L’élite Tome 3 – Dernière épreuve de Joelle Charbonneau

couv139102

Un 3ème et dernier Tome qui clôture parfaitement cette chouette saga. Fini l’impression de tourner en rond, les choses bougent et évoluent. J’ai eu du mal à savoir à qui me fier et j’ai adoré ne pas être toujours en accord avec Cia. En bref, ravie de m’être enfin décidée à le lire et je ne peux que conseiller cette bien sympathique trilogie.

Cia a découvert les secrets du Test. Aujourd’hui, elle veut y mettre fin. Mais elle ne peut le faire seule. En qui peut-elle vraiment avoir confiance ?

J’avais beaucoup aimé le 1er Tome et un peu moins le second. Ce qui fait que j’ai mis autant de temps (11 mois quand-même) à me plonger dans ce troisième et dernier volet de l’Elite. J’avais un peu peur que ça continue à tourner en rond. Et finalement, pas du tout ! Je n’ai absolument pas eu l’impression de revivre quelque chose, au contraire, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans la suite des aventures de Cia.

Cia reste fidèle à elle-même, je l’apprécie énormément. Elle continue à vouloir faire évoluer les choses, elle se bat pour ce en quoi elle croit mais à côté de ça, elle ne veut de mal à personne, ce qui fait qu’elle ne supporte pas l’idée de devoir tuer pour avancer. Et j’aime cette moralité qu’elle garde tout le long de la série.

Au niveau des autres personnages, c’est très compliqué. On sait depuis le début qu’il a été conseillé à Cia de ne faire confiance à personne. Sachant ça, on se méfie un peu de tout le monde. Même Thomas, duquel notre héroïne est assez proche, a eu beaucoup de mal à obtenir ma confiance. Je me disais toujours qu’il allait finir par faire un pas de travers à un moment ou à un autre.

Et cette histoire de confiance est d’autant plus difficile que pour arriver à ses fins, Cia va devoir monter une équipe. Mais qui choisir quand on ne sait pas en qui croire ? D’ailleurs, je dois avouer que je n’aurais pas fait comme Cia si j’avais été à sa place. Il y a une personne que je n’aurais pas intégrée à l’équipe alors qu’une autre a été mise de côté là où je l’aurais emmenée avec moi. Et c’est un des côtés que j’aime beaucoup à cette histoire, c’est qu’on ne sait jamais ce que nous réservent les différents personnages.

Autant j’adore l’héroïne, autant parfois je n’étais pas d’accord avec ses choix. Mais ce que j’ai aimé, c’est qu’à aucun moment je ne lui en ai voulu de ne pas partir dans la même direction que moi. A chaque fois qu’elle faisait quelque chose que je n’aurais pas fait, je me disais « Ha bon, tu fais ça toi ?! Bon, je te fais confiance, tu dois avoir de bonnes raisons ». C’est agréable de ne pas lever les yeux au ciel à chaque fois que je ne suis pas d’accord avec un personnage !

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé que ça évoluait bien, fini l’impression de tourner en rond, les choses avancent, ça bouge et ça se termine de façon tout à fait correcte. J’avoue que je n’avais absolument pas imaginé la fin. Elle ne m’a ni surprise, ni déçue. Je l’ai tout simplement appréciée. Elle clôture parfaitement cette saga que je suis ravie d’avoir lue.

En bref, une très chouette trilogie qui vaut la peine d’être découverte. Je ne peux que la conseiller aux amateurs du genre.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Advertisements

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

couv30087641

Un résumé intriguant, des chapitres assez courts, une histoire captivante et des personnages intéressants. J’ai bien apprécié ma lecture mais le final me laisse dubitative, je n’arrive pas à me fixer sur ce qu’il m’a fait ressentir. C’est assez étrange et plutôt dérangeant de ne pas savoir si j’ai aimé ou non cette fin !

