées, elle retourne s’installer dans sa petite ville d’Eastham au bord de l’océan, dans la région de Cape Cod, bien décidée cette fois à conquérir celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie, et la perfection incarnée sur la terre. Après beaucoup d’efforts (jogging à la limite de l’hyperventilation, régime sans pitié, séances chez un coiffeur à la pointe de la mode capillaire, révision intégrale de sa garde-robe…), Millie parvient — enfin ! — à allumer une étincelle de convoitise dans le regard de Joe. Sauf que rien, mais alors rien du tout, ne se passe comme elle l’avait rêvé…

J’avais envie d’un bon divertissement, et, en général, je ne suis jamais déçue par les romances de Kristan Higgins. Une fois n’est pas coutume, j’ai passé un agréable moment avec ses personnages et leurs histoires.

Millie est une jeune femme à laquelle il est facile de s’identifier (en dehors du fait qu’elle est médecin), elle a quelques kilos en trop et flashes sur le mec le plus beau de la ville, à savoir Joe. Et elle n’est pas la seule à le trouver beau puisque toutes les femmes se retournent sur son passage. Bref, on pourrait se dire que c’est foutu d’avance ! Sauf que Millie n’abandonne pas, elle veut attirer son attention et est prête à tout pour ça (du sport, des régimes, des relooking, etc…).

Alors c’est clair, ce livre est rempli d’humour, Millie m’a beaucoup fait rire (épique sa longue séance de jogging), sa transformation ne se fait pas sans efforts, ni sans ridicule, un vrai régal !

Contre toute attente, elle parvient à éveiller la curiosité de l’homme convoité (et après autant d’effort, ça fait plaisir) ! Malheureusement, ça ne se passe pas comme elle l’aurait cru et elle en est la première surprise. Hélas, de mon côté, je n’ai pas eu le même étonnement. J’ai très vite senti venir ce qui allait se passer et j’en ai été déçue (pas du dénouement, juste du fait que je l’avais deviné bien trop tôt).

En dehors de cette déception, j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture avec les différents personnages. J’ai notamment beaucoup aimé Sam et Danny (mes deux crush pour cette romance). Le père et le fils sont juste trop adorables ! Danny est un adolescent comme on rêve d’en avoir dans une famille. Un jeune homme prévenant et super gentil. J’ai beaucoup aimé le voir avec Millie (qui est en fait sa tante), leur relation est vraiment mignonne ! Et quand on voit Sam, c’est pas étonnant que Danny soit aussi attentionné. Non mais quel homme charmant ! J’ai flashé direct !

En bref, un très bon divertissement malgré le manque de surprise ! Je ne peux que le conseiller à tous (comme tous les Kristan Higgins que j’ai déjà lus) !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Le pacte interdit de Henri Bellotto

le-pacte-interdit

Une très belle découverte, « Le pacte interdit » a une intrigue assez bien ficelée et je n’en n’avait pas deviné le dénouement. Je n’avais jamais rien lu sur le clonage avant et j’ai été presque choquée de découvrir ce « protocole » ainsi que le manque cruel de moral de certains personnages. Une lecture que je ne peux que recommander !

Quelque part au XXIe siècle… L’enfance dorée de Nelly Weatherly, une fillette impulsive, sournoise et gâtée à outrance par son père Phil, risque de prendre une tournure dramatique, alors qu’on lui diagnostique une maladie potentiellement mortelle et, surtout, incurable. Heureusement, bien avant sa naissance, son papa avait prévu le coup et, dans le plus grand des secrets, il avait chargé une entreprise de lui créer un double anonyme grâce à un protocole en marge des lois que l’on appelle Creator. Enfermée comme un animal dans une sorte de prison, la copie de Nelly vit dans des conditions inhumaines en attendant qu’on lui prélève des « pièces de rechange ». Mais lorsqu’une infirmière décide de soustraire celle qu’elle surnomme Laura à son destin, une course mortelle contre la montre s’engage.

Dans un monde où la science prend parfois des détours qui peuvent sembler immoraux, Le Pacte interdit nous force à nous questionner sur l’abandon des valeurs humaines les plus fondamentales. Alors que les limites de plus en plus floues de cette science sont définies puis redéfinies à la hâte, on peut se demander si l’Humain a toujours confiance en la nature et si parfois, il ne devrait pas se faire une raison avant de corriger ce qu’il juge inacceptable.

