La fille du train de Paula Hawkins (Audio)

couv61364812

Une lecture dont j’aurais pu me passer, une histoire que je n’ai pas trouvée passionnante et des personnages que j’ai eu beaucoup de mal à apprécier. Bref, une belle déception pour ma part, d’autant que j’en avais entendu du bien !

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

J’avais pas mal entendu parler de ce roman sur la blogosphère lorsqu’il est sorti et j’avoue qu’il ne m’intéressait pas plus que ça. Je me suis dit « Un jour peut-être, mais pas maintenant ». Et puis, ma sœur l’a lu et m’en a parlé. Elle a éveillé ma curiosité, mais comme je n’avais pas envie de le lire, j’ai préféré le prendre en audio.

Je vous le dit tout de go : Je n’ai pas aimé ! Les trois personnages féminins principaux m’ont insupportées ! Pas toutes en même temps, heureusement.

On commence par Rachel, la plus agaçante de toutes. Elle est séparée et elle boit… elle est presque toujours ivre et elle va mettre son nez partout. J’ai eu beaucoup de mal à la supporter et c’est assez ennuyeux puisque c’est dans sa tête à elle qu’on se trouve le plus souvent. Ensuite, il y a Megan, la femme observée par Rachel et qui disparait un jour, mystérieusement. Au départ, je l’aimais bien. Et puis au plus j’en ai appris sur elle et au plus elle perdait de l’intérêt à mes yeux. Et puis Anna… c’est celle que j’ai le plus appréciée des trois. Bon, elle est parfois un peu parano mais ça passe comparé à Rachel qui se fait des idées sur tout et tout le monde.

Et puis les hommes de l’histoire ne sont pas en reste non plus puisque je n’ai pas non plus réussi à leur donner ma sympathie. Il y a Tom, l’ex-mari de Rachel (qui est maintenant marié à Anna). Personnellement, je l’ai trouvé plutôt sans intérêt, surtout que les 3/4 du temps, on le voit à travers le regard de Rachel ! Il y a aussi Scott, le mari de Megan. Au départ, Rachel l’idéalise, elle est persuadée que ce n’est pas lui qui a fait du mal à Megan et elle veut l’aider, alors elle fouille dans des affaires qui ne la regardent pas. Et donc, Scott… pas non plus un personnage très intéressant.

Et puis l’histoire, bien que je n’ai pas vraiment vu venir la fin, ne m’a pas passionnée plus que ça… En bref, une lecture dont j’aurais pu me passer…

Alors, même si je pense que les voix y ont été pour beaucoup, je reste persuadée que je n’aurais pas plu aimé ce roman si je l’avais lu plutôt qu’écouter.

Et donc, un Thriller que je ne recommande pas !

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

 

L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre

L'épouvantable peur d'Epiphanie Frayeur

Je n’ai malheureusement pas vraiment accroché. Les dessins sont chouettes mais j’ai eu du mal avec l’histoire, je l’ai trouvée un peu bizarre et je m’y suis perdue. Je n’ai pas réussi à m’y plonger, dommage.

Une histoire savoureuse et pleine d’humour autour des peurs enfantines.

Épiphanie Frayeur est une petite fille qui grandit en même temps – mais moins vite – que sa peur. Ses cheveux sont constamment dressés sur sa tête. Elle a peur de tout, tout le temps. Cette peur – une énorme masse noire qui prend différentes formes – la suit partout, attachée à ses pieds comme son ombre.

– Aaahhh !!! Vous m’avez fait peur ! Qu’est-ce que c’est que ça ?
– Ma peur justement.
– On dirait votre ombre.
– Oui, j’ai peur de mon ombre.

À l’orée de ses neuf ans, Épiphanie souhaite réussir à la dompter pour ne plus la subir. Au cours de cette quête, elle fait d’étonnantes rencontres – toutes plus loufoques les unes que les autres : un psychiatre, un coiffeur, un chevalier sans peur et sans reproche, un dompteur de fauves, une voyante…
Nouera-t-elle de nouveaux liens qui la rendront plus forte ?