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

Je dois avouer que je reste un peu mitigée par rapport à cette lecture (surtout par rapport la fin en fait). Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et qu’il me tente énormément, mais je ne m’étais jamais décidée avant maintenant. Et puis la semaine dernière, ma collègue (avec qui je partage ma passion pour la lecture) m’a demandé si j’avais déjà lu ce thriller. Du coup, ça me l’a remis en tête et j’ai eu envie de m’y plonger.

J’ai tout de suite accroché à la façon d’écrire de l’auteur. Je ne saurais pas l’expliquer mais franchement, j’aime beaucoup sa plume ! Et les chapitres assez courts permettent également de donner un rythme non négligeable à l’histoire. Bref, j’adhère !

Au niveau des personnages, j’ai plutôt bien apprécié Sébastien, même si je me suis souvent posé des questions à son sujet. Pas toujours facile à cerner. Il faut dire aussi qu’un passé comme le siens peur provoquer certains traumatismes et on ne peut jamais anticiper ses réactions. J’ai beaucoup aimé sa relation avec ses filles, même si j’ai regretté qu’il ne partage pas plus de moments avec elles, son travail lui prenant beaucoup de temps et d’énergie. Léa est une enfant que j’ai trouvée adorable… et plutôt mûre pour son âge. On n’a pas vraiment l’occasion de faire connaissance avec Juliette, mais pour ce que j’en ai ressenti, le lien entre les deux soeurs est assez fort, je trouve ça mignon et touchant.

Claire est une jeune femme que j’ai eu un peu de mal à apprécier (bon, je ne l’ai pas détestée non plus mais disons que je n’ai pas réussi à lui donner toute ma symathie). Elle aussi a un passé difficile et c’est sans doute ce qui en fait la femme qu’elle est aujourd’hui, pas spécialement sociale mais qui fait des efforts. Bref, son personnage évolue au fil des pages et j’avoue l’avoir préférée à partir du dernier tier de l’histoire.

En parlant de l’histoire… J’ai senti venir la raison des « mystérieux décès » d’enfants à dix kilomètres. En même temps, je n’ai pas l’impression que l’auteur ait voulu nous en cacher la cause. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est à ce final. Je n’en ai pas été stupéfaite, mais je ne l’ai pas vu arriver. Et je dois avouer que je ne sais pas encore comment je le prends. Suis-je satisfaite de cette fin, frustrée, déçue, triste, contente ? Aucune idée, c’est assez bizarre comment sensation.

Bref, niveau thriller, j’ai connu mieux, mais j’ai tout de même bien apprécié ma lecture. Et vu que j’ai adoré le style de l’auteur, je n’hésiterai pas à me plonger dans « Ne dis rien à papa », que j’ai déjà dans ma PAL et dont le résumé m’intrigue beaucoup !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Franck Sharko et Lucie Hennebelle Tome 9 – Pandémia de Franck Thilliez

couv14258492

Whaou, quelle claque ! Mr Thilliez n’épargne pas ses personnages, pour le plus grand bonheur des amateurs de suspense dont je fait partie. L’angoisse monte crescendo de Tome en Tome. « Pandémia » est quasi impossible à fermer. J’ai été happée par l’intrigue, je l’ai vécue de l’intérieur ! Un gros coup de coeur !!!

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

Je me suis jetée dans ce 9ème Tome de la série Sharko/Hennebelle sans savoir de quoi il allait parler. Cependant, la fin d’Angor m’avait laissé présager encore plus d’horreur à venir et je me demandais où Franck Thilliez allait bien pouvoir m’emmener. Je n’ai absolument pas été déçue par le voyage. Je dois même avouer que je me suis étonnée moi-même car il est ici question d’un sujet assez délicat que je fuie habituellement, que ça soit en lecture ou ailleurs. Et là, c’est passé tout seul et ça ne m’a pas empêché de dormir (même si je compte un ou deux cauchemars que j’attribue clairement à cette intrigue) !

