Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

couv30865332

Un roman qui m’a atteint au plus profond de moi. Un sujet très difficile à traiter et ça a pourtant été fait avec brio par l’auteur. Une pépite, une merveille ! Un coup de cœur ! Et cette fin… j’en suis encore toute retournée ! Je ne peux que conseiller cette magnifique histoire à tous !

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

Bon, j’avoue, je n’ai pas lu le résumé avant de me plonger dans ce roman. Je ne savais pas quoi lire, je parcourais ma liseuse, je suis tombée sur ce titre et je me suis dit « Ok, ça sera celui-là ! ». On entre direct dans l’histoire puisque ce qui est indiqué en résumé ci-dessus est en fait écrit directement quand on ouvre le livre. Donc j’ai tout de suite su à quoi m’attendre. Ça ne m’a pas fait changer d’avis pour autant, au contraire, ça a aiguisé ma curiosité, il fallait que j’en sache plus !

Je me suis tout de suite attachée à Camille, c’est une jeune fille qui intrigue. Depuis son plus jeune âge, elle ne s’aime pas, son corps est son pire ennemi, elle survit plus qu’elle ne vit. Et donc, elle prend la plus grave des décisions qui soient : Elle décide de demander l’euthanasie assistée. C’est un sujet très poignant.

J’avoue, j’ai eu du mal à comprendre Camille. Certes, elle est très mal dans sa peau, mais est-ce que ça justifie une telle décision ? Elle est en bonne santé, on apprend même que d’autres femmes la trouvent jolie, elle a une famille aimante qui la soutien depuis toujours… Qu’est-ce qui peut bien la pousser à vouloir en finir ? L’auteur dépeint certes très bien le mal-être de notre héroïne, mais je n’ai toutefois pas réussi à comprendre.

A côté de cette incompréhension, j’ai tout de même ressenti beaucoup d’empathie pour ce personnage. A aucun moment je n’ai été fâchée contre elle ni ne l’ai trouvée égoïste. Au contraire, je l’ai trouvée très courageuse. Son choix est fait est personne ne peut l’en dissuader. Elle est très forte malgré ses faiblesse et j’ai trouvé ce trait de caractère tellement beau.

En attendant le jour J, Camille intègre un centre en Belgique, un endroit où elle recevra un accompagnement quotidien jusqu’à son euthanasie. Dans ce centre, elle rencontre le psy (mince, j’ai oublié son nom) chargé de la rencontrer deux ou trois fois par semaines. Celui-ci n’emploie pas des méthodes habituelles et c’est ce qui fait ressortir ce personnage du lot. C’est un homme super, très à l’écoute et qui n’essaie à aucun moment de convaincre Camille de rester en vie. Il l’accompagne sans l’influencer alors que son métier est d’aider les gens à aller mieux, pas de les aider à en finir avec la vie.

Cette histoire est vraiment magnifique, elle m’a touchée au plus profond de moi. Certains passages sont tellement émouvant… Je n’ai pas pleuré, j’ai à peine eu quelques larmes, mais franchement, j’ai vécu cette lecture très intensément et je l’ai adorée !

Et cette fin ! Quelle merveille ! Habituellement, c’est le genre de fin à me frustrer mais, allez savoir pourquoi, je l’ai trouvée formidable ! Elle a d’ailleurs contribué à m’offrir un coup de cœur ! Merci Sophie Jomain pour cette petite pépite !

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)

Advertisements

Persécutée de Matthieu Biasotto

couv50075518

Un Thriller qui ne m’a pas laissée indifférente. Cette histoire (plutôt tordue je dirais) m’a beaucoup plue. Les pages se sont tournées toutes seules, pas le temps de respirer ! Je n’ai rien vu venir du dénouement alors que les indices sont bel et bien présents tout au long de la lecture. J’ai adoré me prendre cette claque ! Un auteur que je vais suivre !

