Muchachas Tome 2 de Katherine Pancol

couv24241420

Un 2ème Tome plutôt sympa et divertissant. Il m’a fait passer un agréable moment de lecture même si j’ai un peu de mal à supporter Hortense, que je trouve trop imbue de sa personne. Il ne se passe pas grand chose mais j’ai bien apprécié de retrouver les personnages déjà rencontrés précédemment.

Ces filles-là sont intrépides. Elles ne demandent rien aux autres. Tout à elles-mêmes. Cachent leur peur sous un sourire. C’est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s’inventer. Elles se sentent pousser des ailes, s’envolent, tombent et repartent de plus belle. Il y a des secrets, des mystères, des trahisons. Des obstacles à surmonter. Des mots d’amour lancés à la volée. La vie quoi !

Alors, pour commencer, je dois avouer que j’ai lu le premier Tome en 2014 (Oui oui, ça date !). Et le pire, c’est qu’en relisant ma chronique de l’époque, j’ai constaté que j’avais hâte de lire la suite. Tellement hâte, en effet, que j’ai quand-même attendu 3 ans avant d’enfin me décider à continuer cette saga ! Et pour être honnête avec vous, je ne me souviens pas du tout de ce qui s’est passé dans ce premier Tome ! Tout ce que je sais c’est que je n’ai eu aucune difficulté à lire ce Tome 2.

Les personnages principaux restent connus puisqu’il est ici beaucoup question d’Hortense et de Gary. Hortense que je me souviens avoir eu du mal à supporter dans la série « Joséphine Cortès ». Hortense qui reste fidèle à elle-même, toujours aussi imbue d’elle-même ! Elle ne pense qu’à elle et se fou royalement des problèmes des autres. Son seul but étant d’arriver à ce qu’elle veut : Ouvrir sa propre maison de couture et créer la mode. Cela dit, son caractère obstiné peut servir et je dois dire que ça serait bien que je m’en inspire !

A côté de ça, on suit également Gary, son petit ami avec qui elle se dispute sans cesse. Gary qui lui, de son côté évolue dans la musique avec son piano. Il est formidable à suivre, j’adore ce personnage… C’est assez bizarre de le voir avec Hortense, ils sont l’opposé l’un de l’autre. Et j’avoue que je n’attends qu’une chose, c’est de voir Gary se rebeller et quitter Hortense !!! Je ne sais pas si ça arrivera mais je croise les doigts pour que l’auteure fasse fermer un peu son clapet à cette peste.

J’ai été ravie de rencontrer Calypso (dont j’adore le prénom), c’est une jeune fille très sympathique que j’espère vraiment revoir par la suite.

Et j’espère également ne plus attendre 3 ans avant de me plonger dans le 3ème Tome de cette trilogie tout à fait divertissante.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Quelques citations :
– A force d’avoir peur sans raison, tu vas finir par avoir des raisons d’avoir peur !
– Le bonheur, il ne faut pas lui courir après, il faut le fabriquer soi-même. Voilà le secret.

Advertisements

Immaculée Tome 1 de Katelyn Detweiler

couv32210788

Un résumé très intriguant qui donne envie d’en savoir plus. Malheureusement, malgré une histoire intéressante et des personnages bien sympathiques, mes questions sont restées sans réponses. Aucun doute que je lirai la suite, j’espère bien y voir plus clair sur ce « miracle » de bébé !

Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte.
Première de classe, bien dans sa peau et dans sa famille, Mina sort avec le garçon le plus ambitieux du lycée. Mais le jour où elle se découvre enceinte – alors qu’elle n’a jamais fait l’amour –, son monde bien ordonné chavire. Personne ou presque ne croit en sa virginité. Pour son père, le coupable est son petit ami ; ce dernier, lui, est persuadé qu’elle l’a trompé. L’histoire de la grossesse de Mina va se répandre comme une traînée de poudre. Pour certains elle est une hérétique, tandis que, pour d’autres, les miracles sont possibles et l’enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous… Et vous, dans quel camp vous rangerez-vous ?