Bref, habituellement, je ne suis pas tellement adepte d’enquêtes criminelles. Et pourtant, dès le départ (car je lis les Tome de la série Sharko/Hennebelle dans l’ordre), j’ai bien accroché. Thilliez met un « Je-ne-sais-quoi » dans ses histoires qui font que je suis vite happée et passionnée par l’intrigue.

Je dois avouer que dès le début, je prends un peu chaque Tome indépendamment des autres (gardant tout de même toujours un point d’honneur à les lire dans l’ordre, j’y tiens vraiment), ayant tout de même en tête que les personnages principaux sont les mêmes et qu’ils vont sans doute évoluer. Cela dit, chaque enquête est différente et mène à un criminel différent.

Et puis dernièrement (depuis « Atomka » il me semble), j’ai fini par tout rassembler. Et à chaque fois, je prends plaisir à suivre Franck et Lucie, à me demander ce qu’il va leur arriver, comment ils vont encore évoluer. J’aime beaucoup la façon dont l’auteur creuse les caractères. Les personnages sont vraiment complets et complexes. Depuis tout le temps, on a l’impression de bien les connaître et pour autant, impossible d’anticiper leurs réactions.

J’ai, de nouveau, beaucoup apprécié de voir Nicolas passer un peu sur le devant de la scène. Le chef de la police n’était encore récemment qu’un personnage secondaire plutôt effacé et depuis « Angor », on apprend à mieux le connaître.  Il devient aussi important que notre duo principal. Et je dois bien reconnaître qu’il me plait de plus en plus, le Bellanger.

A côté de tout ça, Mr Thilliez n’est pas du genre à épargner ses personnages ! On n’en n’est pas encore à du Stephen King ou n’importe qui peut mourir à n’importe quel moment, mais ça n’est pas loin… Disons qu’il vaut mieux ne pas s’attacher de trop près aux différents protagonistes, au risque de finir triste et déçu… et c’est ça qui fait le suspense aussi ! Se demander quel malheur va encore frapper nos héros et jusqu’où ils risquent d’être atteint. L’angoisse monte au fur et à mesure que les Tomes passent… et puis se dire que ce genre de choses pourrait réellement arriver… Brrr, ça fait froid dans le dos !

J’adore !

Bref, encore un excellent Thilliez à conseiller aux amateurs de thrillers !

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

 

 

Franck Sharko et Lucie Hennebelle Tome 8 – Angor de Franck Thilliez

couv22427655

On quitte le cerveau pour se concentrer sur le coeur et les greffes, et ce pour mon plus grand bonheur !!! Jusqu’à présent, j’ai toujours beaucoup aimé le aventures de Franck et Lucie, mais là, ça dépasse carrément toutes mes attentes ! D’un Tome à l’autre, on s’enfonce de plus en plus dans l’horreur… mais jusqu’où Thilliez va-t’il encore nous emmener ?! Est-ce possible d’aller encore plus loin ?!

Camille Thibaut est jeune gendarme dans le nord de la France à Villeneuve d’Ascq. Très appréciée dans son service, certains de ses collègues s’inquiètent pour elle. Depuis son opération. Depuis sa greffe du cœur. Et depuis qu’elle a des cauchemars chaque nuit. Une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Alors qu’elle est en plein rejet de greffe et qu’elle sait qu’elle va mourir, Camille n’a plus qu’une obsession : savoir qui lui a donné son cœur et quel drame son donneur a vécu… Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité mise à jour par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris. C’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue du fond du trou lui agrippe les cheveux et tire de toutes ses forces. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux âgés d’un mois quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire. Une femme semble avoir été victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir. Retrouvée… sous un arbre. Lucie est inquiète  » Plus jamais en première ligne  » lui a promis le père de ses enfants. Mais elle-même parviendra-t-elle à laisser son homme enquêter seul pendant qu’elle termine son congé maternité ? D’autant que l’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes il a été devancé : par une jeune femme, gendarme dans le nord…