Ce qui vient d’arriver ? Je n’ai pas le droit d’en parler. Je ne devrais pas. Mes jours sont en danger. Les tiens aussi d’ailleurs. Toute personne ayant trempé là-dedans trouve la mort. J’ai croisé la route de la folie. Cette tornade a tout dévasté. Brisant ce que je suis. Mon avenir. Mon passé aussi. Elle se cache derrière les confidences fantasques d’une vieille dame fortunée. Ça commence par un sentiment ridicule les premières minutes. Puis le doute s’installe. Le doute te détruit. Les voix qu’entend cette grand-mère. Les coïncidences déstabilisantes. Les demi-trahisons. Les coups dans le dos. Mes fantasmes tordus. Les contours aléatoires de la réalité. Des prédictions malsaines sur ma grossesse. Mes problèmes de santé. Toutes ces tensions avec ma belle-mère. Cette haine qu’on entretient depuis des années. J’oscille entre mensonges, délires et révélations. Je prends le risque de te dévoiler cette expérience perturbante. Ma plongée en eau trouble, lente et inexorable. Jusqu’à ce que la vérité ne me touche de plein fouet. Jusqu’à ce que je comprenne que tout était sous mes yeux. Juste là. Que je n’ai rien vu. Rien compris. Je suis Pauline Malinowski et voici mon histoire.

Je pense bien que je n’aurais jamais croisé la route de ce livre si je n’avais pas lu « Ewa« , du même auteur. Le prologue de ce dernier m’a donné très envie de me procurer « Persécutée » et de m’y plonger rapidement. Vous l’aurez compris, ce thriller n’est pas resté très longtemps dans ma PAL, j’ai vite été intriguée de connaître l’histoire de Pauline.

Pauline est une jeune femme enceinte, elle attend son troisième enfant avec Raphaël, son mari. De prime abord, ils semblent mener une vie normale. Mais quand on gratte un peu, on remarque vite que ça n’est pas aussi parfait qu’il semblerait… La grand-mère de Raphaël, Agnieska, entend des voix et la situation est de pire en pire pour elle. Pauline est assez directement impliquée puisque ce que disent ses voix la concernent.

Du coup, il se retrouvent obligé d’intervenir et de côtoyer à nouveau les parents de Raphaël, avec qui ils sont en froid depuis un long moment déjà. Pauline et sa belle-mère ne peuvent pas se sentir et c’est peu de le dire. De ce fait, ça crée des tensions lorsqu’elles sont contraintes de se trouver dans la même pièce.

Niveau personnages, on se retrouve dans la tête de Pauline, ce qui fait qu’on en arrive très vite à détester la belle-mère… personnage exécrable et insupportable. Le beau-père quant à lui rend plutôt indifférent, quoi qu’il énerve un peu de par son manque d’intérêt et d’action. Pauline est une jeune femme à laquelle il est assez facile de s’identifier et Raphaël semble être un mari idéal, aux petits soins pour sa moitié. Bref, un parfait mélange pour ce genre d’histoire.

Histoire un peu tordue, il faut bien le dire… mais je dois avouer que ça m’a plu ! Les pages se sont tournées toutes seules tellement j’avais envie de savoir comment ça allait se dérouler ! Niveau suspense, l’auteur se débrouille assez bien !!! Je n’ai absolument rien vu venir du dénouement final, et pourtant, avec le recul, je constate qu’il a tout de même laissé pas mal d’indices tout  le long du roman.

Bon par contre, je pense qu’il va falloir que j’aille relire le fameux prologue d’Ewa car je suis persuadée qu’il y a un lien énorme entre les deux histoires, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus, je ne me souviens plus assez bien de comment ça se termine pour Ewa. Je vais y remédier assez vite je pense !

Donc, pour finir, je dirais que ce thriller fût un coup de cœur pour moi, je retiens le nom de l’auteur, j’en lirais d’autres de lui ! Je ne peux donc que vous conseiller cette lecture si vous êtes amateurs du genre !

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)

Ewa de Matthieu Biasotto

couv17984965

Une jeune fille attachante, une directrice de pension terrifiante, des sanctions aussi sévères qu’humiliantes, un jeune homme attendrissant, une intrigue passionnante… Bref, le mélange parfait pour que les pages se tournent toutes seules. J’ai adoré cette lecture et je ne peux que la recommander aux amateurs du genre.

Elle s’appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu’elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne. Enfermée «pour son bien» à Miedzeska, dans une pension pour filles au coeur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d’évasion, mais personne ne s’échappe de cet internat. Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces? Que deviennent-elles? Et surtout, qui sera la prochaine? Ewa ne doit jamais céder à l’appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet??