Cette BD était en présentation sur une table de ma bibliothèque lorsque mon regard s’est posé dessus. J’ai été intriguée par ce titre et je l’ai donc feuilleté rapidement avant de décider de rentrer chez moi avec pour le lire.

Honnêtement, j’en ai été déçue. Je ne m’attendais à rien en particulier, mais j’ai eu du mal à accrocher… J’ai trouvé l’histoire et les personnages assez bizarres, ce qui fait que je n’ai pas réussi à vraiment me plonger dans cette BD Jeunesse. En fait, je ne l’ai simplement pas comprise… Maintenant, je ne dit pas qu’elle n’est pas bien. Sans doute n’étais-je pas d’humeur pour ce genre d’ouvrage.

La fin est mignonne et elle vaut la peine.

Après, ça n’est sans doute pas la première BD que je conseillerai autour de moi !

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

Breathing Tome 3 – Ma raison de respirer de Rebecca Donovan

couv4697409

Bon, je ne vais pas mentir, autant j’avais apprécié les deux tomes précédents, autant je me suis royalement ennuyée lors de la lecture de ce dernier. Non seulement il ne s’y passe rien, mais en plus, Emma devient franchement difficile à supporter ! J’ai dû me forcer pour ne pas abandonner car je voulais savoir comment la saga allait finir. Je suis maintenant soulagée de l’avoir terminée.

Deux ans après avoir brisé le cœur d’Evan, Emma ne parvient pas à l’effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l’armure d’Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l’assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l’adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume. Jusqu’à une rencontre décisive,
qui bouleversera toutes ses certitudes…

Étant donné que j’avais bien apprécié les Tomes précédents, je n’ai eu aucun mal à me décider à lire ce 3ème et dernier Tome (en plus, j’avoue, j’ai tellement de sagas en cours que ça me fait toujours hyper plaisir de pouvoir en clôturer une). Bref, c’est avec plaisir que j’avais décidé de rejoindre Emma et… je l’ai vite regretté !

Autant dans les précédents, il y avait du suspense, quelque chose à quoi se raccrocher, autant ici, il n’y a rien. Non franchement, il ne se passe rien ! Et en plus de manquer d’intrigue, Emma change et devient carrément insupportable. Pour vous dire, je l’ai souvent comparée à Bella de « Twilight » (et si vous me connaissez un minimum, vous devez savoir combien je déteste ce personnage). Elle passe son temps à faire des conneries pour espérer ressentir quelque chose. Et c’est lassant au final !

Et puis elle déprime tout le temps. Bon, je comprends qu’elle a traversé des choses pas très sympas (voir les deux tomes précédents), mais quand-même ! C’est épuisant de suivre un personnage pareil.

Pour tout vous dire, je me suis un peu forcée à continuer ma lecture. J’ai souvent voulu abandonner quand je voyais qu’il ne se passait rien. Et finalement, je me suis dit que ça serait dommage de ne pas aller jusqu’au bout de la saga et de laisser tomber au dernier Tome. J’espérais une fin passionnante… mais à nouveau, rien de bien captivant, je l’avais sentie venir.

En bref, une belle saga qui se serait passé d’une fin aussi plate….

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

Totem Tome 2 – Le Klub

couv23024915

Un deuxième Tome que j’ai trouvé plutôt long, il ne s’y passe pas grand chose. Vlad est assez énervant avec sa mauvaise humeur constante. J’ai été divertie mais je m’attendais à mieux vu comment j’avais apprécié le premier. J’attends tout de même la suite avec impatience car l’auteur sait terminer sur du suspense ou des révélations intéressantes !

Vlad est en deuil. Il est persuadé d’avoir assisté au suicide de son père. Cyrano, le logiciel du Totem, ne va pas beaucoup mieux. Leurs amis tentent de trouver une solution pour les sortir de leur tristesse : au sein du lycée, sur l’heure de midi, ils montent un club d’échecs, bien vite surnommé le Klub. Le succès que Cyrano va rencontrer via le Klub va rapidement lui monter à la tête. Il fascine les membres et son emprise sur eux va devenir problématique. Bientôt, il est victime d’une étrange mise à jour (on croit d’abord à un malaise) qui modifie considérablement son comportement. Il devient réellement dangereux. Il est en fait piloté à distance par les dirigeants de Century, désormais ruinés. C’est alors que le père de Viktor resurgit pour défendre son fils…