Depuis ma découverte de la série Sharko/Hennebelle, on peut dire que j’ai apprécié chaque Tome de leurs aventures. J’aime que l’auteur n’épargne pas ses personnages, j’aime que les enquêtes me fassent apprendre des choses sur une partie du corps humains, j’aime voir nos héros se débattre pour arrêter les criminels, tous plus cruels les uns que les autres… J’aime voir jusqu’où cette cruauté peut mener, comment notre couple va être mis à mal…

Et encore une fois, je n’ai pas été déçue, bien au contraire !!! J’avoue, je me lassais un peu du cerveau (sujet tout à fait intéressant, mais je me perdais dans les termes plus techniques). Et découvrir ici que les sujets abordés seraient le coeur et les greffes d’organes, m’a enchantée ! J’ai trouvé cette intrigue passionnante au possible !!! L’action et le suspense ne manquent pas et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je peux même dire que j’ai directement été happée par cette histoire.

Alors, il est vrai que chaque Tome de la série peut être lu indépendemment des autres, mais j’avoue que je suis bien contente de tous les lire dans l’ordre. En effet, ça permet de vraiment pouvoir se concentrer sur la psychologie des personnages, qui évolue d’enquête en enquête. De même, il arrive que des passages fassent référence à des choses qui se sont passées précédemment.

Si Franck et Lucie sont bien souvent au centre des intrigues, j’ai été ravie de découvrir Bellanger sous un autre jour. C’est habituellement un personnage plutôt effacé, on sait qu’il est là mais il ne participe pas beaucoup. Et bien cette fois-ci, il est au coeur (et c’est vraiment le cas de le dire) de l’enquête. Et ça m’a plu de le voir aussi impliqué, de le découvrir sous un autre jour. Un ptit clin d’oeil au Sharko que Franck a été plus jeune.

En bref, une enquête tout à fait palpitante qui me fait me demander jusqu’où Thilliez va nous emmener par la suite. D’autant que l’auteur n’a pas caché avoir « maltraité » son personnage principal dans le dernier roman sorti sous le nom de « Sharko ». Ca m’intrigue tout ça ! Je fais une petite pause (parce qu’autant d’horreur, ça doit se digérer quand-même) et je ne tarde pas à me plonger dans « Pandémia », j’ai déjà hâte !!!

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

Partir de Tina Seskis

couv65769843

Un excellent thriller qui n’aurait pas attiré mon attention si on ne m’en avait pas parlé avec autant d’enthousiasme. J’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur Emily, jusqu’à la révélation finale, que je n’ai vraiment pas venue venir ! Bref, une super intrigue, très bien écrite, je ne peux que conseiller ce roman !

Parfois, il faut savoir quitter sa vie… Un matin comme un autre à Manchester. Ben Coleman se réveille, sa femme Emily n’est pas près de lui. Elle n’est pas non plus dans la maison. Il commence à la chercher, sans trop d’inquiétudes… au début. Londres. Ce matin, Emily est arrivée en train de Manchester. Derrière elle, elle a laissé sa vie. Un mari charmant, un fils adorable, une maison ravissante. Sa nouvelle existence ? Une fausse identité, un appartement miteux, un travail sans avenir… Qu’est-ce qui peut ainsi pousser une femme à abandonner une vie en apparence équilibrée ? Que cherche-t-elle à fuir ?

C’est le genre de bouquin sur lequel je ne me serais pas arrêtée. Franchement, il n’aurait même pas attiré mon attention. D’ailleurs, même le résumé ne me tentait pas plus que ça. Bref, sans l’intervention et les conseils d’une amie, je serais passée à côté et ça aurait été bien dommage ! Mais cette personne était tellement enthousiaste, elle a tellement insisité (allant même jusqu’à me le prêter), que je n’ai pas pu résister. Je savais d’ailleurs, en la voyant en parler, que je risquais bien de me prende une belle claque. Et ce fût le cas !

