Calendar girl Tome 6 – Juin de Audrey Carlan

couv14547073

Un 6ème volet qui reste un peu dans la même trempe que les précédents, même si on y trouve un semblant d’action qu’il n’y avait pas avant. Espérons que l’auteur continue sur cette voie et qu’elle continue à faire bouger les choses car je trouve le schémas trop répétitif d’un tome à l’autre. J’ai du mal à être surprise et c’est dommage.

Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher.

Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren.

Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays.

Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…

Un résumé qui, je l’avoue, je ne m’a pas vraiment donné envie de me plonger dans ce mois de juin. Si vous avez lu mes chroniques des Tomes précédents, vous devez savoir que je déplore le côté « Femme en chaleur » de Mia, cette capacité qu’elle a de baver devant tous les mecs qu’elle voit et de s’imaginer direct dans leur lit avant même de leur avoir adressé la parole.

Malgré ce résumé donc, qui annonce clairement qu’elle va flasher sur le fils de son client, je dois avouer que je reste curieuse de savoir comment va se finir cette saga. C’est pourquoi je me suis tout de même décidée à lire ce 6ème Tome. Et nous voilà à la moitié !

Finalement, j’ai été contente de le lire car je l’ai bien apprécié. Et j’avoue que j’ai presque jubilé lors de ces « bien tristes événements » annoncés. Si vous l’avez lu, vous allez peut-être me trouver mauvaise de dire ça. Mais bon, c’est un peu un juste retour des choses, non ?! A force de jouer avec le feu, on se brûle, c’est logique. Et puis, il faut avouer que depuis le début, tout se passe toujours affreusement bien… ça en devient lassant, vous ne trouvez pas ?! J’ai aimé qu’il y ait enfin un peu d’action.

Et à côté de ça, j’ai trouvé l’évolution des évènements un peu trop facile, un peu trop gentille. C’est un peu contradictoire en fait… D’un côté on a une salope qui écarte les cuisses dès qu’un beau mec lui sourit et puis de l’autre, on est dans un monde un peu trop « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».

Alors rappelons quand-même qu’au départ, si Mia fait ce qu’elle fait, c’est quand-même pour rembourser les dettes de son père et lui éviter de se faire tabasser par celui à qui il doit du fric. C’est quand-même un peu sombre, non ?! On s’attendrait quand-même à ce que ça soit difficile pour elle de se vendre de la sorte. Mais non, c’est toujours trop facile, elle craque pour tous les mecs qu’elle croise ! Et puis on se retrouve toujours avec des clients trop gentil qui finissent toujours pas rester amis avec elle. On pourrait presque se croire chez les bisounours !

Bref, tout ça pour dire qu’un peu d’action, ça ne fait pas de mal et c’est donc pour ça que j’ai apprécié ce qui s’est passé dans cette 6ème histoire. J’ai été un peu déçue que ça se termine comme ça, ça aurait pu finir avec plus de niak, mais bon… Faut croire que ça ne va pas changer !

Je continuerai à lire les Tomes suivants mais j’espère vraiment que ça va bouger un peu plus par la suite parce que le schémas reste toujours un peu le même et je trouve ça dommage.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Au pays de l’Ailleurs de Tahereh Mafi

couv29189867

Une lecture que j’ai trouvée magnifique de par la plume de l’auteure. C’est poétique, c’est magique, c’est très agréable… J’ai adoré cet univers et je suis ravie d’avoir passé ce merveilleux moment de lecture avec Alice et Oliver. Duo au départ improbable qui pourtant vit des aventures passionnantes. Bref, je recommande !

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.

Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

Ça doit faire un an que j’ai ajouté ce livre dans ma WishList et ensuite, dans ma PAL. Je me souviens qu’à l’époque, je voulais vraiment le lire. A tel point que je l’avais mis sur ma WishList de Noël en espérant que quelqu’un me l’offre. Ça n’a pas été le cas mais je me le suis très vite procuré par la suite. Et voilà… c’est seulement maintenant qu’il sort de ma PAL. Heureusement que j’avais vraiment hâte de le lire !

Dès les premières lignes, j’ai été charmée par le style de l’auteure, sa plume est vraiment poétique et j’ai trouvé que ça donnait de la magie à l’histoire (qui n’est déjà pas banale). En plus, j’ai beaucoup accroché à l’univers mis en place. Ce monde coloré où on mange des fleurs et où chacun possède un talent magique.  C’est tellement beau, tellement… Je n’ai pas de mot en fait… J’adorerai vivre dans ce monde !