Ce roman m’a tout d’abord attirée avec sa jolie couverture. Je trouve cette image magnifique, l’ambiance qui en ressort m’a tout de suite plue, même si elle m’est apparue plutôt sombre. Avant même de lire un mot de cette couverture, je savais qu’il allait s’agir d’un thriller. Ensuite, j’ai lu le résumé et j’ai été rapidement intriguée. De ce fait, je n’ai pas trainé avant de le mettre dans ma PAL. Et il n’y est  pas resté bien longtemps, j’avais trop hâte de découvrir cette histoire.

Ewa est une jeune fille à laquelle je me suis très vite attachée, la façon dont les choses se passent pour elle font que même si elle a fait quelque chose de grave, je n’ai pas pu lui en vouloir. Comme indiqué sur la 4ème de couverture, elle se retrouve enfermée à Miedzeska, une pension (prison ?) pour filles. Là, la directrice ne va rien lui épargner. Le règlement est très stricte et une seule écartade, la moindre soit-elle, provoque une punition aussi sévère qu’humiliante.

Heureusement pour Ewa, il y a Maciej (plus très certaine de l’orthographe), un jeune homme plutôt sympathique qui habite la petite maison tenante à la pension. Il lui offer très rapidement son amitié et son aide. Et ce que j’ai aimé, c’est qu’on ne sait pas toujours si on peut lui faire confiance. Ca serait trop facile si non. Et dans ce genre d’endroit, pas evident de savoir qui écouter et qui croire.

Cet endroit est vraiment horrible ! Enfin ce n’est pas vraiment l’endroit qui est horrible, ce sont plutôt les personnes qui le dirigent. Comment une directrice de pension peut-elle seulement penser à ce genre de sanction ?! L’auteur ne nous épargne pas grand chose au niveau des tortures endurées par ces pauvres jeunes filles. De ce fait, je ne recommande pas cette lecture aux âmes les plus sensibles. J’avoue avoir parfois eu du mal.

En dehors de ça, l’histoire est passionnante. Cette intrigue autour des miroirs est juste fascinante. J’ai également beaucoup aimé me demander ce qui se passait pour ces filles qui disparaissent. J’ai d’ailleurs été plutôt surprise par le dénouement. Si finalement, ce n’est pas si étonnant, je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de chose et j’ai adoré !

Bon, j’ai trouvé le final un peu rapide… On se retrouve très vite dans le Prologue, comme si l’auteur ne savait pas comment finir. Et en parlant du Prologue, je l’ai trouvé très chouette et très intriguant lui aussi. J’ai maintenant très envie de lire « Persécutée », du même auteur. Ca ne devrait donc pas tarder !

En bref, je conseille cette lecture aux amateurs de thriller, mais pas aux plus sensibles.

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

 

 

La tour de Cécile Duquenne

couv29963580

Une intrigue passionnante, des pages qui se tournent toute seule, un suspense omniprésent. Je ne pouvais qu’aimer ce roman addictif au possible. Un seul regret : Trop court à mon goût. Ce fût tout de même un coup de coeur que je ne peux que conseiller sans hésitation !

Jessica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu’elle se trouve au sous-sol d’une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d’en sortir est de monter jusqu’au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l’ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués… Et les révélations. Car Jessica n’a plus aucun souvenir d’avant son arrivée ici. Ils lui reviennent par bribes, étage après étage, et plus elle en apprend, moins elle désire sortir – surtout que son pire ennemi se trouve à l’intérieur avec elle. Bientôt, l’envie de se venger prend le pas sur l’envie de s’échapper… Et si en exhumant les secrets de son passé, Jessica levait aussi le voile sur la véritable fonction de La Tour ?

Le résumé m’a très vite intriguée et puis finalement, j’ai très vite oublié que je l’avais dans ma PAL. C’est en faisant un petit bilan au début de cette année que je suis finalement retombée dessus et que je me suis décidée à le lire.

Quelle claque que cette histoire ! Je ne m’attendais absolument pas à ça ! Un seul regret, c’est trop court ! L’intrigue est tellement passionnante que les pages se tournent toute seule. On se retrouve donc très vite à la fin. Cela dit, même si ça va vite, j’ai eu toutes les réponses à mes questions et j’en ai été ravie !

