Mickey Bolitar Tome 2 – A quelques secondes près de Harlan Coben

mickey-bolitar-tome-2-a-quelques-secondes-pres

Un deuxième Tome que j’ai trouvé moins captivant que le précédent. Je ne me suis pas ennuyée mais il manquait un petit quelque chose pour me passionner. Plus de suspense aurait pu faire l’affaire. J’ai un peu l’impression qu’on n’avance pas vraiment dans l’intrigue centrale mais l’auteur sait nous donner envie de poursuivre les aventures de son personnages puisque j’ai hâte de découvrir la suite.

Mickey Bolitar et ses nouveaux amis se retrouvent impliqués dans une effrayante affaire lorsqu’une camarade de classe se fait abattre par balle. Alors qu’ils tentent d’en savoir plus sur l’assassin, un certain « Boucher » se met à les menacer… Tout comme son oncle Myron, Mickey a l’esprit vif. Mais cette fois, il doit garder la tête froide et accepter l’aide de ses amis tout en protégeant ceux qu’il aime… Même s’il ignore contre qui ou quoi exactement.

Je me souviens avoir bien apprécié le premier Tome (lu en 2015 quand-même) et j’ai donc été ravie de l’avoir tiré au sort dans ma book Jaar « Sagas ». Il était temps que je m’y replonge dans les aventures de Mickey Bolitar, d’autant que la fin m’avait laissée impatiente de découvrir la suite (c’est ça d’avoir plein de sagas en cours et plein de bouquins dans sa PAL, j’en oublie toujours).

J’avoue tout de même qu’après autant de temps, j’ai eu du mal à me souvenir de tous les détails de l’histoire. Certains passages font référence à ce qui s’est passé précédemment et franchement, impossible de me souvenir quoi !!! (Et oui, j’ai cette particularité d’oublier très vite mes lectures, d’où la création du blog et des articles). Bon, ce qui est bien, c’est qu’oublier certaines actions du Tome précédent n’empêche pas d’apprécier celui-ci. Les deux Tomes sont bien évidemment liés, mais je pense aussi qu’on peut les lire individuellement.

Bref, passons !

Alors, j’ai toujours autant apprécié Mickey et ses amis, ils ne changent pas vraiment et leur amitié est toujours aussi belle. C’est sympa de les suivre dans leurs aventures même si je n’ai pas vraiment compris pourquoi de jeunes adolescents sont impliqués dans ce genre d’affaire. Il me manque encore pas mal de réponse à mes questions et j’espère vraiment que le 3ème Tome saura y répondre !

A côté de ça, je trouve qu’il manquait de suspense. J’ai eu l’impression de découvrir le Tome précédent alors que pour celui-ci, j’ai eu la sensation de « déjà lu ». J’ai beaucoup apprécié l’intrigue et l’univers mis en place par l’auteur mais je n’ai pas été passionnée. J’aurais espéré accrocher plus et avoir moins ce sentiment de tourner en rond, que l’histoire se répète.

En bref, j’espère que le 3ème et dernier Tome remontera le niveau !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

La passe-miroir Tome 1 – Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

la-passe-miroir-tome-1-les-fiances-de-lhiver

Une chouette aventure de laquelle j’ai toutefois été déçue. Les avis que j’en avais lus étaient tellement enthousiastes que je m’attendais à mieux. Je suis de ce fait plutôt frustrée de ne pas avoir pu accrocher plus que ça. J’ai eu l’impression de lire sans lire, je n’étais pas réellement plongée dans l’univers, je le survolais… J’espère que le 2ème Tome arrivera à me passionner !

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Ce premier Tome, ça fait un bon moment que je l’ai dans ma PAL et j’avoue, c’est à nouveau le nombre de pages qui me retenait. Et puis, lors de ma récente escapade en bibliothèque, j’ai croisé son chemin dans les rayonnages et il s’est donc rappelé à moi. En plus, on est encore en hiver, c’était donc le moment pour moi de m’y plonger.