On suit ici Emily, une jeune femme qui a quitté le confort de sa vie pour un appartement miteux, qui a remplacé son mari et son fils par des colocataires pas tous très agréables. Et on se demande pourquoi ! Alors évidemment, au fur et à mesure des chapitres, on en apprend plus sur son ancienne vie, sa famille qu’elle a abandonnée… mais l’auteure a si bien fait les choses qu’on ne voit rien venir avant la fin.

Etonnemment, les pages se sont tournées toute seule et très rapidement. Je dis étonnemment car, il faut bien avouer que pendant les 3 premiers quarts du livre, il ne se passe pas grand chose. On voit juste Emily se battre pour se faire une place dans sa nouvelle vie. C’est intéressant mais pas passionnant non plus. Et je pense que ce qui fait que j’ai à ce point accroché, c’est que je voulais savoir pourquoi ! Pourquoi a-t’elle tout quitté ?!

Et oui, j’avais tellement envie de savoir… mais envie de deviner aussi ! Et c’est là que je me suis pris une grosse claque. J’ai eu beau envisager un maximum de possibilités, aucune n’était la bonne, je n’ai absolument rien vu venir ! Et lorsque l’évidence m’a frappée, j’en ai frissonné de partout…

En bref, « Partir » est un excellent thriller que je ne peux que conseiller !!!

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 7 – Atomka de Franck Thilliez

Atom[ka]

Quel régal de retrouver une fois de plus Franck et Lucie dans une enquête aussi passionnante. J’ai trouvé le sujet abordé très intéressant même si j’ai parfois eu du mal à me concentrer. L’auteur que j’aime appeler « Le roi du Thriller » signe une fois de plus un roman bourré d’action, de suspense et de recherches scientifiques captivantes. Bref, j’ai adoré  et je recommande !

Lucie Henebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, Quai des Orfèvres, tentent de se remettre d’un drame qui a failli les séparer. Ils essaient de faire un enfant, en vain. Et à quelques jours de Noël, ce qui les attend est loin d’être l’annonce d’un heureux événement. À l’heure où tout le monde rentre se réchauffer, le froid, la mort et les souvenirs maudits guettent.
Une affaire d’envergure démarre alors. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue et amie a disparu, alors qu’elle enquêtait sur un gros dossier dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier, détenue par un enfant errant, très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis par des coups de fil mystérieux à la police.

Tandis que l’enquête s’accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse, et semblant particulièrement lui en vouloir. Un duel secret et cruel s’engage alors, détruisant le flic à petit feu.

Mon dernier Franck Thilliez remonte à assez loin et la sortie récente de « Sharko » m’a donné envie de me replonger dans les enquêtes de Franck et Lucie. Par contre, le moment n’était peut-être pas tout à fait bien choisi car je n’ai pas réussi à réellement m’immerger dans l’atmosphère mise en place par l’auteur.

Bien sûr, la lecture m’a plue, rien à dire là-dessus ! J’aime toujours autant les enquêtes écrites par Franck Thilliez. Le truc, c’est que comme je n’étais pas spécialement d’humeur à me concentrer à fond dans une lecture, j’ai eu du mal pendant les descriptions plus compliquées d’ordre scientifique.

C’est clair que c’était super intéressant, mais j’ai parfois (un peu trop souvent même) eu l’impression de survoler les pages plutôt que de vraiment les lires. Et ça, ce n’est aucunement un reproche que je fais au roman, c’est entièrement moi la fautive. C’est sûr que ce n’est pas le genre de livre à lire n’importe où, n’importe quand. Du moins pour moi. J’attendrais d’être vraiment d’humeur Thriller avant de me plonger dans « Angor ».

Alors, si j’ai eu plus de mal au niveau de l’enquête elle-même, j’ai toujours autant apprécié de creuser les personnages de Franck et Lucie. J’adore ce duo, leur passé torturé, leur présent bancal et leur avenir incertain et j’ai été ravie de les voir évoluer ensemble dans cette histoire. Mr Thilliez n’épargne pas toujours ses personnages et les voir se démener dans l’enfer de leurs investigations est un vrai régal !

