Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 7 – Atomka de Franck Thilliez

Atom[ka]

Quel régal de retrouver une fois de plus Franck et Lucie dans une enquête aussi passionnante. J’ai trouvé le sujet abordé très intéressant même si j’ai parfois eu du mal à me concentrer. L’auteur que j’aime appeler « Le roi du Thriller » signe une fois de plus un roman bourré d’action, de suspense et de recherches scientifiques captivantes. Bref, j’ai adoré  et je recommande !

Lucie Henebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, Quai des Orfèvres, tentent de se remettre d’un drame qui a failli les séparer. Ils essaient de faire un enfant, en vain. Et à quelques jours de Noël, ce qui les attend est loin d’être l’annonce d’un heureux événement. À l’heure où tout le monde rentre se réchauffer, le froid, la mort et les souvenirs maudits guettent.
Une affaire d’envergure démarre alors. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue et amie a disparu, alors qu’elle enquêtait sur un gros dossier dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier, détenue par un enfant errant, très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis par des coups de fil mystérieux à la police.

Tandis que l’enquête s’accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse, et semblant particulièrement lui en vouloir. Un duel secret et cruel s’engage alors, détruisant le flic à petit feu.

Mon dernier Franck Thilliez remonte à assez loin et la sortie récente de « Sharko » m’a donné envie de me replonger dans les enquêtes de Franck et Lucie. Par contre, le moment n’était peut-être pas tout à fait bien choisi car je n’ai pas réussi à réellement m’immerger dans l’atmosphère mise en place par l’auteur.

Bien sûr, la lecture m’a plue, rien à dire là-dessus ! J’aime toujours autant les enquêtes écrites par Franck Thilliez. Le truc, c’est que comme je n’étais pas spécialement d’humeur à me concentrer à fond dans une lecture, j’ai eu du mal pendant les descriptions plus compliquées d’ordre scientifique.

C’est clair que c’était super intéressant, mais j’ai parfois (un peu trop souvent même) eu l’impression de survoler les pages plutôt que de vraiment les lires. Et ça, ce n’est aucunement un reproche que je fais au roman, c’est entièrement moi la fautive. C’est sûr que ce n’est pas le genre de livre à lire n’importe où, n’importe quand. Du moins pour moi. J’attendrais d’être vraiment d’humeur Thriller avant de me plonger dans « Angor ».

Alors, si j’ai eu plus de mal au niveau de l’enquête elle-même, j’ai toujours autant apprécié de creuser les personnages de Franck et Lucie. J’adore ce duo, leur passé torturé, leur présent bancal et leur avenir incertain et j’ai été ravie de les voir évoluer ensemble dans cette histoire. Mr Thilliez n’épargne pas toujours ses personnages et les voir se démener dans l’enfer de leurs investigations est un vrai régal !

Bref, encore un tout bon thriller que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre, ainsi qu’aux fans de Thilliez, et à ceux qui ne le sont pas encore !

Ma note : 4/5 (Très bien)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 6 – Gataca de Franck Thilliez

gataca

J’avoue, je me suis perdue dans toutes ces explications ! Bien que très intéressantes, elles sont toutefois trop nombreuses et trop « scientifiques » pour moi. J’ai mis beaucoup de temps à finir ce roman même si la trame de fond me plaisait énormément. Ce dyptique sur la violence était une super idée et j’ai été ravie de le lire malgré ses longueurs.

L’Évolution est une exception. La règle, c est l’Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l’évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.  Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers. Enfin, la découverte d’une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon. Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA…

Dans « Le syndrome [E] », on quittait Franck & Lucie dans une situation assez difficile et j’avoue que, même si j’avais eu du mal à lire ce roman, j’étais impatiente d’entamer « Gataca » afin de découvrir où ils en étaient et ce qui leur été arrivé. J’ai donc été ravie de rejoindre mes deux enquêteurs favoris dans leurs enquêtes, même si leurs vies ont été bouleversées par de récents évènements et qu’ils s’en retrouvent encore plus torturés qu’avant (à ce sujet, bravo à Mr. Thilliez, il creuse vraiment bien ses personnages et on ne sait jamais ce qui va leur tomber sur la tête).