Comme dit précédemment, j’en ai lu beaucoup d’avis positifs… Beaucoup d’entre vous en ont d’ailleurs eu un coup de cœur. La barre était donc placée assez haut hélas. Je m’attendais à être happée par l’histoire, à ne plus savoir en décrocher. Et pourtant…

Et bien non, la magie n’a pas opéré chez moi ! Je ne me l’explique toujours pas.

J’ai flashé sur un personnage qu’on ne voit que durant les quelques premières pages (le vieil oncle d’Ophélie) et j’ai donc été déçue qu’il soit si peu présent. J’ai beaucoup apprécié sa façon de parler, il m’a beaucoup fait rire. J’ai également beaucoup aimé voir Ophélie à Anima, gardienne de musée. J’ai trouvé ses dons passionnants. En bref, ça avait bien commencé.

Et puis, notre petite héroïne a dû partir et c’est là qu’elle m’a un peu perdue… Non, je n’ai pas aimé la Citacielle et les personnes étranges qui y vivent. Non, je n’ai pas trouvé Thorn à mon goût, il est trop bourru, trop froid, bref, rien d’attirant ! L’univers mis en place, avec les « Dragons », les « Mirages » et autres types de personnages ne m’a pas fait vibrer. Je n’ai pas trouvé leurs disputes intéressante. Les révélations m’ont laissée de marbre.

Bref, je fait partie des rares qui n’ont pas accroché et j’en suis la première déçue. Je ne dit cependant pas non au Tome suivant, peut-être pourra-t’il m’apporter ce que je n’ai pas trouvé dans celui-ci.

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Sky Doll Tome 1 – La ville jaune de Alessandro Barbucci et Barbara Canepa

sky-doll-tome-1-la-ville-jaune

Une BD plutôt bien dessinée que j’ai eu du mal à comprendre. Je me suis souvent sentie perdue, avec l’impression qu’on saute d’un truc à l’autre sans prévenir. Il me reste une impression d’avoir sauté des passages. A part ça, la fin me donne envie d’en savoir plus, ce 1er Tome a éveillé ma curiosité.

Dieu est mort. Son corps gît dans son bureau de l’Heaven Spaceshisp Wash, un astrolavage parmi tant d’autres sur la planète Papathéa. Mais quel est le lien entre le créateur de l’univers et cette poupée synthétique conçue pour le plaisir des sens, en cavale de planète en planète ? Pourquoi semble-t-elle toujours en proie à une avalanche d’événements désastreux tels des électrons gravitant autour du noyau d’un atome ? Peut-être que la papesse sait ou pressent quelque chose. Peut-être ce secret est-il gardé par les mystérieux habitants de la ville blanche. Peut-être, tout simplement, que personne ne sait rien. Sans doute, lorsque la vérité éclatera au grand jour, sera-t-il trop tard. Pour tous.

Dans mes bonnes résolutions de cette année : Passer un peu plus de temps avec moi-même… Et pour cela, une matinée par mois où je quitte la maison, laissant mon homme avec mes filles. Aujourd’hui, pour ma première, j’ai décidé d’aller à pied jusqu’à la bibliothèque de ma ville (où je n’étais jamais allée avant). Je ne sais pas pourquoi, je suis allée directement au rayon BD adulte et je suis tombée sur celle-ci…

La couverture m’a plue et le résumé m’a intéressée. Je me suis donc installée dans un coin de la bibliothèque avec ce 1er Tome entre les mains. J’ai vite accroché aux dessins que je trouve très bien réalisés. Il est clair que ça n’est pas mon genre de lecture habituelle mais j’apprécie beaucoup le coup de crayon de l’auteur.

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai trouvée plutôt compliquée… Je me suis souvent sentie perdue je dois dire. J’ai souvent eu l’impression d’être passée à côté de quelque chose. L’intrigue de base n’est pas bien compliquée : Noa s’est évadée de sa vie de laveuse de vaisseau et on la suit dans sa cavale. Autour de ça, il y a l’histoire avec les deux papesses Agape et Ludovique, et là, j’ai eu plus de mal.