J’ai été très vite surprise par le suspense omniprésent, le fait qu’il se passe toujours quelque chose, dès la première page. Pas une seconde pour s’ennuyer et j’ai adoré ça ! J’ai également beaucoup aimé l’attente, le fait de ne pas savoir si notre héroïne allait savoir passer à l’étage supérieur et appréhender de découvrir ce qui l’y attendrait.

Au niveau des personnages, j’ai très vite accroché à Jessica, et je me suis facilement identifiée à elle. Pour ce qui est des autres, j’ai toujours gardé des réserves, ne sachant pas en qui on pouvait avoir confiance ou non.

J’ai trouvé le déroulement de l’histoire et les révélations finales tout à fait passionnantes. J’en suis presque tombée à la renverse tant je ne m’attendais pas à ça. Du coup, c’est un coup de coeur !

Franchement, je ne peux que conseiller ce roman !

Ma note : 5/5 (Coup de Coeur)

Wonder de R.J. Palacio

couv71765470

C’est une merveilleuse leçon de vie que nous offer August. Son histoire est magnifique. J’ai beaucoup aimé sa force et la maturité dont il fait prevue alors qu’il n’a que 10 ans ! Un roman à mettre entre toutes les mains, meme (et surtout j’ai envie de dire) celles des plus jeunes, dans les écoles.

« Je m’appelle August.
Je ne me décrirai pas.
Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. »

Né avec une malformation faciale, Auggie n’est jamais allé à l’école.
A présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège…
Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux, malgré tout ?

J’avoue, ça fait très longtemps que ce roman est dans ma PAL et que j’envisage de l’en sortir. Je ne sais pas pourquoi, à chaque fois que je le mettais de côté en me disant qu’il serait le suivant sur ma liste de lecture, je finissai par le remettre à sa place pour en prendre un autre. Et c’est arrivé souvent ! Finalement, avec la sortie du film, je me suis dit que c’était le moment parfait pour réellement me plonger dans cette histoire.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, c’est non seulement le fait qu’Auggie soit un petit garçon formidable, mais aussi le fait qu’on ai droit aux points de vues de différents personnages. Et c’est là qu’on se rend compte justement à quel point Augie est génial. Parce qu’au final, si tous les personnages ont la parole, c’est toujours d’August qu’ils parlent.

Pour faire vite : suite à sa déformation faciale, et pour le protéger de la cruauté des autres enfants, les parents d’Auggie ont préféré l’instruire à la maison. Jusqu’au jour où ils ont réalisé qu’il était temps pour August de sortir et de faire son entrée au collège. Grand moment de stress pour toute la famille. August appréhende beaucoup, ses parents aussi. Je pense qu’on sait tous à quel point les enfants peuvent être méchants entre eux, déjà sans handicap. Mais alors pour un petit garçon de 10 ans dont le visage est complètement déformé… on imagine ce que ça peut faire…

August est un petit garçon très mature pour son jeune âge. On sent à sa façon de s’exprimer, à quel point il en a déjà bavé. Il est très fort, émotionnellement parlant. Il vit le regard des gens avec habitude, il sait que les gens vont tourner la tête et, même si ça lui fait mal, il s’y est fait. J’ai également beaucoup aimé son entourage, sa famille et ses amis.

J’avoue, avant de me plonger dans cette lecture, j’avais un peu peur que l’auteur ai fait dans le larmoyant. Et finalement, ce n’est pas du tout le cas. Je sais que je suis difficile à faire pleurer (niveau bouquin en tout cas) et je m’attendais pourtant à verser toutes les larmes de mon corps. Et non ! Certes, l’histoire et les personnages sont très réels et il y a beaucoup d’émotions pendant toute la lecture, mais ce n’est pas triste pour autant.

Au contraire je dirais même ! Cette histoire, c’est une leçon de vie. Il nous fait réfléchir à la façon dont on regarde/considère les autres, les gens dis « anormaux », mais finalement, elle se situe où la normalité ? Est-ce que parce qu’une personne est un peu différente, on a le droit de se moquer, de la faire souffrir ? Et parallèllement, on s’imagine à la place d’August et on réalise à quel point, sans le faire exprès, on peu être cruel (ne serait-ce qu’en tournant la tête).