Alice est une jeune fille que j’ai très vite appréciée, je ne sais pas pourquoi. J’ai trouvé qu’elle gérait bien son côté à part des autres. Être une pré-ado toute sans couleur dans une ville aussi colorée ne doit pas être facile tous les jours, au contraire. Personnellement, je pense que j’aurais tendance à m’isoler. Elle, de son côté, ne pense qu’à passer sa présentation afin de recevoir une mission qui montrera aux yeux de tous que malgré sa différence, elle est digne de faire partie de Ferenwood. Et parallèlement, elle veut plus que tout retrouver son père disparu.

Lorsqu’elle se retrouve embarquée avec Oliver sur les traces de son père, elle n’a d’autre choix que de le suivre, lui qui semble en savoir beaucoup sur les lieux où ils se rendent, sur les choses à faire et à ne surtout pas faire. Il est vrai que leur début d’aventure n’est pas des plus idéal car ils ne s’entendent pas vraiment. Pas du tout même. Mais justement, j’ai beaucoup apprécié suivre l’évolution de leur relation. Voir la méfiance d’Alice envers ce garçon qu’elle ne peut pas voir en peinture, la voir hésiter et tout remettre en question… J’ai adoré leurs échanges.

Ces aventures qu’ils vivent ensemble nous donne également un trait de caractère d’Alice, elle est très persévérante et n’abandonne pas devant l’adversité. Je ne l’en ai que plus appréciée encore ! On peut dire que son père a beaucoup de chance d’avoir une fille comme elle.

En bref, j’ai passé un très agréable moment de lecture et je ne peux que recommander ce roman plein de poésie et de magie !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

 

 

Le piège de l’innocence de Kelley York

couv35114490

Des personnages intéressants que j’ai aimé apprécier (ou détester pour certains), une histoire intriguante avec un sujet intéressant. Seul petit bémol, j’ai trouvé le coupable un peu trop tôt à mon goût. Mais ça n’a pas suffit à ternir ma lecture que j’ai trouvée assez agréable.

Il voulait l’aider, il se retrouve accusé.

Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide.

Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.

Le résumé très intriguant de ce roman m’a tout de suite intéressée. Je l’avais depuis un petit temps dans ma PAL et je suis retombée dessus par hasard. Je ne savais pas du tout vers quel genre de lecture me diriger et puis j’ai lu cette 4ème de couverture et je n’ai pas hésité une seconde !

Vic est un jeune homme que j’ai tout de suite trouvé très attachant. C’est le genre d’adolescent un peu effacé qui ne se fait pas d’ami très facilement (J’étais un peu comme ça aussi) et en plus, il est bègue. Bref, il n’a pas les qualités d’un gars populaire.

Contrairement à son meilleur ami, Brett. Celui-ci est invité à toutes les fêtes et il ne manque pas d’emmener Vic partout avec lui. Ce que, j’avoue ne pas comprendre. Brett n’est pas le genre de mec à copiner avec quelqu’un comme Victor, et pourtant, il est toujours là pour lui et pour le secourir en cas de coup dur.

Quand Callie a été violée, tout et tous accusent Victor. Normal, il a été le dernier à être vu avec la jeune fille. Evidemment, Brett le soutien et continue à le défendre. Vic découvre également une autre alliée (inattendue celle-ci), qui n’est autre qu’Autumn (mais quel joli prénom !), la meilleure amie de Callie. Elle comprend vite que remettre la faute sur le jeune homme est beaucoup trop facile et qu’il doit y avoir une autre piste à creuser.

Victor découvre alors que, finalement, il peut se faire des amis tout seul, sans être dans l’ombre de Brett. J’ai beaucoup aimé la relation qu’il entretient avec Autumn. Ca ne commence pas spécialement bien entre eux, mais ils avancent ensemble dans un même but et j’ai apprécié passer du temps avec ce joli duo.

Un personnage avec lequel j’ai eu beaucoup de mal pendant une bonne partie du roman, c’est la mère de Vic. Elle est froide et distante et je n’ai vraiment pas aimé son comportement avec son fils.

Niveau histoire et intrigue, j’ai passé un agréable moment même si, honnêtement, j’ai flairé le coupable très rapidement. Mais ce n’est pas grave car ça n’a rien gâché à ma lecture.

En bref, un roman que je recommande, j’ai apprécié !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

La sélection – Histoires secrètes – Le prince et le garde de Kiera Cass

couv49792596

Un hors-série très sympathique à lire, j’ai passé un agréable moment avec les deux hommes principaux de la vie d’America. Chacun nous livre des choses intéressantes et j’ai rapidement été charmée par Aspen, mon chouchou. Bref, à lire pour avoir plus de détails sur la saga !