L’auteur termine ici un dyptique sur la violence que j’ai trouvé très intéressant. Malheureusement, « Gataca » m’a passionné moins que ce que j’aurais espéré. Certes, la trame de fond, l’histoire de Franck & Lucie (Oh, j’ai appris une de ces choses sur Lucie, je ne m’y attendais vraiment pas) et leurs enquêtes parallèles étaient très chouettes à suivre. Mais hélas, je n’ai pas un esprit très scientifique alors toutes ces explications sur l’ADN (bien que très fascinantes) ont vite fait de me lasser.

J’ai toutefois beaucoup apprécié le parallèle fait entre la violence d’un meurtre fait en période préhistorique et d’assassinats commis de nos jours. Les réflexions et recherches de nos deux enquêteurs à ce sujet étaient captivantes et on ne peut pas dire que l’histoire manquait de suspense. Je ne m’attendais pas à un tel dénouement et je dois dire que j’en ai été assez satisfaite.

En bref, un roman passionnant même si j’ai regretté que les pages ne se tournent pas toutes seules. Je pense que j’ai d’ailleurs survolés certains passages que j’ai trouvés trop longs. Enfin, ça ne m’empêchera pas de poursuivre l’aventure avec Franck & Lucie qui restent, selon moi, la crème des enquêteurs.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 5 – Le syndrome [E] de Franck Thilliez

le-syndrome-e

Un sujet qui n’a pas manqué de me passionner malgré quelques regrettables longueurs. Une fin « What the Fuck ?! » qui donne juste envie de se jeter sur le Tome suivant. En bref, Franck Thilliez a encore sû me captiver et je n’en attendais pas moins de lui ! Je ne peux que conseiller cette intrigue on ne peut plus fascinante !

Une affaire étrange bouleverse l’été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d’un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l’OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d’une schizophrénie tenace. Il cède à l’appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l’avis d’Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d’hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte crânienne tranchée, cerveau disparu, tous en état de décomposition avancé. Alors que Lucie découvre les horreurs que cache le film, un mystérieux Québécois l’informe par téléphone du lien ténu qui existe entre cette bobine et l’histoire des cinq corps. Une seule et même affaire grâce à laquelle Lucie et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier, vont se rencontrer… Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années 1950, les deux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu baptisé le syndrome E. Un mal d’une réalité effrayante qui révèle que nous pourrions tous être capables du pire…

Dans les Tomes précédents, j’ai eu le loisir d’apprendre à connaître Lucie et Franck séparément. Je me suis attachée à eux (autant à l’un qu’à l’autre, mais différemment) et je dois dire que j’ai été ravie de les voir enfin se rencontrer pour mener l’enquête ensemble sur ce fameux « Syndrome E ». J’avoue, j’avais hâte de les voir enfin travailler ensemble ces deux là ! Deux personnages torturés qui se retrouvent à traquer le mal, forcément qu’ils vont se trouver des points communs qui vont les rapprocher.

J’ai trouvé cette enquête très intéressante mais je dois dire que j’ai été un peu déçue par les explications parfois un peu longues. Habituellement dans un Thilliez, je suis happée du début à la fin et je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Ici, j’ai parfois dû me battre pour continuer (car je savais que ça en valait la peine) et rester concentrée sur toutes ces informations parfois un peu trop scientifiques pour moi. Je suis cependant ravie d’avoir tenu bon car un dénouement pareil, ça aurait été malheureux de le louper !

Lors du Tome précédent, on en apprend beaucoup sur le cerveau, ici on continue dans la lancée et on explore une partie du cerveau qui peut provoquer la violence de masse. Les yeux sont concernés également. J’ignore si l’auteur a étudié le sujet, s’il se base sur des études scientifiques réelles ou si tout n’est que fiction. En tout cas, ça fait très vrai et c’est ce qui fait que j’ai beaucoup aimé !

En bref, encore un tout bon thriller que je ne peux que conseiller. Et il me conforte dans mon idée de suivre la saga « Franck Sharko et Lucie Hennebelle » dans l’ordre. C’est chouette d’apprendre à connaître les personnages de roman en roman et de voir comment ils réagissent face à face.