Bref, encore un tout bon thriller que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre, ainsi qu’aux fans de Thilliez, et à ceux qui ne le sont pas encore !

Ma note : 4/5 (Très bien)

Un appartement à Paris de Guillaume Musso

couv2767422

Pas mon favoris de Musso. Les deux premiers tiers de ce roman sont assez longs et certaines choses m’ont plutôt agacée. Heureusement que la fin est vraiment bien, elle vaut la peine de s’accrocher !

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

A la base, le résumé ne me tentais pas plus que ça, mais je lis toujours les Musso et, de plus, ma copine au boulot m’en a parlé et m’a dit qu’il fallait absolument que je lise, malgré les longueurs du début. Une fois n’est pas coutume, je m’y suis donc plongée de bonne grâce.

Malheureusement, j’ai été déçue… J’ai été un peu agacée par certaines choses…

Je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi Madeline et Gaspard décident de mener l’enquête pour retrouver ces trois toiles. Après tout, ils ne connaissaient même pas le peintre et ça m’a ennuyée de les voir ainsi fouiller dans sa vie. Depuis quand Mr et Mme Tout Le Monde jouent-ils les Sherlock ?

Pire, comment (et pourquoi) les gens acceptent-ils de répondre à leurs questions. Ils ne sont ni journalistes, ni flics (même si Madeline l’a été) et n’ont donc aucun droit sur cette affaire. Je me suis imaginée à leur place et je me suis demandé ce qu’ils gagnaient à faire toutes ces recherches.

Enfin, quand on met ça de côté, il faut bien admettre que l’histoire de ce Sean Lorenz est intéressante. L’enquête est un peu longue, mais lorsqu’on arrive au dernier tier du roman, on ne peut plus le lâcher tant il y a du suspense ! Je ne m’attendais pas à une fin pareille et j’en ai été ravie, elle m’a permis d’oublier une peu la déception ressentie pendant la lecture des deux premiers tiers.

Pour résumé, c’est loin d’être mon favoris de Musso mais la fin fait que mon moment lecture n’a pas été désagréable.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

La fille du train de Paula Hawkins (Audio)

couv61364812

Une lecture dont j’aurais pu me passer, une histoire que je n’ai pas trouvée passionnante et des personnages que j’ai eu beaucoup de mal à apprécier. Bref, une belle déception pour ma part, d’autant que j’en avais entendu du bien !

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

J’avais pas mal entendu parler de ce roman sur la blogosphère lorsqu’il est sorti et j’avoue qu’il ne m’intéressait pas plus que ça. Je me suis dit « Un jour peut-être, mais pas maintenant ». Et puis, ma sœur l’a lu et m’en a parlé. Elle a éveillé ma curiosité, mais comme je n’avais pas envie de le lire, j’ai préféré le prendre en audio.

Je vous le dit tout de go : Je n’ai pas aimé ! Les trois personnages féminins principaux m’ont insupportées ! Pas toutes en même temps, heureusement.

On commence par Rachel, la plus agaçante de toutes. Elle est séparée et elle boit… elle est presque toujours ivre et elle va mettre son nez partout. J’ai eu beaucoup de mal à la supporter et c’est assez ennuyeux puisque c’est dans sa tête à elle qu’on se trouve le plus souvent. Ensuite, il y a Megan, la femme observée par Rachel et qui disparait un jour, mystérieusement. Au départ, je l’aimais bien. Et puis au plus j’en ai appris sur elle et au plus elle perdait de l’intérêt à mes yeux. Et puis Anna… c’est celle que j’ai le plus appréciée des trois. Bon, elle est parfois un peu parano mais ça passe comparé à Rachel qui se fait des idées sur tout et tout le monde.