Ce hors-série exceptionnel vous propose une plongée fascinante dans le cœur et l’esprit de Maxon et d’Aspen, les deux jeunes hommes qui se livrent bataille pour conquérir America Singer.

Ce recueil regorge de bonus : une scène coupée, les play-lists des deux premiers tomes, et des révélations en cascade !

couv14256445

Intéressée par la saga « La Sélection », j’ai eu envie de me plonger dans cet univers en commençant par cette petite nouvelle plutôt sympathique. Je n’ai pas mis une heure pour le lire et j’avoue que, la dernière page tournée, j’en redemande ! J’ai adoré et j’ai hâte de lire les tomes suivants !

Avant qu’America n’arrive au Palais pour la Sélection, il y avait déjà une fille dans la vie de Maxon. La nouvelle « Le Prince » s’ouvre sur la semaine précédant l’arrivée des trente-cinq candidates et suit Maxon lors de la première journée de compétition.

Comme dis plus haut, je n’avais pas encore lu les autres tomes de la saga lorsque je me suis plongée dans cette sympathique nouvelle. J’avoue qu’ignorant un peu par lequel commencer, je me suis dit que le tome 0,5 devait être le premier dans l’ordre de lecture.

J’ai donc pu faire connaissance avec Maxon et son milieu et j’avoue que j’ai de suite été charmée. Pas spécialement par lui parce qu’au final, étant donné qu’il narre lui-même, c’est difficile de le voir de l’extérieur. J’ai plutôt été séduite par le décor, la situation, l’histoire. Je me suis vraiment plue dans cet univers et cette nouvelle a donc eu un léger goût de trop peu ! Je risque de ne pas attendre bien longtemps avant de me plonger dans le tome 1 !

Bref, une lecture qui m’a mis l’eau à la bouche !!!

Mon avis : 4/5 (Très bien)

couv20138096

Une nouvelle très intéressante qui permet de se plonger dans l’esprit d’Aspen, j’ai beaucoup aimé voir les choses à sa façon, ça m’a permis de comprendre un peu mieux certains détails de la saga. De plus, Aspen est mon petit chouchou alors partager quelques pages de plus avec lui, ça se prend !

Élevé en tant que Six, Aspen Leger n’aurait jamais imaginé intégrer un jour la très réputée Garde royale affectée au Palais. À travers le quotidien d’Aspen, la nouvelle « Le Garde » lève le voile sur cet univers très fermé auquel America n’aura jamais accès…

Contrairement à la nouvelle « Le Prince », qui fût mon premier pas dans la Sélection, « Le garde » en est le dernier à l’heure qu’il est. Je l’ai lue alors que j’avais déjà clôturé la saga. Pour autant, je n’ai pas eu de mal à me replonger dans l’histoire et j’ai beaucoup apprécié de passer un peu de temps avec Aspen.

On comprend ici toute l’étendue de ses sentiments pour America, on ressent également sa frustration à savoir que le Prince pourrait la lui prendre. On est également témoin de ses relations avec les suivantes d’America et je trouve que ça aide à en apprendre plus sur le personnage, son caractère, sa façon d’être.

Bref, j’ai passé un très agréable moment en sa compagnie et j’ai beaucoup aimé de pouvoir me replonger dans cet univers que j’avais tant apprécié.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Le pays des contes Tome 3 – L’éveil du dragon de Chris Colfer

couv15187723

Un 3ème Tome à la hauteur de ses prédécesseurs, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! J’ai beaucoup apprécié les références aux frères Grimm ainsi que l’évolution de l’histoire et des personnages. Bref, j’en redemande et je ne trainerai plus pour lire les suites !

 

Depuis que la brèche entre les univers a été refermée, les jumeaux Alex et Conner vivent séparés. Alex continue son apprentissage de la magie, et Conner est un collégien brillant. Lorsque ce dernier découvre qu’une menace séculaire pèse sur le Pays des contes, il se lance dans une quête périlleuse à travers l’Europe, prêt à tout pour prévenir ses amis et trouver le portail oublié qui lui permettra de les rejoindre. Mais le danger que craignait Conner s’avère pire que prévu : une armée piégée entre les deux mondes depuis près de deux cents ans est soudain libérée. Et avec elle, la seule chose capable de détruire le des contes : le dernier œuf de dragon.

Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à me décider à sortir ce 3ème Tome de ma PAL (Mis à part le fait que ça soit une jolie petite biquette pas super pratique à transporter pour aller au boulot, bien sûr). Ce 3ème volet des aventures d’Alex et Conner est juste génialissime, j’ai adoré !

 

J’appréhendais un peu, sachant que dans les deux tomes précédents, nos héros devaient rassembler des objets magiques. J’avais peur que ça soit encore une quête de ce genre qui m’attende dans ce 3ème volet. De pus, je trouvais que tout arrivait trop facilement. Et bien, je ne vais pas vous mentir, c’est encore et toujours le cas ici. Mais, même si j’ai parfois levé les yeux au ciel, ça n’a pas suffit à me gâcher ma lecture.

 

En fait, c’est comme ça dans le Pays des Contes, on sait déjà que tout va se mettre en place pour permettre à nos héros d’arriver à leur fin. C’est une lecture sans prise de tête mais qui offre tout de même son petit lot de surprise et de révélation inattendues ! De plus, même si ça semble facile, ça reste sympa et agréable à lire. Il y a de l’action, on ne s’ennuie pas une seconde. Et puis quel bonheur de côtoyer, le temps d’une lecture, les personnages qui ont bercé mon enfance.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue de ce 3ème Tome. D’autant plus qu’un autre nom connu fait ici son apparition, celui de Grimm. Conner est amené à voyager en Europe, et plus précisément en Allemagne où il fait partie d’un groupe de bien heureux privilégiés invité à écouter trois histoires non dévoilées des célèbres frères. Et quelle n’est pas sa surprise lorsque la dernière annonce une catastrophe qui concerne directement le Pays des Contes et donc, sa sœur, par la même occasion.

Et donc, (Attention Spoiler) : Conner fait tout pour prévenir sa sœur et la rejoindre afin de l’aider à sauver le Pays des Contes de cette armée prête à tout pour conquérir de nouvelles terres. J’ai beaucoup aimé qu’une fois encore, notre monde « normal » soit mélangé au monde magique car c’est une armée bien de chez nous qui attaque nos héros de contes pour enfants.

Alors non seulement il y a de l’action et du suspense, mais en plus, la révélation finale m’a laissée carrément sur ma faim. J’ai maintenant hâte de me plonger dans le 4ème Tome et je n’ai plus aucune excuse pour le laisser trainer dans ma bibliothèque car il est moins gros que son prédécesseur.

En bref, une super histoire dans la lignée des précédents, j’aime beaucoup cette série et je ne peux donc que la conseiller vivement !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

L’élite Tome 3 – Dernière épreuve de Joelle Charbonneau

couv139102

Un 3ème et dernier Tome qui clôture parfaitement cette chouette saga. Fini l’impression de tourner en rond, les choses bougent et évoluent. J’ai eu du mal à savoir à qui me fier et j’ai adoré ne pas être toujours en accord avec Cia. En bref, ravie de m’être enfin décidée à le lire et je ne peux que conseiller cette bien sympathique trilogie.

Cia a découvert les secrets du Test. Aujourd’hui, elle veut y mettre fin. Mais elle ne peut le faire seule. En qui peut-elle vraiment avoir confiance ?

J’avais beaucoup aimé le 1er Tome et un peu moins le second. Ce qui fait que j’ai mis autant de temps (11 mois quand-même) à me plonger dans ce troisième et dernier volet de l’Elite. J’avais un peu peur que ça continue à tourner en rond. Et finalement, pas du tout ! Je n’ai absolument pas eu l’impression de revivre quelque chose, au contraire, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans la suite des aventures de Cia.

Cia reste fidèle à elle-même, je l’apprécie énormément. Elle continue à vouloir faire évoluer les choses, elle se bat pour ce en quoi elle croit mais à côté de ça, elle ne veut de mal à personne, ce qui fait qu’elle ne supporte pas l’idée de devoir tuer pour avancer. Et j’aime cette moralité qu’elle garde tout le long de la série.

Au niveau des autres personnages, c’est très compliqué. On sait depuis le début qu’il a été conseillé à Cia de ne faire confiance à personne. Sachant ça, on se méfie un peu de tout le monde. Même Thomas, duquel notre héroïne est assez proche, a eu beaucoup de mal à obtenir ma confiance. Je me disais toujours qu’il allait finir par faire un pas de travers à un moment ou à un autre.