Bref, une lecture que je conseille à tout le monde, il devrait même être lu dans les écoles !

Citation(s) :
– « Marrant, comme on a le chic pour se ronger les sangs à propos de quelque chose, et, au bout du compte, s’apercevoir que ce n’était rien. »

Ma note : 5/5 (Coup de Coeur)

Phobos Tome 4 de Victor Dixen

couv4850175

Un 4ème Tome qui ne s’essouffle pas, l’action et le suspense restent très présents. Les aventures de Léo et des pionniers est passionnantes et l’auteur sait donner l’envie au lecteur de rester, quitte à en oublier le sommeil et à passer une nuit de lecture. Un coup de coeur pour ma part, j’ai adoré et je ne peux que recommander !

Ils peinent à reprendre leurs marques.
Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

Elle peine à reprendre son souffle.
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?

Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Ce 4ème Tome, je l’attendais avec une impatience non dissimulée, si bien que dès que j’ai appris la date de sa sortie, j’étais tous les jours sur Amazon avec l’espoir de le précommander. C’est finalement un peu moins d’un mois avant sa sortie que j’ai enfin pu passer ma commande. Inutile de vous dire que je me suis débrouillée pour pouvoir le commencer dès sa réception !

Je m’épate de constater que j’ai dévoré les 650 pages de ce roman en à peine 7 jours ! Un pur régal !!!! Quel bonheur de retrouver Leo et les autres pionniers de Mars. Quelle jubilation que de replonger dans cet univers que j’ai tant adoré précédemment ! L’ambiance est toujours la même et l’action est le suspense toujours omniprésents.

Je peux dire que l’auteur sait entrenir l’attente ! Les révélations, il ne fait pas ses revelation à la légère. Il s’assure de bien avoir notre attention avant de lâcher ses bombes. Et ça fait son effet, je ne peux pas le nier ! J’avoue, je l’ai presque haïs vers la fin. On sent qu’un truc énorme va nous tomber dessus mais il nous laisse patienter et patienter encore. Plusieurs fois, je me suis écriée « Allez, vas-y, dis-nous ! ».

Autant je me suis sentie frustrée de ne pas obtenir de réponse plus rapidement et autant l’attente à été délicieuse ! J’ai aimé ce que j’ai ressenti; ces frissons qui m’ont parcourues lorsque je me faisais mes propres films toute seule. Et même si je me suis trompée dans mes suppositions, je n’étais tout de même pas si éloignée que ça de la vérité au final.

Et en parlant de final… Oui, ce Tome 4 peut être la fin de la saga Phobos (Il la clôture d’ailleurs parfaitement). Pour autant, je trouve qu’il serait possible de voir arriver un 5ème Tome. Je ne sais pas du tout ce qu’a prévu l’auteur, mais je vous avoue que je croise les doigts pour qu’une suite vienne encore agrémenter l’histoire de Léonord et de ses amis. J’aime tellement cet univers que ça me fait de la peine de le quitter.

En bref, je ne peux que recommander cette merveilleuse série, je suis fan et ce 4ème volume n’est pas en reste, l’histoire est loin de s’essouffler. Si vous n’avez pas encore découvert l’aventure marsienne, n’hésitez plus, foncez !

Ma note : 5/5 (Coup de Coeur)

Franck Sharko et Lucie Hennebelle Tome 9 – Pandémia de Franck Thilliez

couv14258492

Whaou, quelle claque ! Mr Thilliez n’épargne pas ses personnages, pour le plus grand bonheur des amateurs de suspense dont je fait partie. L’angoisse monte crescendo de Tome en Tome. « Pandémia » est quasi impossible à fermer. J’ai été happée par l’intrigue, je l’ai vécue de l’intérieur ! Un gros coup de coeur !!!