Ce ne fût pas un coup de cœur comme les précédents, mais comme je l’ai dit, j’ai eu un peu de mal avec certaines longueurs…

Ma note : 4/5 (Très bien)

 

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 4 – La mémoire fantôme de Franck Thilliez

la-memoire-fantome

Waouh, quelle claque ce thriller ! Je ne m’attendais pas à ça ! Franck Thilliez mène cette enquête avec brio et il sait parler avec excellence du cerveau humain. J’ai été bluffée par les connaissances qui ressortent de ce roman et je ressort de cette lecture avec l’impression d’avoir appris beaucoup de choses sur les différentes mémoires ! Un coup de cœur !

Quatre minutes. C’est le temps d’un souvenir pour Manon Après, tout s’efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d’être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume :  » Pr de retour « . S’agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon Une mémoire à laquelle plus personne n’a accès, pas même l’intéressée…

Franck Thilliez fait dorénavant partie de ces auteurs par lesquels je sais que je ne serais pas déçue, pour moi c’est une valeur sûre dans le Thriller. Une fois encore, il me l’a confirmé !

Alors déjà, j’adore le personnage de Lucie ! Mère de jumelles, elle essaie tant bien que mal de décrocher de ce job pour passer du temps avec ses filles, mais les habitudes sont difficiles à chasser, les instincts plus encore. Elle se retrouve ici entraînée malgré elle dans une enquête qui lui prend plus que du temps et dans laquelle elle se sent impliquée plus qu’elle ne l’aurait pensé. Pendant tout le long du roman, on sent qu’elle porte un lourd secret et j’ai eu peur qu’on n’en n’ai pas la réponse. L’auteur joue avec nos nerfs, le personnage commence à se confier et soudain, du bruit à l’extérieur stoppe les confidences… Heureusement, ma curiosité a été satisfaite à la fin du bouquin, lol !

Manon, cette jeune victime « amnésique » est vraiment très attachante. Même si son handicap agace de par les répétitions qu’il impose, on ne peut que la trouver sympathique et avoir de la pitié pour elle.

Le mal dont elle souffre amène justement sa dose d’explications et franchement l’auteur a vraiment l’air de savoir de quoi il parle. C’était tout simplement fascinant ! J’ai appris plein de choses sur les différentes mémoires et certaines zones du cerveau et j’ai été passionnée par le sujet !

Et punaise, quelle intrigue ! Ce professeur que l’on traque tout le long du roman est vraiment ignoble. Au plus on en apprend sur lui et au plus on veut le voir se faire chopper ! L’enquête pour arriver jusqu’à lui n’est pas des plus simples, surtout avec la mémoire de Manon et je dois dire que je n’ai pas vu le dénouement arriver ! Ça pour une fin, c’est une fin  !!! Je l’ai trouvé tout à fait explosive, j’en ai eu des frissons partout ! Un vrai feu d’artifice, quand on croit que c’est fini, d’autres révélations arrivent, et pas des moindres !

Franck Thilliez me prouve une fois de plus que je peux apprécier des romans policiers et que les enquêtes ne ressemblent pas toujours à celles qu’on nous propose à la télé ! Le roi du Thriller (comme j’aime à l’appeler) à encore frappé et c’était un régal !!! Vivement que je me plonge dans ses autres œuvres !

Merci Mr. Thilliez de m’avoir offert mon premier coup de cœur de 2016 !

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 3 – Deuils de miel de Franck Thilliez

deuils-de-miel

Un superbe thriller qui allie enquête policière, suspense et insectes en tout genre. Un très bon mélange qui ne manque pas de provoquer des frissons dont je ne me lassait pas ! Je ne peux que recommander cette lecture et cette intrigue à couper le souffle ainsi que son personnage torturé et passionnant. 

Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin… Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d’énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s’arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l’entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

Comme je le répète pour l’instant à chaque chronique d’un livre de la saga Sharko, je ne suis pas une fan des romans policier, ni d’enquête en général. Et pourtant, Franck Thilliez ne manque jamais de réveiller ma passion et mon intérêt grâce à ses intrigues passionnantes et à ses personnages plus qu’intéressant !