Et puis les hommes de l’histoire ne sont pas en reste non plus puisque je n’ai pas non plus réussi à leur donner ma sympathie. Il y a Tom, l’ex-mari de Rachel (qui est maintenant marié à Anna). Personnellement, je l’ai trouvé plutôt sans intérêt, surtout que les 3/4 du temps, on le voit à travers le regard de Rachel ! Il y a aussi Scott, le mari de Megan. Au départ, Rachel l’idéalise, elle est persuadée que ce n’est pas lui qui a fait du mal à Megan et elle veut l’aider, alors elle fouille dans des affaires qui ne la regardent pas. Et donc, Scott… pas non plus un personnage très intéressant.

Et puis l’histoire, bien que je n’ai pas vraiment vu venir la fin, ne m’a pas passionnée plus que ça… En bref, une lecture dont j’aurais pu me passer…

Alors, même si je pense que les voix y ont été pour beaucoup, je reste persuadée que je n’aurais pas plu aimé ce roman si je l’avais lu plutôt qu’écouter.

Et donc, un Thriller que je ne recommande pas !

Ma note : 2,5/5 (Moyen)

 

Le pacte interdit de Henri Bellotto

le-pacte-interdit

Une très belle découverte, « Le pacte interdit » a une intrigue assez bien ficelée et je n’en n’avait pas deviné le dénouement. Je n’avais jamais rien lu sur le clonage avant et j’ai été presque choquée de découvrir ce « protocole » ainsi que le manque cruel de moral de certains personnages. Une lecture que je ne peux que recommander !

Quelque part au XXIe siècle… L’enfance dorée de Nelly Weatherly, une fillette impulsive, sournoise et gâtée à outrance par son père Phil, risque de prendre une tournure dramatique, alors qu’on lui diagnostique une maladie potentiellement mortelle et, surtout, incurable. Heureusement, bien avant sa naissance, son papa avait prévu le coup et, dans le plus grand des secrets, il avait chargé une entreprise de lui créer un double anonyme grâce à un protocole en marge des lois que l’on appelle Creator. Enfermée comme un animal dans une sorte de prison, la copie de Nelly vit dans des conditions inhumaines en attendant qu’on lui prélève des « pièces de rechange ». Mais lorsqu’une infirmière décide de soustraire celle qu’elle surnomme Laura à son destin, une course mortelle contre la montre s’engage.

Dans un monde où la science prend parfois des détours qui peuvent sembler immoraux, Le Pacte interdit nous force à nous questionner sur l’abandon des valeurs humaines les plus fondamentales. Alors que les limites de plus en plus floues de cette science sont définies puis redéfinies à la hâte, on peut se demander si l’Humain a toujours confiance en la nature et si parfois, il ne devrait pas se faire une raison avant de corriger ce qu’il juge inacceptable.

Je pense bien que ce thriller n’aurait jamais croisé ma route si ma collègue ne m’en avait pas parlé dernièrement. Elle était occupée de le lire, j’ai alors pris connaissance du résumé ainsi que de son avis et j’ai tout de suite été intriguée. Il n’est pas resté bien longtemps dans ma WishList, ni dans ma Pal d’ailleurs !

J’ai beaucoup aimé cette intrigue. Je n’avais jamais rien lu sur le clonage avant ça et j’avoue que ça m’a pas mal touchée, voir chamboulée.C’est quoi ce monde où on crée des copie « Non humaine » sur lesquelles on prélève à l’envie et au besoin les organes et autres membres jugés utiles ?

Certes, je peux comprendre la détresse des parents à qui l’on annonce la maladie incurable, voir mortelle d’un enfant… mais de là à accepter pareil « protocole », c’est hallucinant !

Ce père, Phil, est un être abject que j’ai eu beaucoup de mal à supporter (faut croire qu’il ne pense pas que ce double est aussi son enfant)… Et sa fille, Nelly est un peu du même genre (une espèce de peste pourrie gâtée qui s’amuse en torturant des animaux) et, j’avoue, je jubilais presque lorsqu’il lui arrivait quelque chose. Deux personnages que j’ai adoré détester !