Ça fait longtemps que ce second Tome est dans ma bibliothèque. Si longtemps que j’en avais même un peu oublié sa présence (honte à moi, j’ai tellement de livres en attente que certains me sortent de l’esprit). Honnêtement, je ne sais pas ce qui m’a décidé. Peut-être parce que j’ai récemment revu l’ex-collègue qui m’avait offert le Tome 1. Je ne sais pas, mais toujours est-il que j’ai ressorti le Totem de mes étagères !

Et j’avoue avoir été quelque peu déçue par cette suite… Ok, Vlad est en deuil, il a perdu son père. Mais, même en gardant ça en tête, j’ai eu du mal à lui excuser son comportement. Il est juste odieux avec sa pauvre maman et ses incessantes disputes avec Cyrano sont lassantes, voir énervantes. A cause de ça, j’ai vraiment eu du mal à le suivre, il m’agaçait sans cesse. Et pas un de ses amis pour le secouer !

Quant à Cyrano, il change également et pas en mieux non plus… Il se prend la grosse tête sous prétexte qu’il a beaucoup de succès dans le Klub. Et ce comportement là aussi est assez insupportable. J’ai eu du mal à comprendre comment tout ces jeunes ados peuvent à ce point être « accroc » à lui et lui offrir autant d’emprise.

Au niveau de l’intrigue, l’histoire est pas mal (et je suis ravie de ne pas en avoir lu le résumé avant parce qu’honnêtement, ça raconte à peu près tout) mais elle n’apporte pas des masses d’action. J’ai aimé la fin et je suis curieuse de découvrir la suite et de voir où ça va mener Cyrano ainsi que le petit groupe d’amis. En espérant que Vlad va se calmer !

En bref, une lecture jeunesse qui fait passer le temps mais qui n’offre pas grand chose d’autre. Espérons que le troisième Tome saura relever le niveau !

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

L’heure bleue d’Elsa Vasseur

lheure-bleue

Un roman qui se lit vite mais que je n’ai pas trouvé passionnant. L’histoire est intéressante mais j’ai eu le sentiment qu’elle avait été bâclée. L’auteure met plus l’accent sur des descriptions que sur des évènements et on saute ainsi 4 semaines en quelques pages. Bref, j’ai passé un bon moment mais c’est un roman que j’oublierai vite.

Zoé se sent toujours responsable à dix-sept ans de la mort accidentelle de son petit frère Nino, dix ans auparavant. Elle ne parvient pas à surmonter sa culpabilité ni à renouer le contact avec sa mère, qui vit en résidence psychiatrique depuis l’accident. Lorsque Lise, une camarade de terminale, l’invite à passer l’été en Grèce pour s’occuper de son neveu Ben, Zoé accepte sur un coup de tête. Elle se retrouve alors plongée dans l’intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants.

Lorsque Babelio m’a proposé ce livre en partenariat pour la MasseCritique, je n’ai pas hésité longtemps avant de m’inscrire. Le résumé m’a tout de suite intriguée et j’ai voulu en savoir plus. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai lu le mail m’annonçant que j’avais été sélectionnée. Quelques jours plus tard, il était dans ma boîte aux lettres et j’en ai très vite commencé la lecture, l’intercalant entre deux de mes prévisions pour Mai.

Il est vrai qu’il n’est pas très gros, mais je ne pensais pas que je le terminerai aussi vite ! Les pages se tournent toutes seules et j’en ai vraiment été étonnée. L’intrigue est vraiment très intéressante mais j’ai regretté que l’auteure ne s’y attarde pas plus, préférant passer plus de temps dans des descriptions de paysages (qui m’ont énervées plus qu’autre chose) que dans celles des personnages et de leur histoire.

Souvent je me suis demandé où était passé tout ce temps qui avait déjà filé (par exemple, on passe 4 semaines en quelques pages à peine). Ainsi Zoé est-elle à peine arrivée en Grèce qu’elle doit quasi déjà repartir. Elle fait connaissance avec la famille de Lise et en apprend les secrets et puis voilà, au revoir ! Tout se passe tellement vite que j’ai l’impression de n’avoir pas eu le temps de m’attacher aux différents personnages… et j’en suis déçue !