A part ça, je suis curieuse de découvrir la suite et je pense me plonger dans le 2ème Tome lors de ma prochaine escapade à la bibliothèque.

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Spirales de Tatiana de Rosnay

spirales

J’ai un avis assez mitigé de cette lecture… Autant j’ai apprécié l’intrigue, le style d’écriture et l’histoire, autant la fin (que j’ai trouvée vraiment bizarre et frustrante) a réussi à tout gâché !

Hélène, la cinquantaine paisible, mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler, et surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.

C’est par hasard que j’ai décidé de sortir ce livre de ma PAL puisque je l’ai tiré au sort dans ma Book Jar « Les anciens de ma PAL ». Franchement, c’est celui de Tatiana de Rosnay que je possède et qui me tentait le plus, donc j’ai été ravie d’être tombée sur lui. C’est une histoire qui se lit très vite, on plonge dans l’intrigue dès les premières lignes et j’ai été rapidement happée par ce thriller.

Hélène est une quincagénaire dont la vie est plate et calme… jusqu’au jour où elle se laisse aller à suivre un inconnu et à coucher avec lui. Des conséquences inattendues lui tombent dessus lorsque l’inconnu lui meurt dans les bras. A partir de là, tout part en cacahuète pour elle. Tout ça, c’est noté dans le résumé et, à le relire, je me dit que les 3/4 du bouquin se retrouvent dedans.

Mais ce n’est pas grave car la plume de l’auteur apporte du relief à l’histoire. Grace à elle, on se retrouve réellement plongé dans l’esprit d’Hélène. On ressent ses tourments. De l’extérieur, on pourrait se dire « Elle psychotte, elle est parano » (du coup, on a parfois envie de la secouer), mais en se mettant à sa place, on se dit qu’on réagirait sans doute pareil. Enfin moi du moins c’est ce que j’ai ressenti. J’ai stressé durant une bonne partie de ma lecture et j’ai aimé cette sensation. Ne pas savoir comment ça va terminer, tourner les pages pour enfin le découvrir et…

… finir hyper frustrée par un dénouement final on ne peut plus flou et bizzare. Cette fin m’a tellement déplue que ça a réussir à me plomber tout le livre ! Pour être déçue, je peux dire que je le suis ! Certes, j’ai choisi de l’interpréter selon mon envie, mais même ça, ça ne me convient pas !

En bref, un bon moment de lecture bêtement gâché par les quelques dernières lignes… dommage !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Je t’ai rêvé de Francesca Zappia

je-tai-reve

Bizarrement, je n’ai pas vraiment accroché. Lorsque j’en ai entendu parler, je m’attendais presque à un coup de coeur et finalement, j’ai l’impression de l’avoir lu sans grand intérêt, de l’avoir survolé plus que de m’y être plongée. Les personnages sont pourtant attachants, je ne sais pas ce qu’il manquait pour que je puisse mieux apprécier ma lecture.

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n’envisagez pas qu’elle puisse être mise en doute. Et si vous n’étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l’incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d’une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d’esprit suffisamment longtemps pour aller à l’université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu’elle était persuadée d’avoir imaginé de toutes pièces… Avant même qu’elle s’en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l’adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l’âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n’est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu’où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu’où pouvons-nous la croire ?

Ce livre, j’en ai beaucoup entendu parler sur la blogosphère, et en bien ! Beaucoup de personnes n’en tarissent pas des loges et c’est pour ça que j’ai eu envie de le lire. De plus, le résumé me tentait bien et je trouve la couverture très jolie. Bref, j’ai commence ma lecture avec beaucoup d’enthousiasme et je suis déçue que celui-ci n’ai pas tenu le coup.

Très vite, j’ai eu l’impression de ne pas être à font, de survoler l’histoire, de lire sans lire. Mon intérêt a rapidement diminué et je suis la première à en être frustrée. D’autant que je ne sais absolument pas ce qu’il manquait à cette histoire pour que je la trouve passionnante. J’ai trouvé plusieurs choses assez prévisibles, je n’ai eu aucune surprise, mais d’habitude, ça ne suffit pas à me refroidir.