Et cette histoire de confiance est d’autant plus difficile que pour arriver à ses fins, Cia va devoir monter une équipe. Mais qui choisir quand on ne sait pas en qui croire ? D’ailleurs, je dois avouer que je n’aurais pas fait comme Cia si j’avais été à sa place. Il y a une personne que je n’aurais pas intégrée à l’équipe alors qu’une autre a été mise de côté là où je l’aurais emmenée avec moi. Et c’est un des côtés que j’aime beaucoup à cette histoire, c’est qu’on ne sait jamais ce que nous réservent les différents personnages.

Autant j’adore l’héroïne, autant parfois je n’étais pas d’accord avec ses choix. Mais ce que j’ai aimé, c’est qu’à aucun moment je ne lui en ai voulu de ne pas partir dans la même direction que moi. A chaque fois qu’elle faisait quelque chose que je n’aurais pas fait, je me disais « Ha bon, tu fais ça toi ?! Bon, je te fais confiance, tu dois avoir de bonnes raisons ». C’est agréable de ne pas lever les yeux au ciel à chaque fois que je ne suis pas d’accord avec un personnage !

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé que ça évoluait bien, fini l’impression de tourner en rond, les choses avancent, ça bouge et ça se termine de façon tout à fait correcte. J’avoue que je n’avais absolument pas imaginé la fin. Elle ne m’a ni surprise, ni déçue. Je l’ai tout simplement appréciée. Elle clôture parfaitement cette saga que je suis ravie d’avoir lue.

En bref, une très chouette trilogie qui vaut la peine d’être découverte. Je ne peux que la conseiller aux amateurs du genre.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

couv30087641

Un résumé intriguant, des chapitres assez courts, une histoire captivante et des personnages intéressants. J’ai bien apprécié ma lecture mais le final me laisse dubitative, je n’arrive pas à me fixer sur ce qu’il m’a fait ressentir. C’est assez étrange et plutôt dérangeant de ne pas savoir si j’ai aimé ou non cette fin !

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

Je dois avouer que je reste un peu mitigée par rapport à cette lecture (surtout par rapport la fin en fait). Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et qu’il me tente énormément, mais je ne m’étais jamais décidée avant maintenant. Et puis la semaine dernière, ma collègue (avec qui je partage ma passion pour la lecture) m’a demandé si j’avais déjà lu ce thriller. Du coup, ça me l’a remis en tête et j’ai eu envie de m’y plonger.

J’ai tout de suite accroché à la façon d’écrire de l’auteur. Je ne saurais pas l’expliquer mais franchement, j’aime beaucoup sa plume ! Et les chapitres assez courts permettent également de donner un rythme non négligeable à l’histoire. Bref, j’adhère !

Au niveau des personnages, j’ai plutôt bien apprécié Sébastien, même si je me suis souvent posé des questions à son sujet. Pas toujours facile à cerner. Il faut dire aussi qu’un passé comme le siens peur provoquer certains traumatismes et on ne peut jamais anticiper ses réactions. J’ai beaucoup aimé sa relation avec ses filles, même si j’ai regretté qu’il ne partage pas plus de moments avec elles, son travail lui prenant beaucoup de temps et d’énergie. Léa est une enfant que j’ai trouvée adorable… et plutôt mûre pour son âge. On n’a pas vraiment l’occasion de faire connaissance avec Juliette, mais pour ce que j’en ai ressenti, le lien entre les deux soeurs est assez fort, je trouve ça mignon et touchant.

Claire est une jeune femme que j’ai eu un peu de mal à apprécier (bon, je ne l’ai pas détestée non plus mais disons que je n’ai pas réussi à lui donner toute ma symathie). Elle aussi a un passé difficile et c’est sans doute ce qui en fait la femme qu’elle est aujourd’hui, pas spécialement sociale mais qui fait des efforts. Bref, son personnage évolue au fil des pages et j’avoue l’avoir préférée à partir du dernier tier de l’histoire.

En parlant de l’histoire… J’ai senti venir la raison des « mystérieux décès » d’enfants à dix kilomètres. En même temps, je n’ai pas l’impression que l’auteur ait voulu nous en cacher la cause. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est à ce final. Je n’en ai pas été stupéfaite, mais je ne l’ai pas vu arriver. Et je dois avouer que je ne sais pas encore comment je le prends. Suis-je satisfaite de cette fin, frustrée, déçue, triste, contente ? Aucune idée, c’est assez bizarre comment sensation.