Heureusement, ils ne sont pas tous comme Phil et Nelly et j’ai eu un véritable coup de cœur pour NH31, le double de Nelly. Cette petite fille toute innocente est un véritable rayon de soleil. Héléna, elle aussi est très attachante. Pleine de bonté et d’abnégation, elle a su me charmer et me toucher.

L’histoire est très intrigante, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Les pages se tournent quasi toute seule et j’ai eu beaucoup de mal à le fermer… Par contre, quelque chose dans cette fin ne m’a pas vraiment plu mais je me tairai pour ne pas vous en dévoiler de trop…

En bref, une lecture que je ne peux que conseiller !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Mickey Bolitar Tome 2 – A quelques secondes près de Harlan Coben

mickey-bolitar-tome-2-a-quelques-secondes-pres

Un deuxième Tome que j’ai trouvé moins captivant que le précédent. Je ne me suis pas ennuyée mais il manquait un petit quelque chose pour me passionner. Plus de suspense aurait pu faire l’affaire. J’ai un peu l’impression qu’on n’avance pas vraiment dans l’intrigue centrale mais l’auteur sait nous donner envie de poursuivre les aventures de son personnages puisque j’ai hâte de découvrir la suite.

Mickey Bolitar et ses nouveaux amis se retrouvent impliqués dans une effrayante affaire lorsqu’une camarade de classe se fait abattre par balle. Alors qu’ils tentent d’en savoir plus sur l’assassin, un certain « Boucher » se met à les menacer… Tout comme son oncle Myron, Mickey a l’esprit vif. Mais cette fois, il doit garder la tête froide et accepter l’aide de ses amis tout en protégeant ceux qu’il aime… Même s’il ignore contre qui ou quoi exactement.

Je me souviens avoir bien apprécié le premier Tome (lu en 2015 quand-même) et j’ai donc été ravie de l’avoir tiré au sort dans ma book Jaar « Sagas ». Il était temps que je m’y replonge dans les aventures de Mickey Bolitar, d’autant que la fin m’avait laissée impatiente de découvrir la suite (c’est ça d’avoir plein de sagas en cours et plein de bouquins dans sa PAL, j’en oublie toujours).

J’avoue tout de même qu’après autant de temps, j’ai eu du mal à me souvenir de tous les détails de l’histoire. Certains passages font référence à ce qui s’est passé précédemment et franchement, impossible de me souvenir quoi !!! (Et oui, j’ai cette particularité d’oublier très vite mes lectures, d’où la création du blog et des articles). Bon, ce qui est bien, c’est qu’oublier certaines actions du Tome précédent n’empêche pas d’apprécier celui-ci. Les deux Tomes sont bien évidemment liés, mais je pense aussi qu’on peut les lire individuellement.

Bref, passons !

Alors, j’ai toujours autant apprécié Mickey et ses amis, ils ne changent pas vraiment et leur amitié est toujours aussi belle. C’est sympa de les suivre dans leurs aventures même si je n’ai pas vraiment compris pourquoi de jeunes adolescents sont impliqués dans ce genre d’affaire. Il me manque encore pas mal de réponse à mes questions et j’espère vraiment que le 3ème Tome saura y répondre !

A côté de ça, je trouve qu’il manquait de suspense. J’ai eu l’impression de découvrir le Tome précédent alors que pour celui-ci, j’ai eu la sensation de « déjà lu ». J’ai beaucoup apprécié l’intrigue et l’univers mis en place par l’auteur mais je n’ai pas été passionnée. J’aurais espéré accrocher plus et avoir moins ce sentiment de tourner en rond, que l’histoire se répète.

En bref, j’espère que le 3ème et dernier Tome remontera le niveau !

Ma note : 3/5 (Pas mal)