Les différents personnages sont attachants, le sujet abordé est intéressant et je n’avais jamais rien lu là-dessus mais voilà, je n’ai pas plus accroché que ça et je ne sais pas pourquoi !

Forcément, du coup, je ne sais pas quoi en dire, ma chronique ne sera donc pas très longue.

En bref, une lecture sympa mais sans plus pour moi !

Citation(s) :
– On est juste des êtres humains, et les êtres humains font parfois des conneries.

Ma note : 3:/5 (Pas mal)

La 5ème Vague Tome 2 – La mer infinie de Rick Yancey

la-5eme-vague-tome-2-la-mer-infinie

Un 2ème Tome qui m’a beaucoup moins plu que le premier. Je viens de le terminer et je suis mitigée. Je ne sais même pas si j’ai tout compris. A mon avis, certaines choses ont dû m’échapper…

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité…

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l’espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l’hiver en espérant le retour rapide d’Evan Walker, ou se mettre en quête d’éventuels survivants avant que l’ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège. Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s’abaisser, ni à quelles hauteurs l’humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer…  Ils connaissent notre manière de penser.  Ils savent comment nous exterminer.  Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.  Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

J’ai lu le 1er Tome l’année dernière et, la sortie récente du film au cinéma m’a remis cette saga en tête. C’est donc avec curiosité que j’ai sorti ce 2ème Tome de ma PAL. J’avoue, au début, j’ai eu du mal à m’y plonger. Je ne me souvenais plus vraiment comment avait fini le précédent et, du coup, je me sentais un peu perdue. J’ai eu la chance que mes parents soient allés voir le film au cinéma alors que je commençais ma lecture de ce 2ème volet. Je leur ai donc demandé de me le raconter afin de me rafraîchir la mémoire. Franchement, ça m’a aidé !!!

Alors, ce que j’ai pensé de cette « Mer infinie »… Mon avis est plutôt mitigé en fait. J’ai toujours autant apprécié les personnages et j’ai aimé les retrouver. Cependant, je n’ai plus flippé avec eux. J’avais l’impression d’être un peu détachée de l’histoire, je n’étais pas à fond dedans. J’ai le sentiment de n’avoir savouré que les parties où se trouvait Cassie.

Tout comme son prédécesseur, ce roman est découpé en GROS chapitres contenant chacun plusieurs petits. Et chaque gros chapitre concerne un personnage. Bizarrement, je n’ai apprécié que les parties concernant le groupe de Cassie. Par exemple, on se retrouve quelque fois à suivre Ringer et je ne sais pas pourquoi, mais je n’accrochai pas. Pas que je n’aime pas le personnage, mais je ne sais pas, c’était plus compliqué à comprendre et j’ai l’impression d’avoir loupé des révélations importantes. En fait, je les ai lues, mais je ne pense pas en avoir compris la moitié ! J’étais paumée, et du coup, je voulais vite finir ce bouquin pour passer à autre chose.

Vu que j’étais assez « détachée », j’avoue ne pas avoir réussi à m’impliquer assez que pour flipper… Oui, c’est la guerre, oui des extraterrestres nous attaquent mais… non, je n’ai pas ressenti la peur qui m’avait prise lors de la lecture du 1er Tome et j’en suis déçue.

Bref, j’en ressort avec un avis mitigé, je n’aime pas ça. J’espère que le 3ème Tome me rendra l’enthousiasme que j’avais ressenti lors de la découverte de cette saga !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Une autre idée du bonheur de Marc Levy

une-autre-idee-du-bonheur

Pas mon favoris de Levy, j’ai failli l’arrêter plusieurs fois, j’ai dû me battre pour le terminer. Le dénouement vaut la peine de tenir le coup (surtout que c’est un roman court), mais j’ai eu du mal à m’accrocher à ce road trip ainsi qu’à Agatha.