Je dois dire que ça fait un moment maintenant que j’ai lu le livre précédent « La chambre des morts » et, du coup, j’avais un peu oublié ce qui s’était passé dans la vie de notre personnage central, à savoir Franck Sharko. Le décès de sa femme et de son enfant… je ne sais pas comment ça se fait, mais ça m’était complètement sorti de la tête. Et puis des bribes me sont revenues au fur et à mesure de ma lecture de ce « Deuils de miel » et ça m’a aidé à comprendre un peu plus la psychologie du commissaire, un homme détruis dont on se demande comment il fait pour ne pas sombrer plus profond encore dans le désespoir.

Une fois de plus, Thilliez nous emmène dans une enquête passionnante, remontant toutes les pistes à disposition de Sharko. A chaque fois, on pense tenir le tueur, le stress monte avec le suspense et finalement les indices nous entrainent plus loin. J’ai beaucoup aimé l’utilisation des insectes dans ces meurtres, j’ai l’impression d’avoir appris pas mal de choses sur ces bestioles et puis je dois dire que ça sort de l’ordinaire tout ça. J’avoue avoir frissonné plusieurs fois à la description de certaines scène et une fois même, je me suis carrément reculée et éloignée de mon livre, comme si une araignée monstrueuse allait en sortir… Brrrrr !

Bref, encore un tout bon thriller (pour l’instant mon favoris dans la série des Franck Sharko) et je ne peux que répéter que Thilliez est mon auteur favoris dans le genre ! Je ne peux que le conseiller aux amateurs du genre !

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

13 à table ! de Collectif

13-a-table

Un recueil de nouvelles très sympathiques à lire que j’ai beaucoup apprécié… Quelle bonne idée d’avoir rassemblé tous ces auteurs français (dont plusieurs font partie de mes favoris en plus) autour d’un seul et même thème. Je me suis régalée, même si certaines nouvelles (mais si peu) m’ont un peu moins plu que d’autres.

Le livre réunit les œuvres d’un éventail d’écrivains bien connus. Ont ainsi participé au projet : Marc Levy, Eric-Emmanuel Schmitt, Françoise Bourdin, Guillaume Musso, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Pierre Lemaitre, Frank Thilliez, Jean-Marie Perier, Gilles Legardinier, Bernard Werber, et Tatiana de Rosnay. 13 auteurs pour 13 nouvelles centrées autour d’un thème commun : un repas. Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues… Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette.

Dans son ensemble, j’ai beaucoup apprécié ce bouquin. Que tous ces auteurs de renoms se soient rassemblés autour d’un même thème, c’est vraiment une très bonne idée. Et en plus, c’est pour une bonne cause puisqu’un livre acheté offre trois repas à des sans-abris, grâce aux Restos du Cœur.

J’avoue que j’aime déjà beaucoup l’initiative des Enfoirés à ce niveau-là, mais ici, c’est encore mieux ! Plusieurs de ces auteurs font partie de mes favoris et je ne pouvais donc pas me priver de cette lecture. J’ai d’ailleurs eu du mal à l’obtenir ce petit recueil. Mon fournisseur habituel a eu du mal à se faire réapprovisionner et j’ai bien cru que je n’allais jamais l’avoir !

Enfin bref, je vais maintenant vous donner un mini avis pour chaque nouvelle :

Françoise Bourdin « Olympe et Tatan » : Sympa mais sans plus… Je n’ai pas accroché aux différents personnages.

Maxime Chattam « Maligne » : En une si petite nouvelle il a réussi à intriguer et mettre du suspense, j’ai bien apprécié même si la fin est… plutôt glauque… beurk !

Alexandra Lapierre « Nulle, nullissime en cuisine ! » : Très chouette petite nouvelle, j’ai vraiment bien aimé ! Une histoire sympathique qui se lit très facilement.

Agnès Ledig « Un petit morceau de pain » : Un petit coup de cœur, j’ai trouvé cette nouvelle toute mignonne et elle m’a donné envie de découvrir cette auteure que je ne connais pas.

Gilles Legardinier « Mange le dessert d’abord » : J’ai également beaucoup apprécié cette nouvelle ci. Ce que j’ai aimé,  c’est que ça n’est pas de la fiction mais du vécu. On reconnaît bien le style de l’auteur. Encore une fois, il m’a fait rire !

Pierre Lemaitre « Une initiative » : Mouais. Je n’arrive pas vraiment à savoir ce que j’en pense. Sympa mais sans plus.