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

Je me suis jetée dans ce 9ème Tome de la série Sharko/Hennebelle sans savoir de quoi il allait parler. Cependant, la fin d’Angor m’avait laissé présager encore plus d’horreur à venir et je me demandais où Franck Thilliez allait bien pouvoir m’emmener. Je n’ai absolument pas été déçue par le voyage. Je dois même avouer que je me suis étonnée moi-même car il est ici question d’un sujet assez délicat que je fuie habituellement, que ça soit en lecture ou ailleurs. Et là, c’est passé tout seul et ça ne m’a pas empêché de dormir (même si je compte un ou deux cauchemars que j’attribue clairement à cette intrigue) !

Bref, habituellement, je ne suis pas tellement adepte d’enquêtes criminelles. Et pourtant, dès le départ (car je lis les Tome de la série Sharko/Hennebelle dans l’ordre), j’ai bien accroché. Thilliez met un « Je-ne-sais-quoi » dans ses histoires qui font que je suis vite happée et passionnée par l’intrigue.

Je dois avouer que dès le début, je prends un peu chaque Tome indépendamment des autres (gardant tout de même toujours un point d’honneur à les lire dans l’ordre, j’y tiens vraiment), ayant tout de même en tête que les personnages principaux sont les mêmes et qu’ils vont sans doute évoluer. Cela dit, chaque enquête est différente et mène à un criminel différent.

Et puis dernièrement (depuis « Atomka » il me semble), j’ai fini par tout rassembler. Et à chaque fois, je prends plaisir à suivre Franck et Lucie, à me demander ce qu’il va leur arriver, comment ils vont encore évoluer. J’aime beaucoup la façon dont l’auteur creuse les caractères. Les personnages sont vraiment complets et complexes. Depuis tout le temps, on a l’impression de bien les connaître et pour autant, impossible d’anticiper leurs réactions.

J’ai, de nouveau, beaucoup apprécié de voir Nicolas passer un peu sur le devant de la scène. Le chef de la police n’était encore récemment qu’un personnage secondaire plutôt effacé et depuis « Angor », on apprend à mieux le connaître.  Il devient aussi important que notre duo principal. Et je dois bien reconnaître qu’il me plait de plus en plus, le Bellanger.

A côté de tout ça, Mr Thilliez n’est pas du genre à épargner ses personnages ! On n’en n’est pas encore à du Stephen King ou n’importe qui peut mourir à n’importe quel moment, mais ça n’est pas loin… Disons qu’il vaut mieux ne pas s’attacher de trop près aux différents protagonistes, au risque de finir triste et déçu… et c’est ça qui fait le suspense aussi ! Se demander quel malheur va encore frapper nos héros et jusqu’où ils risquent d’être atteint. L’angoisse monte au fur et à mesure que les Tomes passent… et puis se dire que ce genre de choses pourrait réellement arriver… Brrr, ça fait froid dans le dos !

J’adore !

Bref, encore un excellent Thilliez à conseiller aux amateurs de thrillers !

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

 

 

Franck Sharko et Lucie Hennebelle Tome 8 – Angor de Franck Thilliez

couv22427655

On quitte le cerveau pour se concentrer sur le coeur et les greffes, et ce pour mon plus grand bonheur !!! Jusqu’à présent, j’ai toujours beaucoup aimé le aventures de Franck et Lucie, mais là, ça dépasse carrément toutes mes attentes ! D’un Tome à l’autre, on s’enfonce de plus en plus dans l’horreur… mais jusqu’où Thilliez va-t’il encore nous emmener ?! Est-ce possible d’aller encore plus loin ?!

Camille Thibaut est jeune gendarme dans le nord de la France à Villeneuve d’Ascq. Très appréciée dans son service, certains de ses collègues s’inquiètent pour elle. Depuis son opération. Depuis sa greffe du cœur. Et depuis qu’elle a des cauchemars chaque nuit. Une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Alors qu’elle est en plein rejet de greffe et qu’elle sait qu’elle va mourir, Camille n’a plus qu’une obsession : savoir qui lui a donné son cœur et quel drame son donneur a vécu… Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité mise à jour par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris. C’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue du fond du trou lui agrippe les cheveux et tire de toutes ses forces. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux âgés d’un mois quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire. Une femme semble avoir été victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir. Retrouvée… sous un arbre. Lucie est inquiète  » Plus jamais en première ligne  » lui a promis le père de ses enfants. Mais elle-même parviendra-t-elle à laisser son homme enquêter seul pendant qu’elle termine son congé maternité ? D’autant que l’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes il a été devancé : par une jeune femme, gendarme dans le nord…