Quand une vie ordinaire devient extraordinaire. Philadelphie. Au premier jour du printemps 2010, Agatha sort de prison, mais pas par la grande porte. Après trente ans derrière les barreaux, il ne lui restait que quelques années à faire. Alors pourquoi cette évasion ? Dans une station-service proche du campus, elle s’invite à bord de la voiture de Milly et l’entraîne dans sa cavale sans rien lui révéler de sa situation. Dotée d’un irrésistible appétit de vivre, Agatha fait voler en éclats la routine confortable de Milly. Trente ans les séparent, mais au fil du voyage les deux femmes partagent ces rêves qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser et évoquent ces amours qui ne s’éteignent pas. Cinq jours en voiture à travers les États-Unis… À chaque étape, une rencontre avec un personnage surgi du passé les rapprochera du secret d’Agatha. Jusqu’où devons-nous aller dans notre quête insatiable du bonheur ? À quoi ne faut-il jamais renoncer ?

Dans ce roman, Marc Levy réaffirme notre besoin inconditionnel de liberté et nous fait aussi découvrir un pan méconnu de l’histoire américaine.

J’ai ce livre dans ma PAL depuis sa sortie et j’ai eu beaucoup de mal à l’en sortir. En fait, une de mes collègues (qui est fan de Marc Levy) s’était plongée dedans et n’arrivait pas à avancer, elle en a d’ailleurs abandonné la lecture. Du coup, ça ne me donnait pas trop envie de m’y mettre. Et puis finalement, le résumé m’intéressait et j’ai décidé de passer outré mon appréhension.

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher. Je n’ai pas beaucoup aimé Agatha, bien que j’ai apprécié sa philosophie et sa façon de penser. J’ai eu l’impression de tourner en rond pendant les 3/4 du bouquin. En général, j’aime assez les road trip, mais je n’ai rien trouvé de passionnant à celui-ci. Elles roulent, elles parlent, on apprend à les connaîtres, elles s’arrêtent chez un vieil ami, discutent quelques heures et se remettent en route…

Même le fait qu’elles soient poursuivies (cavale oblige) n’a pas réussi à me donner des frissons et à me faire m’inquiéter pour elles. Certes, elles ont chacune leur histoire et leur passé et ceux-ci sont plutôt intéressants à découvrir, mais il manquait un petit quelque chose pour que j’ai vraiment envie de tourner les pages. Si j’ai tenu bon, c’est parce que ce roman n’est pas très long et que j’espérait que la fin vaudrait la peine.

C’est le cas, la fin est sympa, les révélations plus ou moins inattendues (je dis bien plus ou moins parce que ce n’est pas la grosse surprise non plus). Bref, une lecture sans plus. Je regrette le temps ou Marc Levy faisait dans la romance et juste dans la romance. J’ai l’impression qu’il se dirige vers un côté moralisateur qui m’attire de moins en moins.

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Ten tiny breaths Tome 2 – Mentir de K.A. Tucker

couv61936570

Je me faisais une joie de découvrir ce volume consacré à Livie, un personnage que j’avais vraiment beaucoup apprécié dans le premier Tome. Finalement, je me suis retrouvée agacée par ce triangle amoureux dont on connaît de toute façon l’issue dès le début. L’héroïne fini par être énervante avec ses hésitations et ses états d’âme. Bref, j’avais mis la barre un peu trop haut et je suis finalement assez déçue même si ce ne fût pas une mauvaise lecture.