Bref, niveau thriller, j’ai connu mieux, mais j’ai tout de même bien apprécié ma lecture. Et vu que j’ai adoré le style de l’auteur, je n’hésiterai pas à me plonger dans « Ne dis rien à papa », que j’ai déjà dans ma PAL et dont le résumé m’intrigue beaucoup !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Blue Heron Tome 3 – Repartis pour un tour de Kristan Higgins

couv73848089

Un 3ème Tome un chouillat en dessous des deux premiers. J’ai apprécié les relations entre Colleen et tous les autres personnages mais la romance était un peu agaçante. Je me suis vite lassée des « Je te veux mais je ne peux pas ». J’ai souvent eu envie de secouer Colleen et Lucas en leur disant d’arrêter de tourner autour du pot.  Bref, sympa mais sans plus !

Peut-on donner une seconde chance à son premier amour ?

Le mariage ? Pas pour moi ! Voilà le credo de Colleen O’Rourke. C’est vrai, cette posture légèrement psychorigide a quelque chose à voir avec sa rupture, il y a dix ans, avec le beau, l’incomparable, le parfait Lucas Campbell. Une expérience proche du saut à l’élastique… mais sans élastique, que Colleen ne veut plus jamais revivre. JAMAIS ! Depuis ce jour, elle se contente de flirts sans lendemain, joue les entremetteuses pour ses amies et console les amoureux éconduits venus s’échouer dans le bar qu’elle tient avec son frère à Manningsport .

Alors que faire lorsqu’une urgence familiale ramène Lucas Campbell en ville ? Parce que, évidemment, il est toujours aussi beau, aussi incomparable, aussi parfait. Doit-elle fuir? Combattre? Se laisser tenter?

Haaa, Blue Heron et ses personnages hauts en couleurs ! Cette fois, après avoir découvert deux des soeurs Holland, l’auteure a décidé de nous emmener dans le quotidien de Colleen, qu’on a déjà rencontrée précédemment. Mais si, vous vous souvenez certainement de la serveuse du bar où toute la ville se retrouve !

J’ai bien apprécié ce personnage ainsi que ses liens d’amitié avec un peu tout le monde. Cette fille, de part son boulot, connaît tout le monde et avec ses talents d’entremêteuse, elle a créé pas mal de couples dans la ville. Du coup, tout le monde l’aime bien. En gros, elle n’a que des amis ! Et sa relation avec Connor, sont frère jumeaux est juste génialissime ! J’adore cette connexion qu’ils ont, c’est trop beau !

Bre, ici elle tente de caser une de ses copines avec le mec de ses rêves. Malheureusement, ce n’est pas si facile que ça puisque la fille en question est plutôt du genre qui passe inaperçu et le gars, quant à lui, aime les filles canons et superficielles. Bref, c’est pas gagné. Et en plus, elle est chamboulée dans sa tâche par le retour de son ex en ville !

Forcément, dans ce genre d’histoire, on ne se pose pas de question et se met vite en tête qu’ils vont d’office se remettre ensemble. C’est sans compter sur leur passé et leur rupture. On sent tout de suite qu’une forte attirance les unis, mais ça n’est pas aussi simple. Car Colleen s’est juré de ne plus retomber dans ses bras, il l’a tant faite souffrir par le passé qu’elle est maintenant un peu immunisée contre l’amour. Et pourtant, dès qu’elle le voit, elle ne sait plus se tenir et tombe direct en pamoison !

Et oui, c’est difficile pour eux de résister, mais Colleen ne veut plus d’une relation avec lui. Elle est donc tiraillée entre cette irresistible attirance et la douleur de cette rupture passée. Et c’est là que ça devient lassant… On assiste sans cesse à des « Je te veux mais je peux pas ! », que ça soit d’un côté ou de l’autre. J’ai bien l’impression qu’à aucun moment on n’assiste à une vraie discution bien constructive entre eux deux. J’avoue, à un certain moment, j’en avais un peu marre et j’avais envie de les secouer, aussi bien l’un que l’autre.

Bref, si cette romance est divertissante et ne demande que peu de concentration, j’avoue avoir été déçue par le côté « On résiste ». Ok, je ne voulais pas non plus que ça aille tout seul, quelques difficultés ne font pas de mal. Mais là, c’est trop tourner autour du pot, pour un résultat qui de toute façon est fort prévisible.

Pas le meilleur de la série « Blue Heron » pour moi, mais j’ai passé un bon moment !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 10 – Sharko de Franck Thilliez

couv23781021

Je ne vais pas changer beaucoup de d’habitude en disant que c’est encore un tout bon Thilliez ! Il a réussi à me faire me sentir mal dès le prologue et me faire angoisser pour mes enquêteurs préférés. On découvre ici une Lucie transformée par la peur et le stress de se faire découvrir, un Sharko près à tout pour sauver sa compagne et sa famille et un Nicolas au fond du gouffre dont on se demande s’il remontera un jour. Bref, un très bon mélange !!!

« Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élançaient à la poursuite du gibier. A la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Le lieutenant Lucie Henebelle a tiré sur un homme en dehors de toute procédure. Pour la protéger, son compagnon Franck Sharko, lui aussi flic au 36 quai des Orfèvres, a maquillé la scène de crime. Ils vont récupérer l’affaire. Celle d’un type retrouvé dans sa cave, mort d’une balle dans la gorge.
Y a-t-il plus infernal, quand on est flic, que de devoir enquêter sur son propre crime ?

Le rythme s’accélère, je ne sais plus attendre plusieurs mois entre deux aventures de mes enquêteurs favoris, à savoir Lucie Hennebelle et Franck Sharko. J’avoue avoir été fortement intriguée par ce résumé. Comment ça Lucie a tué un homme en dehors de ses fonctions ? C’est quoi cette histoire, c’est pas possible ! J’étais déjà à moitié torturée alors que je n’avais même pas encore ouvert le bouquin… Je n’ai donc pas pu résister longtemps avant de m’y plonger…

Et plonger, c’est bien le mot adapté quand on voit le Prologue que nous sert l’auteur ! Pour une entrée en matière, il a fait fort ! J’étais dans ma voiture (à l’arrêt, je tiens à le préciser) avec quelques dizaines de minutes à tuer lorsque j’ai décidé de commencer ce roman. Et après quelques lignes, je me suis sentie mal. J’ai dû ouvrir ma fenêtre et faire une pause pour respirer un grand coup. Pourtant, j’ai lu pire, du moins j’en ai l’impression. Mais je ne sais pas pourquoi, ce prologue m’a vraiment touchée et plutôt profondément je dois dire !

Et puis, dès le 1er chapitre, on passe à autre chose (heureusement), ça m’a permis de me sortir cet episode sanglant de la tête, même s’il y est toujours un peu dans un coin, prêt à resurgir. Evidemment, plus tard, des liens seront fait entre cet « accident » et d’autres mais les allusions seront assez légère pour ne plus me faire ressentir le malaise de départ.

Bref, on plonge ensuite dans l’intrigue même du livre, à savoir ce qui a amené Lucie à tuer un homme et la façon dont Sharko et elle vont maquiller le meurtre et reprendre l’enquête afin d’éloigner les soupçons. Et c’est là aussi qu’on se rend compte de la force de leur amour. Franck n’hésites pas une seconde à se salir les mains pour protéger sa compagne et sa famille par la même occasion. A côté de ça, on découvre ici une nouvelle facette de Lucie, qui habituellement est une vraie battante. On la voit ici complètement accablée par la culpabilité. Elle n’est pas bien et ça se ressent, elle est un peu plus effacée, moins présente, moins mordant que d’ordinaire.

Quant à Nicolas, toujours aussi acharné sur une enquête, il va au fond des choses, n’abandonne pas, se pose toujours plus de questions. Et c’est de lui que vient le danger pour Franck et Lucie. Moi qui avait développé une belle affinité avec Nicolas dernièrement, je dois avouer que j’ai eu du mal avec lui dans ce Tome. La mort de Camille ne lui a vraiment pas réussi, il sombre dans des travers qui ne lui vont vraiment pas…

Parallèlement, ce meurtre déclenche une double enquête. Car non seulement les flics cherchent Lucie sans le savoir, mais en plus, le gars qu’elle a tué n’est pas tout blanc non plus (il est même bien noir en fait). Et on se retrouve de nouveau plongé dans les tréfonds les plus sombres de l’humanité. C’est quand on pense qu’on a touché le fond, qu’on se rend compte qu’en fait, c’est plus profond qu’on ne le pensait… C’est fou, je pensais déjà qu’on avait atteint une limite dans le Tome précédent (Pandémia) et finalement non, l’homme peut encore aller plus loin dans la folie et la cruauté !

Je ne sais pas où Franck Thilliez va chercher ses histoires mais en tout cas, je l’admire pour autant d’imagination (en sachant qu’à côté de la fiction, l’auteur fait des recherches scientifiques lui permettant de nous apprendre plein de choses passionnantes au travers de ses histoires). Ce que j’ai appris sur le sang était tout à fait captivant !

