Cessez d’être gentil, soyez vrai ! de Thomas d’Ansembourg (Edition illustrée)

cessez-detre-gentil-soyez-vrai-illustre

Un chouette petit bouquin qui pose les règles de bases de la CNV (Communication Non Violente). Cette version illustrée a l’avantage de se lire rapidement et de ne pas être barbante, elle permet d’apprendre deux trois trucs pour mieux communiquer, d’abord avec soi et ensuite avec les autres. J’en conseille vivement la lecture à tous !

Nous avons pris l’habitude de dissimuler ce qui se passe en nous afin d’acheter la reconnaissance, l’intégration ou un confort apparent plutôt que de nous exprimer tels que nous sommes. Nous avons appris à nous couper de nous-même pour être avec les autres. La violence au quotidien s’enclenche par cette coupure : la non-écoute de soi mène tôt ou tard au non-respect de l’autre. Cessez d’être gentil, soyez vrai ! est un seau d’eau lancé pour nous réveiller de notre inconscience. Il y a urgence à être d’avantage conscients de notre manière de penser et d’agir. Le message de Cessez d’être gentil, soyez vrai ! est plus actuel que jamais. Pour rendre son propos encore plus accessible, l’auteur a choisi de revoir son texte et de l’agrémenter d’illustrations humoristiques. Condensée, simplifiée et plus légère, cette nouvelle édition constitue le premier pas capital pour quiconque cherche à se libérer de ses habitudes néfastes et à s’ouvrir aux concepts de la communication non-violente.

Pour être honnête, je n’avais aucune intention de lire ce genre de bouquin. Mon homme en avait entendu parler lors d’une formation pour son boulot et j’ai eu la bonne idée de lui offrir la version non illustrée de « Cessez d’être gentil, soyez vrai » il y a quelques années. Depuis, il le prend pour une bible et n’arrête plus de m’en parler et de me demander de le lire. Franchement, c’est loin d’être mon style de lecture habituelle et je l’envoyait donc toujours balader.

Et puis, il a acheté cette version illustrée et m’a dit que ça serait chouette que je la lise, que ça serait déjà ça. Mouais, je n’étais pas convaincue et donc j’ai continué à en retarder la lecture jusqu’au week-end passé… Nous avons participé à une conférence et, je ne sais pas pourquoi, elle m’a donné envie d’enfin me plonger dans ce petit ouvrage. C’est donc chose faite !

Le gros avantage de cette version illustrée, c’est qu’elle est divertissante et que certaines situations peuvent faire sourire, voir rire. Du coup, on apprend les bases de la CNV sans s’ennuyer et ça, ça fait beaucoup pour moi ! Bon par contre, je n’ai pas l’impression d’avoir appris grand chose puisque mon homme m’en a déjà beaucoup parlé. Mais au moins je l’ai lu et j’ai fait le premier pas ! Me restent encore beaucoup d’autres livres du genre à lire, mais une chose à la fois !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Advertisements

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent de Adèle Faber et Elaine Mazlish

parler-pour-que-les-enfants-ecoutent-ecouter-pour-que-les-enfants-parlent_

Ce bouquin est une petite pépite pour les parents qui souhaitent utiliser la communication non violente avec leurs enfants. Évidemment, ça n’est pas facile de tout mettre en pratique du jour au lendemain, mais je suis persuadée qu’à force d’essayer, ça va porter ses fruits ! A lire sans hésiter !

Ce best-seller propose des habiletés efficaces pour mieux communiquer avec les enfants tout en soutenant les adultes dans cette démarche. L’approche réaliste et respectueuse d’Adele Faber et d’Elaine Mazlish est accueillie avec enthousiasme par les parents et les professionnels à travers le monde. Grâce à cette méthode, les adultes vivent moins de stress et leurs relations avec des enfants de tout âge sont plus valorisantes. Leurs méthodes de communication, illustrées par de sympathiques bandes dessinées, offrent des façons innovantes de régler les problèmes courants.
En découvrant ce livre, vous apprendrez à :
* Accueillir les sentiments négatifs (frustration, déception, colère, etc.) de l’enfant.
* Exprimer votre colère sans le blesser.
* Susciter le désir de coopérer chez l’enfant.
* Mettre des limites fermes tout en maintenant un climat d’ouverture.
* Utiliser des alternatives à la punition.
* Résoudre les conflits familiaux dans une atmosphère de calme.

Ce livre, je l’ai découvert lors d’une formation que je suivais dans le cadre de mon emploi. Je pense que le sujet était un truc du genre « Apprendre à gérer l’agressivité ». Une des participantes a eu la merveilleuse idée de venir avec ce bouquin dans son sac. Pendant la pause, elle n’a pas hésité à en parler et j’en ai donc pris les références avant de rapidement me le procurer.

Maman de deux Petites Elfes adorables (3 ans et 2 mois), j’ai à cœur de pouvoir les comprendre et me faire comprendre sans en arriver toujours à monter le ton (J’ai tendance à vite m’énerver, hélas).

3 ans, l’âge du « Non », l’âge où on teste les limites… Le moment idéal pour que moi, maman, je teste une nouvelle façon de communiquer. Et oui, car il faut avouer qu’en ce moment, ça n’est pas facile avec la plus grande. L’arrivée de la petite lui a fait comprendre qu’elle n’est plus l’unique centre d’attention et j’imagine que ça ne doit pas être marrant pour elle. Elle nous le fait d’ailleurs ressentir au quotidien.

Ce livre est donc, selon moi, un outil indispensable pour apprendre la communication non violente avec les enfants. Ils est rempli de conseils et d’exemples. Des parents y témoignent de leurs expériences et, franchement, j’en ai trouvé la lecture fort intéressante. J’ai moi-même déjà essayé deux ou trois choses qui se sont avérées plus ou moins concluantes.

Il est vrai que depuis toujours, on communique de la même façon et il n’est donc pas évident d’avoir le réflexe de changer sa façon d’interagir avec les autres. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, je pense qu’il faut du temps, de la pratique et de la persévérance pour que ça porte ses fruits. Mais les résultats que j’ai déjà pu observer me donnent l’espoir qu’un jour, ça sera automatique, autant pour moi que pour mes filles.

Le gros point positif en plus, c’est que mon conjoint a également lu cet ouvrage (C’est d’ailleurs lui qui m’a encouragée à le lire moi aussi, trop plongée que j’étais dans mes fictions pour me décider à tourner les pages de cette pépite) et nous avons donc tous les deux la même vision des choses et le même désir d’évoluer dans notre façon de communiquer, autant entre nous qu’avec les enfants.

En bref, une lecture que je conseille vivement à tous les parents !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)