Marc Levy « Dissemblance » : J’avoue que j’ai eu du mal à bien accrocher. Je pense que c’est ce long dialogue qui m’a déconcertée. A certains moments je ne savais plus qui parlait. En revanche, j’ai bien apprécié la fin !

Guillaume Musso « Fantôme » : Après une page je m’attendais à du déjà vu et par la suite, j’ai finalement été bluffée. La fin est géniale. J’apprécie de plus en plus Musso.

Jean-Marie Perier « Jules et Jim » : Une petite histoire sympathique que j’ai aimé lire.

Tatiana de Rosnay « Le parfait » : De la légèreté, de l’humour. J’ai adoré cette nouvelle, et la fin est presque jouissive, lol !

Eric-Emmanuel Schmitt « La part de Reine » : Une superbe leçon de vie, une histoire qui fait réfléchir et qui aide à se remettre en question. Elle m’a émue et retournée !

Franck Thilliez « Gabrielle » : Une jolie petite nouvelle que j’ai beaucoup appréciée, je ne m’attendais pas à ce genre venant de Franck Thilliez (qui fait d’habitude dans le polar) et j’avoue que c’était chouette de le découvrir dans un autre style !

Bernard Werber « Langouste bleue » : Alors là, c’est du Werber tout craché comme je l’aime ! J’adore qu’il nous fasse voir les choses à travers des êtres inhabituels. Ici, on est dans la peau de Bob, une langouste. Et franchement, j’ai adoré son histoire !

Donc voilà, en bref, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce petit recueil de nouvelles et j’aurais bien du mal à vous dire laquelle fût ma préférée tant j’en ai aimé la majorité. A vrai dire, je pense qu’il n’y en a que deux ou trois avec lesquelles j’ai eu plus de mal.

Je conseille cette lecture à tous, de plus, acheter ce livre, c’est faire un beau geste alors pourquoi s’en priver ?!

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 2 – La chambre des morts de Franck Thilliez

La chambre des morts.jpg

Encore un tout bon thriller de Thilliez ! J’ai beaucoup aimé, le suspense est fort présent, surtout en fin de chapitre, ce qui donne du mal à fermer le livre. L’auteur me réconcilie avec les policiers et j’en suis ravie ! Bref, une lecture que je recommande aux amateurs du genre !

Imaginez… Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints. Devant vous, un champ d’éoliennes désert. Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. À ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main. Que feriez-vous ? Vigo et Sylvain, eux, ont choisi. L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.

Un chouette roman policier comme je les aimes. Avec des personnages intéressants (même si je n’en n’ai trouvé aucun plus attachant que ça, à part Lucie, que j’ai vraiment bien appréciée) et des situations qui pourraient être réelles et qui donc, augmentent le stress et la peur. Et oui, ça pourrait arriver à n’importe qui de renverser quelqu’un et de tomber sur un sac rempli d’argent. Et honnêtement, comment réagir ? On a beau se dire qu’on ferait telle ou telle chose, personne ne sait en réalité ce que le stress et la peur nous feraient faire !

Ce que j’ai apprécié aussi, c’est qu’il y a du glauque, du sombre mais que c’est pas complètement dégoûtant quand-même ! L’histoire est intrigante, on entre vite dedans, on a du mal à en décrocher et j’ai presque jubilé à certains passages… Et alors ces fins de chapitre, quel suspense ! Dire qu’en général, j’attends de terminer un chapitre pour fermer le livre, je dois avouer que là, j’avais vraiment du mal, tant Thilliez est fort pour nous donner l’envie de continuer et d’en savoir plus !

En bref, je dirais que j’ai beaucoup apprécié cette lecture, qui, une fois de plus m’a offert une enquête policière intéressante (me réconciliant avec le genre) et pas chiante. Avec ce qu’il faut de détail pour captiver. J’ai bien aimé Lucie et je me réjouis de la retrouver dans d’autres romans du genre ! Car celui-ci n’est certainement pas le dernier de la série Franck Sarko & Lucie Hennebelle que je lirais !

Vite me plonger dans les suivants !!!