Depuis ma découverte de la série Sharko/Hennebelle, on peut dire que j’ai apprécié chaque Tome de leurs aventures. J’aime que l’auteur n’épargne pas ses personnages, j’aime que les enquêtes me fassent apprendre des choses sur une partie du corps humains, j’aime voir nos héros se débattre pour arrêter les criminels, tous plus cruels les uns que les autres… J’aime voir jusqu’où cette cruauté peut mener, comment notre couple va être mis à mal…

Et encore une fois, je n’ai pas été déçue, bien au contraire !!! J’avoue, je me lassais un peu du cerveau (sujet tout à fait intéressant, mais je me perdais dans les termes plus techniques). Et découvrir ici que les sujets abordés seraient le coeur et les greffes d’organes, m’a enchantée ! J’ai trouvé cette intrigue passionnante au possible !!! L’action et le suspense ne manquent pas et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je peux même dire que j’ai directement été happée par cette histoire.

Alors, il est vrai que chaque Tome de la série peut être lu indépendemment des autres, mais j’avoue que je suis bien contente de tous les lire dans l’ordre. En effet, ça permet de vraiment pouvoir se concentrer sur la psychologie des personnages, qui évolue d’enquête en enquête. De même, il arrive que des passages fassent référence à des choses qui se sont passées précédemment.

Si Franck et Lucie sont bien souvent au centre des intrigues, j’ai été ravie de découvrir Bellanger sous un autre jour. C’est habituellement un personnage plutôt effacé, on sait qu’il est là mais il ne participe pas beaucoup. Et bien cette fois-ci, il est au coeur (et c’est vraiment le cas de le dire) de l’enquête. Et ça m’a plu de le voir aussi impliqué, de le découvrir sous un autre jour. Un ptit clin d’oeil au Sharko que Franck a été plus jeune.

En bref, une enquête tout à fait palpitante qui me fait me demander jusqu’où Thilliez va nous emmener par la suite. D’autant que l’auteur n’a pas caché avoir « maltraité » son personnage principal dans le dernier roman sorti sous le nom de « Sharko ». Ca m’intrigue tout ça ! Je fais une petite pause (parce qu’autant d’horreur, ça doit se digérer quand-même) et je ne tarde pas à me plonger dans « Pandémia », j’ai déjà hâte !!!

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

D.I.M.I.L.Y. Tome 1 – Did I mention I love you ? de Estelle Maskame

couv4012485

Une romance addictive au possible, je ne m’attendais pas à ça ! J’ai tout adoré dans cette lecture : le cadre, l’histoire, les personnages, tout !!! Moi qui n’attendais rien de ce premier Tome qu’un peu de divertissement, je me suis pris une véritable claque ! Un beau coup de cœur que je ne peux que conseiller à tous !

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent…

Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

Cette saga, ça fait un moment que je la vois passer sur la blogosphère et, au départ, elle ne m’intéressait vraiment pas. Et puis, un jour, cette couverture m’a fait envie (Allez savoir pourquoi, après avoir résisté aussi longtemps, il a fallu que je craque) ! Je n’ai pas relu le résumé avant de me plonger dans la lecture de ce premier Tome et j’en suis ravie. Car franchement, je pense que si je l’avais lu, je serai passée à une autre lecture et j’aurais loupé quelque chose. Encore maintenant, je ne le trouve pas des plus intrigants.

Et pourtant, c’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce premier Tome ! Et j’étais loin de m’y attendre ! En fait, je pensais plutôt que j’allais passer un bon petit moment de divertissement sans prise de tête et… et puis c’est tout ! Je me suis bien trompée car cette lecture a dépassé mes attentes et de bien loin !

Je ne m’attendais pas à apprécier autant les personnages, je ne m’attendais pas à être aussi passionnée par cette histoire, je ne m’attendais pas à une romance aussi addictive, je ne m’attendais tout simplement pas à ça !