Je dois dire que c’est un peu par hasard que j’ai sorti ce roman de ma PAL. Je ne savais pas quoi lire et, en tombant dessus, je me suis dit « Pourquoi pas ? ». Je n’en attendais pas grand chose et je n’ai donc pas pu être fort déçue mais je n’ai pas l’impression d’avoir été passionnée par cette histoire.

Certes, le résumé est intriguant. Comment ne pas être curieux de savoir ce qui s’est passé pour que cette jeune fille vierge soit tombée enceinte ?! Mais au final, rien de bien haletant, rien qui ne fasse se tourner les pages toute seule.

Mina est bien sympathique mais je n’ai pas accroché plus que ça au personnage, je n’ai pas réussi à me mettre à sa place. J’ai beaucoup plus apprécié son ami Hannah et sa petite soeur (honte à moi, j’ai oublié son prénom). Sa mère et sa gynéco sont également formidables ! J’ai aussi pas mal aimé Jesse, même si j’avoue que je me suis souvent méfiée de lui. Il débarque comme ça dans la vie de Mina, juste au moment ou elle apprend qu’elle est enceinte et il la soutient à 100% alors qu’il la connaît à peine. Je dois dire qu’il m’a laissée perplexe même si j’ai beaucoup aimé son dévouement et sa loyauté.

Quant à Iris, je ne sais pas quoi en penser. Elle est là sans être là et c’est cette absence qui m’a agacée. Elle semble être très importante, mais elle n’est pas là pendant les moments essentiels durant lesquels Mina aurait eu le plus besoin d’elle. J’espère qu’elle sera un peu plus présente dans le 2ème Tome et qu’on en apprendra plus sur ce bébé « miracle ». Parce que ce n’est pas dans ce 1er Tome que j’ai pu trouver des réponses à mes diverses questions.

Le final est un peu rapide. On n’a même pas le temps de se rendre compte que Mina accouche que c’est déjà fini… J’aurais apprécié que l’auteur creuse un peu plus cette fin qui m’a laissée un peu frustrée.

Bref, un roman que j’ai apprécié de lire « par curiosité » et, puisque je suis tombée dans cette histoire et qu’il me faut des explications, je lirai probablement la suite !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle (Audio)

couv64247715

Pas mon préféré de l’auteur, mais ça reste une lecture (ou plutôt écoute pour ma part) agréable et qui fait réfléchir. Je n’en attendais pas moins et j’ai donc été ravie de ce petit voyage à Bali ! Un roman que je recommande aux amateurs de développement personnel.

Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…  Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.  Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.  Avec L’homme qui voulait être heureux, c’est tout un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux.

Ma lecture de ce livre a plutôt mal commencé… En effet, je n’avais pas prêté attention au fait que les lectures audio sur mon gsm étaient en mode « Aléatoire ». De ce fait, je sautais d’un chapitre à l’autre, sans respecter l’ordre. Et le pire, c’est que je ne m’en suis pas rendu compte rapidement ! Du coup, je ne comprenais rien ! J’avais l’impression de passer du cocq à l’âne sans transition.

Finalement, lorsque je m’en suis aperçue, deux possibilités s’offraient à moi :
– Passer à autre chose
– Réécouter l’entièreté du livre, dans le bon ordre

J’ai choisi la seconde option et je ne le regrette pas. Ce fût une assez bonne lecture, même si j’ai sauté certains passages dont je me souvenais encore parfaitement.

J’avoue que les paroles de ce vieux sage font réfléchir ! Grace à lui, je me suis remise en questions sur certaines de mes réactions face à la plus grande de mes filles. Je ne me rendais pas compte que ma façon de parler pouvait l’affecter et jouer sur son évolution personnelle. Cette lecture (ou plutôt cette écoute), m’a ouvert les yeux.

Encore une fois, c’est un livre que je n’aurais (je pense), pas pris plaisir à lire. Par contre, j’en ai gagné tous les bénéfices en l’écoutant. J’aime marcher le matin en écoutant un roman qui me fait réfléchir. Et une fois de plus, Laurent Gounelle a réussi à rendre mes trajets à pieds utiles et agréables !