Citation(s) :
– Tu vois, ma nièce, Sophie, a quatre ans. Un jour, je la regarde s’amuser avec une araignée dans le jardin. Le minuscule insecte grimpe sur son bras et la petite rit comme seule savent le faire les enfants. Ses gestes sont déliés, délicats, elle a déjà conscience du rapport des forces et de la fragilité des vies. D’un coup, sa mère arrive et se met à hurler, complètement hystérique, Sophie ouvre grand la bouche, ses yeux écarquillés trahissent son incompréhension. « Que m’arrive-t-il ? Pourquoi maman hurle-t-elle ? Est-ce à cause de cette petite bête ? ». La mère saisit alors une serviette, frappe sur le bras de Sophie pour en chasser l’araignée et l’écrase ensuite avec une rage inouïe, ordonnant à sa fille de ne plus jamais approcher d’araignée, que les araignées sont méchantes, dangereuses, et qu’il faut en avoir peur. Il faut en avoir peur, c’est comme ça : Je craint les araignées, tu dois les craindre aussi ! Depuis ce temps, Sophie se met à pleurer à chaque fois qu’elle rencontre une fourmi, un scarabée ou une araignée…
– Tu peux tuer toutes les hirondelles, tu n’empêcheras pas le printemps de revenir.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 1 – Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez

train-denfer-pour-ange-rouge

Franchement, je ne m’attendais pas à ça en lisant le résumé ! J’ai été très agréablement surprise ! Une enquête très bien menée et superbement décrite ! Je n’ai jamais apprécié autant un thriller qui nous plonge dans l’esprit d’un policier. Encore un roman qui propulse Thilliez en tête de mes auteurs favoris pour ce genre !

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Habituellement, je n’apprécies pas plus que ça les thrillers qui nous plongent dans la tête d’un policier. Je trouve qu’une enquête, c’est une enquête et j’avoue que ça fini par me lasser. Ca fini par me faire penser à toutes ces séries policières qui pululent à la télé et retrouver ça dans un livre, ça n’est généralement pas pour me plaire.

De ce fait, je ne m’attendais pas à apprécier autant ce roman. En lisant la 4ème de couverture, je me suis dit que j’allais me retrouver devant une enquête policière comme tant d’autres mais j’ai tout de même voulu le lire, parce que c’est Franck Thilliez et que j’avais besoin de changer un peu de genre, ne lisant actuellement que du jeunesse/science-fiction.

Et bien là, je me suis pris une claque ! Certes, on est dans la tête d’un flic. Certes, on est ici en plein coeur d’une enquête. Mais il y a un je ne sais quoi qui a fait que j’ai vraiment adoré ! Autant l’écriture que l’histoire. Je suis entrée dedans dès les premières pages. Je ne dirais pas que j’ai accroché au personnage de Franck, je ne lui ai rien trouvé de plus attachant que ça. Mais j’ai apprécié sa façon de chercher, de prendre contact avec les gens, de réfléchir. Il a réussi à m’entraîner dans cet univers glauque, me faisant tourner les pages les unes après les autres sans presque prendre le temps de respirer !

Tout est superbement bien décrit, autant les scènes de crimes que les réflexions qui provoquent les recherches, ainsi que les lieux et les personnes visités.

Et ce dénouement, je ne m’y attendais pas. Enfin pas vraiment. Je me doutais que ça se terminerait de cette façon, mais j’étais à mille lieux d’imaginer qui serait le coupable ! J’avoue n’avoir eu aucun soupçon sur personne en fait ! Pas difficile d’être étonné dans un cas comme ça, n’est-ce pas ?! J’étais tellement happée par cet univers que j’en oubliais qu’un humain se cachait derrière tout ça et qu’il fallait trouver qui !

Bref, encore une lecture qui confirme la place que Thilliez occupe dans le classement de mes auteurs ! Il reste mon favoris en matière de thriller, celui duquel je parle à tout le monde ! J’avais un peu peur sachant qu’il s’agissait d’un roman plus ancien mais franchement, je n’ai pas été déçue !!!

Citation(s) :
– Une fleur reste ce qu’elle est, même privée de ses feuilles, même fanée ou brûlée par l’oeil rouge du soleil. Les souvenirs s’estompent mais ne disparaissent pas, ils vont et viennent comme ces langues d’écume qui s’échouent sur une plage avant de repartir grandies par leur substance même. Ils tissent ce que nous sommes, bien plus que ce que nous avons été.

Ma note : 4/5 (Excellent)