Et alors la fin… J’aurais aimé que l’auteure nous offre un dialogue de plus, qu’elle ne nous laisse pas comme ça sur des questions dont on n’aura jamais les réponses. Non, je n’aime pas les fin ouvertes, encore moins dans ce contexte là !

En bref, je suis ressortie de cette lecture avec un sentiments de pas assez, d’histoire bâclée. Comme si l’auteure s’était dépêchée d’écrire, qu’elle n’avait pas le temps de s’attarder… Le résumé était prometteur, dommage que l’intrigue n’aie été que survolée.

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

Merci à la Masse Critique de Babelio
et aux editions « Robert Laffont » pour ce partenariat !

Rouge Rubis Tome 1 – Rouge Rubis de Kerstin Gier

rouge-rubis-tome-1

J’ai un avis assez mitigé sur ce premier Tome. J’étais assez impatiente de le lire et pas mal de choses m’ont plus, mais j’ai eu du mal avec certaines autres, ce qui fait que je n’ai pas pu apprécier autant que je l’aurait voulu, hélas ! Je pense tout de même lire la suite, espérant que mon intérêt revienne !

Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps. Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds… Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..

C’est une collègue qui m’avait parlé de cette saga, elle avait adoré. Son entrain et le résumé m’ont tout de suite donné envie de m’y plonger, ce que je n’ai pas fait de suite. Et puis ce mois-ci, je me suis dit « Allez, je le sort de ma PAL ! ». Je n’ai pas regretté cette lecture mais j’en ai tout de même été déçue. J’avais sans doute placé la barre un peu trop haut.

J’ai adoré l’univers, le fait qu’on passe du Londres moderne à celui du passé. Le contraste entre les deux était vraiment très intéressant et j’ai donc beaucoup apprécié ces voyages dans le temps (autant pour les décors que pour les costumes).

Gwendolyn est un personnage que j’ai trouvé assez attachant, ainsi que Leslie, sa meilleure amie. J’ai beaucoup aimé leurs échanges et le fait qu’elles connaissent principalement l’histoire via des films qu’elles ont loué et regardé. Personnellement, il ne me serait jamais passé à l’esprit de regarder ce genre de choses quand j’étais adolescente ! Bref, elles forment un joli duo.

En ce qui concerne les autres personnages… je ne sais pas… je n’ai pas détesté Gideon mais je n’ai pas plus accroché que ça, son charme n’a pas opéré sur moi ! Quant à toute la flopée d’hommes qui prennent Gwendolyn en charge pour ses sauts dans le passé, je me suis mélangé les pinceaux, surtout au niveau des liens de parenté. Niveau généalogie, je trouve que c’est le bordel et je dois dire que je n’ai rien compris ! Pareil pour les personnages qu’on rencontre durant les voyages dans le temps. Untel est un arrière-arrière-arrière grand-père de bidule, l’autre est un arrière-arrière-arrière grand oncle de chose… Euh… Bien sûr ! Personnellement, j’ai perdu le fil !

Pour parler un peu de l’intrigue, j’avoue m’en être un peu lassée… Au début, j’étais à fond dedans, je trouvais ça passionnant. Et puis mon intérêt a fini par s’amenuiser. On n’arrête pas de parler d’un secret mais personne ne veut en dire plus, pas même un infime indice pour dire d’entretenir le suspense. Ce qui fait qu’au final, même si Gwendolyn ne cesse de poser des questions, je savais presque à l’avance qu’on n’allait pas lui répondre. En gros c’est ça : de plus en plus de questions et jamais de réponse. J’espère au moins être un peu plus éclairée dans le 2ème Tome !

En bref, une lecture que j’ai trouvé divertissante mais décevante… Je lirais la suite dans l’espoir que mon intérêt pour cette histoire revienne car j’étais très intéressée par cette saga et je veux lui laisser sa chance de me conquérir comme elle l’a fait avec ma collègue !

Ma note : 2,5/5 (Moyen)