Ce n’est pas mon préféré de l’auteur, mais « L’homme qui voulait être heureux » gagne quand-même à être découvert et je ne peux que le conseiller aux amateurs de lectures qui bousculent au niveau développement personnel !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

L’élixir d’amour d’Eric-Emmanuel Schmitt (Audio)

9782356417695-X_1

Une chouette petite lecture (audio pour moi), des échanges plutôt intéressants et une histoire qui se termine de façon inattendue. J’ai bien apprécié ce roman, même si je l’ai trouvé un peu trop court. Et la voix d’Adrien Antoine est juste… délectable (Rien qu’en lisant les passages d’Adam, il a réussi à me faire tomber amoureuse du personnage) !

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? »

Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et je n’arrivais pas à me décider à le lire. Et puis, j’ai eu l’opportunité de l’avoir en audio. Je n’ai pas résisté. Et je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadée que c’était une brique (et je pense d’ailleurs que c’est pour ça qu’il restait dans ma liseuse, sans me donner plus envie que ça de m’y plonger).

Et puis, lorsque je l’ai mis dans mon gsm pour l’écouter, j’ai constaté qu’en fait, il était très court. J’ai d’ailleurs été un peu déçue par la rapidité avec laquelle se passe l’histoire.

Alors, dès le début, je suis presque tombée amoureuse d’Adam, enfin, plutôt de sa voix (Adrien Antoine) car la façon de voir les choses du personnage n’est pas la même que la mienne. Il part du principe que sexe et sentiments sont complètement différents et j’avoue que pour moi, c’est carrément lié. Enfin, chacun envisage les choses comme il le veut après tout !

Par contre, j’ai tout de suite eu du mal à supporter Louise. Est-ce aussi lié à sa voix ? Je ne sais pas mais en tout cas, j’ai trouvé qu’elle se prenait de haut et j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à elle.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est que malgré le fait qu’il ne se passe pas grand chose (on assiste juste à un échange de courriers entre un homme et une femme qui ont eu une relation), j’ai réussi à être passionnée par l’histoire. Ca s’écoute tout seul, je n’ai pas vu le temps passer et c’est même passé trop vite !

La fin est assez inattendue et je dois avouer qu’elle m’a énervée. J’étais bien en colère contre l’un des personnages (et je ne dirai pas qui). A part ça, je suis contente d’avoir enfin découvert ce roman et je lirai bien évidemment la suite (qui ne semble pas en être vraiment une mais bon).

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Everything Everything de Nicola Yoon

couv26760331

Une très jolie petite romance que j’ai beaucoup appréciée, ainsi que son dénouement (auquel je ne m’attendais pas vraiment). Une jolie histoire très bien écrite, pleine de poésie. En bref, une lecture agréable que je ne peux que conseiller.

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Ce livre, je l’ai ajouté dans ma PAL sans même vraiment savoir de quoi il allait parler. J’ai flashé pour la couverture et je n’ai pas résisté ! Et puis récemment, j’ai lu la 4ème de couverture et je me suis dit qu’il était temps de m’y plonger.

Je me suis tout de suite accrochée à Madeline, c’est une jeune fille très touchante, qui reste positive malgré sa maladie. Elle a toujours vécu chez elle, dans un environnement adapté à son état et elle ne connaît donc de l’extérieur que ce qu’elle en voit à travers la fenêtre. Elle ne semble pas avoir la curiosité de découvrir le monde de dehors, jusqu’au jour où elle voit ses nouveaux voisins emménager…

Et là, tout change ! Elle sait d’emblée qu’elle va tomber amoureuse de son voisin et elle ne s’y est pas trompée. Bientôt les coucous à la fenêtre ne lui suffiront plus, bientôt elle aura envie de plus et de plus encore. Et bientôt, elle va se rendre compte du handicap dans lequel la met sa maladie…

J’ai adoré la plume de l’auteur, ce roman est vraiment très facile à lire, j’aime les petites notes d’humour et de poésie. J’aime comment s’exprime Madeline. J’aime sa relation avec Olly (personnage tout aussi attachant et émouvant qu’elle), l’évolution de leurs sentiments, de leur situation. C’est une romance toute mignonne que j’ai trouvée très agréable à lire. J’ai également beaucoup apprécié Carla, l’infirmière qui prend soin quotidiennement de Maddy.