Des deux sœurs Cleary, Livie est sans aucun doute la plus stable et la plus sérieuse, malgré toutes les épreuves que la vie lui a fait traverser. Depuis la mort de ses parents, Livie a toujours eu la tête sur les épaules, aidant sa sœur Kacey à lutter contre ses démons. Brillante et disciplinée, c’est sans surprise qu’elle quitte Miami pour intégrer la prestigieuse université de Princeton, un rêve qui était à la fois le sien et celui de son père. Cette première année à l’université ne va pourtant pas se dérouler exactement comme elle l’avait prévu. Son père l’avait pourtant mise en garde avant de mourir : méfie-toi des garçons ! Dès sa première soirée sur le campus, Livie fait la rencontre du mystérieux Ashton. Elle va succomber à son charme, même s’il est tout ce qu’elle déteste : hautain, dragueur et mystérieux. Elle ne peut pas l’oublier malgré la présence du beau et tendre Connor, le mec parfait dont elle avait toujours rêvé ! Grace au soutien de sa sœur, de sa coloc effrontée et de son déluré de psy, Livie fera ses débuts à l’université en chamboulant ses repères et les plans déjà tout tracés pour sa carrière et ses amours. Elle se sent vraiment bien dans les bras de Connor, mais résistera-t-elle à Ashton le dangereux séducteur ?

Livie est toujours aussi attachante, mais je l’ai tout de même trouvée énervante. Au départ, quand elle rencontre Ashton, elle a un comportement que je trouve normal et naturel. C’est par la suite que j’ai trouvé que ça sonnait bizarre : Elle rencontre Connor et, après avoir discuté quoi, 5 minutes avec lui, ils sont déjà officiellement ensemble. Je trouve ça trop gros, en fait, j’ai été frustrée de voir que ça allait si vite, sans que leur relation n’évolue vers de l’amour. Je ne sais pas l’expliquer, mais du coup, j’ai à peine eu le temps d’aimer Connor que je le trouvais déjà insupportable. Pourtant je suis certaine que j’aurais pu adorer ce personnage si cette liaison avec Livie avait été différente.

Pour ce qui est d’Ashton, il a très vite hanté mes pensées, tout comme celles de notre héroïne. On ne peut que craquer pour son corps d’Appolon et son savoir faire digne de Casanova. C’est le genre de mec qui entre une fois dans notre esprit pour ne plus en sortir. Personnellement, je me suis sentie complètement obsédée par lui. Et c’est là que je me suis demandé pourquoi il y avait un triangle amoureux puisque, pour moi, il n’avait pas lieu d’être. Entre Ashton et Connor, pas besoin d’hésiter une seule seconde. Surtout qu’en plus, on apprend beaucoup de choses sur le beau dragueur et qu’il n’est pas si froid qu’il ne le paraît !

Ce que j’ai aussi trouvé agaçant chez Livie, c’est son hésitation entre ce qu’elle est vraiment et ce que ses parents auraient voulu qu’elle soit. Pas besoin d’être psy pour comprendre pourquoi elle fait tel ou tel choix. Elle s’est tracé un chemin et ne veut pas s’en éloigner même si sa nature profonde lui dicte de faire autre chose.

Heureusement, d’autres personnages sont là pour nous faire oublier le côté trop sérieux de Livie, j’ai notamment beaucoup aimé les jumeaux Eric et Derek, dommage qu’on ne les voit pas plus souvent. Au niveau feminin, mon coup de coeur va maintenant à la colocataire (et bien que je l’ai adorée, j’ai réussi à oublier son prénom, honte à moi) de Livie. On doit bien s’amuser avec elle, je l’ai trouvée vraiment très chouette ! A quand un Tome sur elle et Grant ?!

Voilà, en bref, une bonne lecture qui n’a tout de fois pas atteint mes attentes. Mais quand je vois les autres avis, je pense que j’avais mis la barre un peu trop haut puisque tout le monde semble avoir beaucoup apprécié cet episode consacré à Livie.

Ma note : 3/5 (Pas mal)

 

Chroniques lunaires Tome 0,5 – Il était une fois… Cinder de Marissa Meyer

chroniques-lunaires-tome-05-il-etait-une-fois-cinder

Une petite nouvelle plutôt sympa qui nous fait découvrir Cinder à son arrivée dans sa nouvelle famille. Malheureusement, je trouve qu’elle n’apporte rien lorsqu’on a déjà lu la trilogie.