Honnêtement, ce premier Tome possède un schéma tout à fait classique : Deux jeunes gens se rencontrent, au départ ils se détestent, ils se rendent finalement compte qu’ils ne savent pas se passer l’un de l’autre et pourtant, quelque chose fait qu’ils ne peuvent pas être ensemble et ils sont alors torturés par cet « Amour impossible ». (C’est d’ailleurs ce que nous promet le résumé, et c’est d’ailleurs ça qui, à la base, ne m’intéressait pas).

Et pourtant, cette romance est addictive au possible (Franchement, je n’aurais pas cru ça) ! Eden est une jeune fille tout à fait attachante, même si parfois elle peut être un peu énervante (pas trop souvent heureusement). Tyler est un jeune homme très intriguant. Au départ détestable et ensuite, au fur et à mesure qu’on apprend à le connaître, il devient tout à fait irrésistible. J’ai beaucoup aimé apprendre à connaître ces deux personnages ainsi que tout leur entourage (famille et amis).

La fin est tout à fait satisfaisante (même si elle peut comporter un côté un peu frustrant) et donne vraiment envie de découvrir la suite ! Ce n’est pourtant pas une saga à suspense, mais je suis impatiente de retrouver Eden et Tyler, alors que je viens à peine de les quitter !

Bref, un premier Tome que je conseille vivement, un beau coup de cœur pour moi !!!

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)

La faucheuse Tome 1 de Neal Shusterman

La faucheuse Tome 1

Un premier Tome que j’ai beaucoup apprécié ! L’univers, les personnages, le thème… J’ai vraiment accroché et, même si la fin se suffit un peu à elle-même, j’ai déjà hate de découvrir la suite ! J’espère que l’auteur ne nous fera pas attendre trop longtemps !

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

« MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… »

Dès la seconde où j’ai croisé cette magnifique couverture sur la blogosphère, j’ai sû que je ne tarderai pas à me procurer ce premier Tome et à le lire ! Cette certitude n’a fait que se renforcer lorsque j’ai découvert cette 4ème de couverture. Si ces quelques lignes ne donnent pas envie à tout le monde de se jeter sur ce roman, je ne sais pas ce qu’il faut de plus ! Personnellement, je me suis tout de suite sentie très intriguée !

Je n’avais encore jamais rien lu de cet auteur (bien que j’ai le premier Tome des « Fragmentés » dans ma PAL) et je peux dire que ce fût une bonne découverte ! Sa plume est addictive au possible ! Il a su ici créer un univers tout à fait passionnant et je me suis souvent prise à vouloir y vivre (et ça m’arrive rarement de me projeter à ce point dans une lecture).

Dans un monde où la mort n’existe plus, les faucheurs sont les seuls à pouvoir mettre fin à l’existence des humains. Les « glanages » sont aléatoires et les gens ne craignent donc plus de mourir d’un accident, d’une maladie où d’un meurtre. Moi qui redoute la mort au plus haut point, je vous dit pas comme ça me fait rêver de ne plus devoir m’en inquiéter ! Je me suis souvent prise à rêver d’être débarrassée de cette angoisse.

Je me suis tout de suite accrochée à Citra est Rowan, je les ai trouvé très attachants et j’ai aimé les suivre dans cet apprentissage pour devenir faucheurs. Ils sont tout les deux contre le fait de prendre des vies et ont cependant tous les deux une façon différente d’aborder la chose. J’ai apprécié leur relation, même si je m’attendais à ce qu’ils soient un peu plus proche.

Au niveau des personnages (en dehors du couple principal), j’ai beaucoup aimé Maitre Faraday et Dame Currie. Je pense que j’aurais aimé être leur apprentie à tous les deux, j’aime leur façon de penser et d’envisager le glanage.

En bref, un premier Tome qui m’a vraiment plu, je me suis sentie passionnée par cette histoire ! Au point même d’avoir l’esprit encore un peu dans cet univers alors que j’ai déjà commencé une autre lecture. Ca me fait bizarre d’encore penser à un livre et à ses personnages alors que je suis passée à autre chose…

Et donc, vous vous en doutez, je ne peux que vous conseiller ce 1er Tome !!!

Citation(s) :
– Je ne donne pas cher de l’avenir de notre espèce si jamais les faucheurs se mettent à aimer ce qu’ils font.
– Le monde a le chic pour récompenser les mauvais comportements par la notoriété […]. La célébrité a un prix […]

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)