Cette histoire est magnifique et j’ai été un peu surprise par son dénouement. J’avoue, cette fin m’avait traversé l’esprit mais je m’étais vite dit « Non, c’est pas possible, je fabule ». Au final, non, je ne fabulais pas et j’en ai été la première étonnée !

En bref, une lecture très agréable que je ne peux que conseiller à tout le monde !

Citation(s) :
– Infini : adj. Sens 1 : Etat de celui qui ne sait pas où finit son corps et où commence cleui de l’autre.

Ma note : 4/5 (Très bien)

L’horizon à l’envers de Marc Levy

lhorizon-a-lenvers

Une très belle découverte, je suis entrée directement dans l’histoire et j’ai eu beaucoup de mal à en sortir. J’ai trouvé la romance magnifique et les sujets abordés passionnants. Je ne peux que conseiller ce Levy, je l’ai adoré !

Où se situe notre conscience ? Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en œuvre leur incroyable projet. Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus. Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil.

Dernièrement, je ne suis plus trop fan de Marc Levy (alors qu’avant, j’adorais tout ce qu’il écrivait). J’avoue que je n’étais donc pas plus motivée que ça à lire « L’horizon à l’envers ». D’autant que la couverture ne me plait pas (autant être honnête) et que le résumé ne m’a pas plus intéressée que ça. Et puis, une amie l’a lu et m’a simplement dit qu’il était « A lire ». Venant d’elle, j’ai su qu’il allait me plaire !

Et ce fût le cas, je n’ai pas été déçue de lui avoir fait (une fois de plus) confiance. J’ai directement été happée par cette superbe histoire d’amour ainsi que par tout le côté recherches scientifiques, j’ai trouvé que ça ajoutait une dimension intéressante à la romance.

Josh et Luke sont amis et travaillent ensemble sur un projet d’envergure. Un jour, Hope vient rejoindre le duo pour former un trio très intéressant. Forcément, il va y avoir une histoire d’amour entre Hope et l’un des hommes du groupe. Et pas n’importe quelle histoire d’amour, de celle qui vous change une vie, qui vous transporte. Une romance magnifique, une relation qui fait rêver. On ne peut qu’aimer ce couple et ce qu’ils partagent.

Et puis à côté de cette romance, les trois amis continuent leurs recherches et n’abandonnent pas leur projet. Et heureusement car ça va leur être bien utile pour la suite. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que le couple a su entretenir une magnifique liaison tout en continuant à travailler fort et à passer beaucoup de temps dans le centre de recherche où ils passent leurs soirées.

J’ai lu sur la blogosphère que plusieurs personnes avaient trouvé beaucoup de longueurs à ce roman et je dois dire que ça n’a pas été mon cas du tout. Au contraire ! Je pense que c’est la première fois que je lis autant en étant en congé. J’avais toujours la tête avec Hope, Josh et Luke, je ne pensais qu’à m’y plonger et j’ai réussi à m’accorder pas mal de temps de lecture pendant mes journées à la maison (ce qui est rare, habituellement je lis dans le train). J’étais à fond dedans du début à la fin et je n’ai pas vu les pages se tourner.

En bref, une très jolie histoire que je ne peux que conseiller !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle (Audio)

le-jour-ou-j-ai-appris-a-vivre

Mon premier de l’auteur et sans doute pas le dernier. J’apprécie beaucoup ce genre de roman où l’histoire fait réfléchir sur le sens de la vie. « Le jour où j’ai appris à vivre » m’a aidé dans mon envie de me remettre en question, il a changé ma façon d’aborder certaines choses. La tante Margie est un personnage que j’aurais aimé de connaître et Jonathan est sympathique à suivre. Bref, une lecture à découvrir sans hésiter !

Et si tout commençait aujourd’hui ?

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C’est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.