Je pense bien que ce thriller n’aurait jamais croisé ma route si ma collègue ne m’en avait pas parlé dernièrement. Elle était occupée de le lire, j’ai alors pris connaissance du résumé ainsi que de son avis et j’ai tout de suite été intriguée. Il n’est pas resté bien longtemps dans ma WishList, ni dans ma Pal d’ailleurs !

J’ai beaucoup aimé cette intrigue. Je n’avais jamais rien lu sur le clonage avant ça et j’avoue que ça m’a pas mal touchée, voir chamboulée.C’est quoi ce monde où on crée des copie « Non humaine » sur lesquelles on prélève à l’envie et au besoin les organes et autres membres jugés utiles ?

Certes, je peux comprendre la détresse des parents à qui l’on annonce la maladie incurable, voir mortelle d’un enfant… mais de là à accepter pareil « protocole », c’est hallucinant !

Ce père, Phil, est un être abject que j’ai eu beaucoup de mal à supporter (faut croire qu’il ne pense pas que ce double est aussi son enfant)… Et sa fille, Nelly est un peu du même genre (une espèce de peste pourrie gâtée qui s’amuse en torturant des animaux) et, j’avoue, je jubilais presque lorsqu’il lui arrivait quelque chose. Deux personnages que j’ai adoré détester !

Heureusement, ils ne sont pas tous comme Phil et Nelly et j’ai eu un véritable coup de cœur pour NH31, le double de Nelly. Cette petite fille toute innocente est un véritable rayon de soleil. Héléna, elle aussi est très attachante. Pleine de bonté et d’abnégation, elle a su me charmer et me toucher.

L’histoire est très intrigante, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Les pages se tournent quasi toute seule et j’ai eu beaucoup de mal à le fermer… Par contre, quelque chose dans cette fin ne m’a pas vraiment plu mais je me tairai pour ne pas vous en dévoiler de trop…

En bref, une lecture que je ne peux que conseiller !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’élite Tome 2 -Sous surveillance de Joelle Charbonneau

couv7103375

Un second Tome toujours aussi rempli d’action mais auquel j’ai un peu moins bien accroché qu’au premier. J’ai un peu eu l’impression que l’histoire se répétait. J’espère que le 3ème Tome m’apportera ce que je n’ai pas trouvé dans cette suite.

Cia a survécu au Test. Elle est officiellement reçue à l’université qui forme l’élite du pays. Mais elle découvre l’enregistrement qu’elle avait fait à la fin du test, dans lequel elle racontait son expérience. Elle a du mal à croire ce qu’elle entend, surtout les doutes à propos de l’intégrité de Tomas, son petit ami. A l’université, elle intègre l’unité de sciences politiques mais elle est surveillée de près par la direction de l’université. Désormais Cia va devoir faire face à des menaces bien plus subtiles. Bien plus vicieuses. Et surtout à la plus grande d’entre elles : le doute.

J’avais hâte de me plonger dans ce deuxième Tome étant donné que j’avais trouvé le premier tout à fait passionnant. Et puis finalement, je n’ai pas accroché comme je le pensais. Quelque chose à fait que j’ai eu l’impression de revivre une aventure déjà vécue.

Alors oui, Cia a passé le Test avec succès et elle est maintenant à l’université, mais ce n’est pas pour autant que les compétitions sont terminées. J’ai un peu eu l’impression de tourner en rond, comme dans la saga « L’épreuve » où à chaque fois qu’une difficulté est passée, une autre tombe sur la tête de notre héro. Ici les étudiants sont sans cesse sous pression. Une mauvaise réponse, un mauvais choix et fini l’université, ils sont redirigés (Et qui sait ce que ça veut dire ?) !

Bien sûr il y a toujours autant d’action et je ne me suis pas ennuyée une seconde, l’univers mis en place par l’auteure est toujours aussi intéressant, mais je commence tout de même à regretter toutes ces ressemblances avec d’autres sagas que j’ai déjà lues.

En fait j’ai l’impression que ça en revient toujours au même : On a une jeune héroïne mise à l’épreuve par les politiques d’une nouvelle société créée pour être la meilleure possible. Et puis cette héroïne se rend compte qu’il se passe des choses pas nettes et elle se rebelle pour essayer d’arranger tout ça. C’est chouette quand on n’a encore rien lu de tel, mais une fois qu’on connait le genre, c’est du déjà lu, limite on anticipe déjà ce qui va se passer.

En bref, c’est un 2ème Tome qui reste divertissant et qui offre de l’action, mais rien ne m’a surpris. J’espère que le 3ème Tome m’offrira plus de suspense, un dénouement qui claque et que je ne verrais pas venir.

Ma note : 3,5/5 (Bien)