De plus en plus, les aventures de Lucie et Franck me touchent et me font voir les choses différemment. Pandémia m’a déjà fait voir les rhumes et autres grippes autrement. Et maintenant, j’ai tendance à me demander quelle est la vraie provenance de chaque maladie…

En bref, encore un épisode fascinant de mes enquêteurs favoris. J’ai déjà hâte de les retrouver et je me demande ce que l’auteur leur réserve encore. Car on peut bien dire qu’il n’épargne pas ses personnages, même les meilleurs !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Depuis l’au-delà de Bernard Werber

couv44086878

Encore une fois un très bon Werber. Sujet passionnant, personnages intéressants, sources de réflexion bien présentes. Et le retour de l’Esra entre deux chapitres ! Encore une bonne source de divertissement et d’apprentissage ! Je ne peux que conseiller cette lecture !

Je me nomme Gabriel Wells.
Je suis écrivain de romans à suspense.
Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement: Moi-même.
J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui.
Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini.
En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts.
Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Bernard Werber, mon auteur fétiche ! Je ne pouvais absolument pas passer à côté de ce roman. Je l’avais d’ailleurs précommandé sur Amazon et j’ai été ravie de recevoir mon colis pile le jour de sa sortie !!! Je me suis donc empressée de terminer mon livre en cours pour pouvoir me jeter à corps perdu dans l’Au-delà de mon auteur favoris !!!

Et je n’ai absolument pas regretté le voyage ! Cette histoire est tout à fait passionnante et les personnages très intéressants.

Gabriel est un auteur de romans à suspense, qui, alors qu’il réfléchis à l’écriture de son prochain livre, se rend compte qu’il est mort… Après le choc de la nouvelle, il veut en savoir plus. Qui l’a tué et pourquoi ?! Ces questions le poursuivent pendant toute la durée du bouquin et on se rend vite compte que Gabriel est un personnage très acharné qui n’abandonne pas.

Heureusement pour lui, la première personne vivante qu’il rencontre après sa mort n’est autre qu’une medium avec laquelle il arrive à communiquer plutôt facilement… Comme par hasard j’ai envie de dire… Il est vrai que j’ai trouvé le début de l’histoire un peu facile…. Ouf, ça se complique par la suite ! Une double enquête est menée et franchement, je n’ai pas réussi à trouver le coupable. Mes soupçons se sont portés sur toutes les personnes interrogées. Pour moi, chacune avait une raison valable de vouloir la mort de l’auteur. Pas facile donc de deviner lequel à fait le coup !

Un petit mot sur la medium avant de passer à autre chose, car Lucy est plutôt importante dans l’histoire. J’ai trouvé ce personnage tout à fait passionnant. Pour être tout à fait honnête, ce personnage serait sorti d’un livre écrit par quelqu’un d’autre, je me serais dit qu’elle avait été inventée. Mais comme l’auteur n’est autre que Bernard Werber, j’y ai cru. Car avec lui, je sais que la réalité rejoint toujours la fiction. Et c’est une des nombreuses choses que j’aime chez lui. Je reste persuadée que ses romans sont là pour nous préparer à des choses bien plus complexes qu’on ne le pense.

Donc, pour en revenir à Lucy… Avant, je ne croyais pas aux mediums. Pour moi, ce n’étaient que des charlatants ayant trouvé un moyen facile de se faire de l’argent. Et puis, suite à la lecture de ce roman, j’ai réfléchis, j’ai remis en question mes « croyances » et je me suis dit « Après tout, pourquoi pas ?! » Et je me suis donc prise d’affection pour ce personnage. Ca ne doit vraiment pas être facile d’avoir ce pouvoir de communiquer avec les morts. Etre embêté toujours par des gens qui veulent discuter avec leurs défunts, pfff…. quel courage !!!

Alors à part ça, j’ai beaucoup aimé le retour de l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu (Esra). Ca faisait un petit moment que l’auteur n’en avait plus agrémenté ses romans de passages en raccord avec l’intrigue. J’avoue, j’ai fait deux-trois petites recherches en parallèle et j’ai une fois de plus, appris pas mal de choses grâce à Mr Werber. Encore une chose que j’aime chez lui, il ne fournit pas seulement des romans pour divertir. Non, il fait réfléchir, se poser des questions et nous donne l’envie d’y trouver des réponses.

Bref, une intrigue encore une fois captivante, je ne peux qu’en conseiller la lecture à un public le plus large possible.

L’auteur devrait, selon moi, être connu de tous. Le lire, c’est non seulement passer un agréable moment de détente, mais en plus, les sujets qu’il aborde restent en tête et continuent de faire leur chemin dans les esprits….

Merci Mr Werber pour ces réflexions que vous m’avez encore offertes concernant l’au-delà et mon rapport à la mort !

Ma note : 4/5 (Très bien)