En ce moment, je suis très lecture Audio (en plus de mes lectures papier/liseuse, pas en remplacement) et je ne sais pas pourquoi, mais lors de mon trajet à pied vers le boulot, j’aime écouter des histoires qui font réfléchir. Je traverse une période de remise en question et j’imagine que ça m’aide à aborder les choses autrement.

Je ne sais plus comment j’ai entendu parler de l’auteur mais toujours est-il que j’ai compris que concernant la philosophie et la réflexion, c’était une référence. Niveau résumé, c’est celui-ci qui me tentait le plus pour l’instant et c’est comme ça que cet Audiolib s’est retrouvé dans ma piste de lecture.

Bon, à la base, l’histoire n’est pas super intrigante. Jonathan (notre personnage central) croise une diseuse de bonne aventure qui, sans lui demander son avis, se met à lui lire les lignes de la main et à lui faire une prédiction qui va le changer à jamais. A partir de là, Jonathan file discuter avec sa tante (Une personne très Sage) qui va lui faire découvrir la vie autrement. Et donc notre héro fait des expériences de plus en plus profonde. Et il m’a donné envie d’en faire moi aussi. Oh des bêtes trucs, mais j’ai envie de changer un peu ma façon d’être avec moi-même et avec les autres.

Je ne sais pas l’expliquer, mais écouter ce genre d’histoire me plonge vraiment dans la réflexion, le message passe bien et ça me donne envie de tenter certaines expériences (sourire plus aux autres, dire bonjour aux gens dans la rue, etc…).

Ce que j’ai apprécié dans ce récit, c’est qu’on ne suit pas uniquement Jonathan. Il y a des personnages qui gravitent autour de lui et pour qui il se passe aussi des choses. J’ai notamment beaucoup apprécié l’évolution de Gary, il me faisait rire celui-là. La tante Marggie reste ma favorite de part les pensées qu’elle apporte.

En bref, une histoire que j’ai beaucoup aimé d’écouter et que je ne peux que conseiller à celles et ceux qui, comme moi, on envie de mieux vivre leur vie, que ce soit avec eux-même ou avec les autres.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano (Audio)

ta-deuxieme-vie-commence-quand-tu-comprends-que-tu-nen-as-quune

Quel bonheur que cette lecture ! J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écouter en Audiolib chaque matin avant de me rendre au boulot. Ce livre, c’est une révélation. J’ai adoré le mélange roman-développement personnel. J’ai appris beaucoup de choses en suivant Camille sur le chemin vers une nouvelle vie et je ne peux qu’en remercier l’auteure !!!

Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer… Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives. Comme Camille, apprenez à enchanter votre vie !

En ce moment, je suis à la recherche d’un moyen de mieux vivre ma vie, d’en profiter plus. Et c’est un peu par hasard que je suis tombée sur ce roman. Je l’ai également au format numérique, mais j’ai eu envie de revivre l’expérience du livre audio. De plus, je me suis dit qu’une histoire comme celle-là serait sans doute agréable à écouter.

Et j’avais raison !!! J’ai adoré cette écoute ! J’ai accroché dès les premières lignes ! L’histoire de Camille est juste magnifique ! Souvent, je me suis surprise à sourire bêtement sur la route vers le boulot. Il me mettait même carrément de bonne humeur.

A la base, même s’ils peuvent être intéressants, je ne suis pas fan des livres de développement personnel, je les trouve trop techniques, trop dans la théorie, pas spécialement agréable à lire. Raphaëlle Giordano a eu l’excellente idée de mettre tout ça sous forme de roman, d’une histoire agréable à suivre. J’ai trouvé que j’avais appris plus de cette façon qu’en lisant un bête livre sur le « mieux vivre ».

Camille est ce qu’on peut appeler une « Madame tout le monde » (elle a une vie normale, entre le boulot, son mari et son fils, elle vivote et perd petit à petit sa joie de vivre), ce qui fait que je n’ai eu aucun mal à m’identifier à elle. De plus, elle est sympathique et plutôt ouverte d’esprit (cela dit, si elle ne l’avait pas été, elle n’aurait pas recontacté Claude), elle est donc très agréable à côtoyer. Sa rencontre avec Claude est juste magnifique. Et ce qu’il lui fait découvrir fait savoureusement réfléchir.