À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l’Europe et de ses vrais parents, elle n’a aucun souvenir. Elle ne sait d’eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s’habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu’elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d’amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l’accueille pas de gaité de cœur. Et le drame qui menace sa famille d’accueil ne va rien arranger…

Cette chronique sera très rapide, tout comme ma lecture de ce hors série. Lorsque j’ai vu que ma liseuse affichait 41 pages, je me suis dit « Chouette, une grosse demi-heure que je vais pouvoir partager avec Cinder ! ». J’étais vraiment enthousiaste de retrouver ce personnage que j’avais mis du temps à apprécier mais auquel je m’étais finalement attachée.

Et puis, quelle ne fût pas ma surprise (et ma déception, je dois l’avouer) de tomber, à la page 22 sur les premières pages du Tome 2 de la saga (à savoir « Scarlett »). Une vingtaine de pages seulement ?! Sérieux ?! Mais c’est trop court ! J’ai à peine eu le temps de me replonger dans cet univers que tout à coup, allez hop, c’est fini ! C’est très frustrant.

De ce fait, je pense que cette nouvelle peut être très sympa à lire, mais avant de commencer la saga. Elle peut en effet donner envie d’en savoir plus et de se plonger dans le premier Tome. Par contre, pour ceux qui ont déjà lu la trilogie, je vous le dit tout de go, pour moi, cette nouvelle n’apporte rien de nouveau et j’en ai été assez déçue !

Bref, je n’ai rien à ajouter à cette courte chronique, si ce n’est que j’aimerais beaucoup connaître votre avis sur cette petite nouvelle !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Paper towns de John Green

couv71002186

Une petite déception pour ma part. Je l’ai lu en V.O. et je dois dire que j’ai eu l’impression que c’était tiré en longueur. J’ai lu sans lire, mon esprit se perdait ailleurs, je me suis plutôt ennuyée et, sur la fin, j’avais vraiment hâte de le terminer. Dommage, j’en attendait plus !

Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l’invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l’école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu’elle a laissé des indices, et qu’ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d’être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu’il croyait connaître.

J’ai croisé ce livre au hasard d’une balade en librairie, j’ai vu la couverture, elle m’a plu et je me suis dit que l’auteur ne devait pas être trop difficile à lire en anglais alors je me suis lancée ! Ce n’est pas que je regrette cet achat, mais je dois avouer que j’ai été très déçue. Le résumé m’a intéressée et finalement, j’ai trouvé que l’histoire s’est vite essoufflée. Je n’ai frissonné qu’une fois en me disant « Whaou, vivement que je sache ce qu’il se passe ! » et au plus j’avançais, au plus j’avais l’impression que ça tournait en rond. C’était long et ça perdait de son côté passionnant.

Quentin et ses amis sont des personnages attachants, mais l’obsession qu’il a pour Margo devient vite lassante. Il ne parle que d’elle, ne pense qu’à elle. Limite, il oublie de s’intéresser à ses amis et je trouve ça dommage. C’est pas ça, c’est bien qu’il essaie par tout les moyens de la retrouver, mais le monde ne tourne pas uniquement autour d’elle !

En fait, j’ai beaucoup aimé la première partie du livre. Celle où Margo est encore là, où elle l’emmène dans sa quête de revanche. Je me suis amusée à les suivre, j’ai trouvé leur nuit plutôt chouette et ça bougeait. Par la suite, elle disparaît et Quentin essaie de la retrouver. Les premières recherches sont également haletantes. Mais ça devient vite (trop vite) long. Il cherche, elle n’est pas là. Il réfléchis encore et encore, il oublie ce qui se passe ailleurs…. Bref, c’était long ! Et la fin ne m’a pas tenue éveillée non plus… ni attendue, ni surprenante, je l’ai lue presque sans intérêt, rêvant de tourner la dernière page.

En gros, ça n’est pas (selon moi) le meilleur de l’auteur, je lui ai mille fois préféré « Nos étoiles contraires ». J’essaierais de voir le film. Lire un bouquin qui ne me passionne pas dans une langue que je ne métrise pas parfaitement, c’était loin d’être facile et j’aimerais voir si j’ai bien tout compris comme il le fallait.

Ma note : 3/5 (Pas mal)