A chaque étape de son apprentissage, j’apprenais avec elle… Les enseignements de Claude se sont encrés au fond de moi pour m’offrir moult matières à réflexion. Grâce à cette lecture, j’ai mis en place quelques techniques intéressantes, notamment pour la « pensée positive ». Je me sens également plus souriante depuis que j’ai commencé cette lecture.

En bref, une claque qui fait du bien. Je ne peux que conseiller ce roman merveilleux, qu’il fasse du bien au plus de monde possible ! Et en Audiolib, c’est juste le pied : Valérie Muzzi sait parfaitement bien donner vie au personnage de Camille, ce qui rend l’écoute captivante !

Vous l’aurez compris, ce fût un coup de cœur pour moi !

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)

Cinquante nuance de Grey Tome 1 de E.L. James (Audio)

964849cinquantenuancesdegreytome1audio

C’est plus par curiosité que par envie que je me suis ENFIN plongée dans cette saga trop médiatisée à mon goût (en audio). J’avoue, ça ne m’intéressait pas et, en l’ayant lu, j’ai l’impression d’avoir accompli ma petite corvée. Ana est tellement chiante que je n’ai pas réussi à l’apprécier. Quant à Christian, trop adulé pour être intéressant !

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

A la base, quand ce premier Tome est sorti, je ne me suis pas du tout sentie intéressée. Déjà, l’histoire ne m’attirait pas plus que ça et puis la médiatisation faite autour de ces « Cinquante nuances de Grey » m’a complètement refroidie. Lorsque le premier film est sorti au cinéma, j’ai fait pareil que pour le bouquin : je l’ai ignoré. Je me suis toujours dit qu’il faudrait que je le lise un jour, juste pour voir pourquoi ça fait autant de bruit, mais je n’en n’ai jamais eu le courage.

Et puis récemment, j’ai eu l’occasion de télécharger gratuitement un livre audio, pour tester et, après quelques hésitations, j’ai fini par prendre celui-ci en me disant qu’il serait moins pénible de l’écouter que de le lire.

Je n’en suis plus aussi certaine…

Séverine Cayron (qui lit le livre) a su tellement bien s’imprégner du personnage, qu’Ana (déjà agaçante à la lecture, paraît-il) en devient carrément insupportable ! Elle est toujours en train de se dénigrer « Comment un homme comme lui peut-il s’intéresser à une femme comme moi ? », de jurer « Bordel de merde, je n’ai quand-même pas dit ça tout haut ?! » ou de parler de sa déesse intérieure et de sa conscience… Et lorsqu’elle est en présence de Christian, c’est encore pire. Elle devient une jeune adolescente puérile (j’avais envie de la baffer à chaque fois qu’elle parlait de « Ms Robinson ») et naïve. Bref, un personnage que j’ai trouvé plutôt difficile à supporter (j’ai d’ailleurs rarement été autant énervée par une « héroïne ») !

Christian quant à lui est tellement adulé par Ana « Rho, qu’est-ce qu’il est beau », « Je ne me lasse pas de le regarder », « Il est parfait », etc… que je n’ai pas réussi à l’apprécié non plus. Je l’ai détesté moins qu’Ana, c’est clair, mais je n’ai tout de même pas pu accrocher au personnage.

En plus des personnages qui ne sont pas attachants, je n’ai pas trouvé l’histoire très passionnante ! Ça me semble un peu classique l’homme d’affaire riche et « beau comme un Dieu » qui se tape une petite jeune sans expérience. Et cette histoire de contrat m’a franchement gavée… J’ai bien cru qu’Ana n’en finirait jamais la lecture, c’était trop long. Et le pire, c’est qu’elle en relit quelques pages plus tard… C’est bon, on a compris, pas besoin de répéter !!!

Ha oui et leurs échanges d’e-mail… Non mais attendez, c’est vraiment un homme d’affaire le Christian ou quoi ?! Il n’a rien d’autre à faire que d’envoyer des mails à Ana pour lui dire des conneries du genre « Arrêtez de m’écrire et allez vous documenter sur mon contrat. » Et l’autre cruche qui répond « Mais c’est vous qui m’embêtez avec vos mails »… Rho, au secours !

Bref, je ne vous dit pas le nombre de fois où j’ai levé les yeux aux ciel !!! Et, puisque j’écoutais la lecture de ce livre le matin en marchant de la gare à mon boulot (environ 20 min) et que j’étais souvent très agacée par les réactions d’Ana, je ne cessais de dire tout haut « Mais quelle bécasse, qu’est-ce que t’es conne ! »… Les gens qui me croisaient ont du se demander quoi…

Avec le recul, je suis contente de ne pas l’avoir lu mais de l’avoir écouté, je pense que si j’avais dût le lire, je n’aurais pas tenu le coup et j’aurais abandonné ! Je ne lirais certainement pas les suites… En audio, c’est à voir. Mais pas tout de suite en tout cas !

Ma note : 0/5 (Nul)

Gideon’s cove Tome 2 – Tout sauf le grand amour de Kristan Higgins

tout-sauf-le-grand-amour

Une chouette petite romance que j’ai trouvée très divertissante même si j’ai souvent eu envie de mettre des claques à Lucy à cause de son manque de réaction. Elle m’a donné l’impression de se laisser porter par la vie, sans rien faire pour changer ce qui pourrait l’être. A part ça, l’histoire d’amour, bien que souvent frustrante reste assez mignone et plutôt divertissante.

Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari. Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle a atteint les limites d’une vie exclusivement consacrée à son chat, Fat Mikey, le plus intelligent et le plus capricieux des félins, et à son travail qu’elle adore, dans la petite pâtisserie familiale de Rhode Island. Oui, il est temps, après cinq ans, de tourner la page, et de se lancer dans une nouvelle vie. Première étape : prévenir Ethan Mirabelli, son amant sexy mais inépousable, qu’il est temps de revenir à une relation strictement amicale. Deuxième étape : se lancer dans la quête de son futur mari, celui qui sera tout pour elle. Tout, sauf le grand amour.

Comme toujours, lorsque je sors un Kristan Higgins de ma PAL, j’ai passé un très agréable moment de lecture. Le résumé ne me parlait pas plus que ça, mais j’ai confiance en l’auteur pour m’offrir de chouettes romances et je me doutais que celle-ci ne ferait pas exception. Si j’ai décidé de lire « Tout sauf le grand amour » plutôt qu’un autre, c’est parce que c’est le suivant dans la saga « Gideon’s cove ». Mon côté « Grande maniaque » m’oblige à lire les Tomes dans l’ordre, même si je sais qu’ils n’ont rien à voir les uns avec les autres… Et oui, et j’assume, lol !

Lucy est un personnage assez attachants, mais elle m’a souvent agacée de par son manque de réaction concernant différentes choses : Premièrement, c’est gros comme une maison qu’elle est amoureuse, mais on dirait bien qu’elle est incapable de s’en render compte…. c’est frustrant ! Deuxièmement, elle a un rêve tout à fait réalisable mais, pour ne pas laisser ses tantes assumer la patisseries sans elle, elle ne bouge pas et elle continue à faire un boulot qui ne lui plait pas. Tout ça, c’est bon pour la vraie vie, personnellement, j’attends des personnages de romans qu’ils osent faire ce que moi je ne ferais pas. Alors j’ai tourné et tourné les pages en espérant qu’elle se jette enfin à l’eau, sans savoir si elle allait le faire ou non.

Au niveau des personnages, je n’ai réellement accroché avec aucun… sauf Ethan. Le mec idéal, rien à dire ! La soeur de Lucy est juste insupportable dans le genre « empêcheuse de tourner en rond » et les tantes sont exaspérantes. En fait, il n’y avait que Parker et Nikki qui me donnaient le sourire. Parker est super en tant qu’amie et alors le petit Nikki est tellement mignon qu’on ne peut qu’être attendrie.

En bref, une petite romance très sympathique et très divertissante qui m’a fait passer un agréable moment ! Je n’en n’attendais pas plus et j’ai donc été ravie de ma lecture !

Ma note : 3,5/5 (Bien)