Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 11 – Luca de Franck Thilliez

luca

Encore une belle claque que ce « Luca » !!! Je me suis encore une fois bien fait balader par l’auteur et j’ai adoré ça ! J’aime avoir l’impression d’avoir résolu l’enquête et me rendre compte que j’étais complètement à côté de la plaque. Une fois de plus, les sujets abordés étaient passionnants et j’ai passé un très bon moment de lecture avec Sharko, Lucie, Nicolas et Audra. Bref, encore un Tome que je recommande !

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

Fan comme je le suis de Sharko, je ne pouvais simplement pas passer à côté de « Luca ». Je suis à l’affût dès que Franck Thilliez sort un nouveau roman ! Je me le suis procuré peu après sa sortie et je n’ai pas attendu pour m’y plonger, mon impatience ne m’aurait pas laissé faire. Pour tout dire, je trépignais de me jeter corps et âme dans cette intrigue ! J’avoue, j’ai à peine lu le résumé ! Je suivrais Franck Thilliez les yeux fermé, encore plus si Sharko et Lucie sont du voyage !

J’ai adoré cette lecture ! Et j’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur se diversifie des Tomes précédent. Après autant d’enquêtes, on pourrait penser que ça va commencer à tourner en rond… et bien pas du tout ! Les thèmes abordés sont toujours différents et, une fois n’est pas coutume, j’ai appris des choses durant ma lecture. Et j’ai réfléchis aussi ! Le thème des réseaux sociaux et certains phrases m’ont même fait me remettre en question quant à l’utilisation des dis réseaux. L’auteur sait surfer sur l’actualité et aborder des thèmes qui vont parler aux lecteurs. Après tout ce temps, on pourrait également penser qu’à force, on commencerait à connaître le style de l’auteur et à deviner où il veut nous emmener… et bien pas du tout non plus ! Et c’est pour ça que j’ai en ce point confiance en l’auteur pour me faire passer un formidable moment de lecture.

J’avoue, j’ai plusieurs fois cru que j’avais découvert le pot aux roses. Et pourtant, je n’en était pas à la moitié du bouquin. J’avoue, j’en ai été déçue : me dire que j’avais résolu l’enquête alors qu’il me restait encore beaucoup à lire, ça ne m’a pas rendue folle de joie… Et pourtant, une partie de moi me disait « Hey, tu déconnes, t’inquiètes, tu te plantes, c’est Thilliez, tu ne penses quand-même pas t’en tirer comme ça ! ». Et cette petite voix avait bien raison de garder espoir en l’un de ses auteurs favoris.

Bien sûr que Franck n’allait pas me décevoir ! Il a réussi à me mener en bateau avec beaucoup de brio, comme d’habitude ! Entonnement, j’ai adoré cette sensation de penser savoir et de me rendre compte au final que je me suis faite avoir. A chaque fois que la fine équipe pense avoir résolu quelque chose, une autre merde leur tombe dessus. A croire que tout est imbriqué comme des poupées russes.

Là où j’ai eu la sensation que ça stagnait, c’est au niveau de l’évolution des personnages. Franck et Lucie continuent leur évolution au sein de la police, mais on dirait que plus rien n’avance dans leurs vies personnelles. Pendant tout un temps, il y avait une sorte de trame parallèle les concernant et ça n’est pas le cas ici. Je ne dirais pas que c’est un manque, c’est même plutôt bien qu’ils puissent respirer un peu de ce côté là, mais ça m’a tout de même interpellée.

A côté de Franck et Lucie, on retrouve Nicolas, un personnage que j’ai petit à petit commencé à apprécier et auquel j’ai fini par clairement m’attacher lors des derniers Tomes. Et puis il y a également Audra, une nouvelle jeune femme qui fait son entrée dans l’équipe et qui forme un assez beau binôme avec Nicolas… Ces deux-là sont fait pour s’entendre vu leurs passifs et j’ai apprécié les voir nouer des liens et se soutenir mutuellement. En parlant de passif, j’ai beaucoup aimé que l’auteur utilise des faits réels de l’actualité pour façonner ses personnages. Ça mélange la vraie vie à la fiction, nous donnant l’impression que ce qu’on lit s’est vraiment passé et qu’on n’est pas juste plongé dans un thriller.

En bref, encore un coup de cœur que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre. Si comme moi vous êtes fan de Thilliez, foncez les yeux fermés, vous ne le regretterez pas !

Et si vous ne connaissez pas encore l’auteur mais que vous aimez les Thriller à suspense et les « page turner », n’hésitez pas à découvrir Sharko, mais commencez par le premier, ça sera mieux 😉

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

Marked Men Tome 4 – Nash de Jay Crownover

Nash

Nash est un personnage qu’il me tardait de découvrir, je le trouvais plutôt discret jusqu’à présent et j’étais curieuse de connaître son histoire. Quant à Saint, même si j’ai parfois eu envie de la secouer, je dois bien avouer que je l’ai trouvée adorable ! Ces deux-là forment un assez joli couple et j’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de leur relation.

Saint Ford, infirmière, concentrée sur son travail, dévouée à ses patients, n’a pas de place pour l’amour dans sa vie. Elle n’a pas besoin d’un homme – surtout quand il s’agit du canon inoubliable qui l’a détruite au lycée.
Le sombre et mystérieux Nash Donovan ne se rappelle peut-être pas d’elle, ni de la douleur qu’il lui a causée. Mais il a chamboulé son monde… Et il risque de recommencer.
Nash n’est plus le joueur prétentieux qu’il a été. Dévasté par la découverte d’un secret de famille, il essaie difficilement de comprendre son futur. Il ne peut pas être distrait par la jolie infirmière qu’il croise partout. Mais il ne peut ignorer les étincelles entre eux, ni le fait qu’elle semble le fuir.
Mais la Saint douce, rigolote et canon, est bien trop géniale pour qu’il renonce. Quand Nash découvre la vérité sur leur passé, il réalise qu’il a peut-être déjà perdu son cœur avant même de s’être battu pour elle. Maintenant, Saint doit décider : Nash vaut-il la peine de risquer son cœur à nouveau ?

Qu’est-ce que j’aime cet univers ! J’aurais pu penser que ça allait me lasser, mais pas du tout ! Alors oui, à chaque fois c’est une histoire d’amour qui met en scène l’un des gars du Marked, mais c’est à chaque fois différent… il y a toujours une histoire de fond qui fait que c’est plus qu’une simple romance. Les personnages sont toujours un peu torturé mais de manière différente et on ne sait jamais à quoi s’attendre avant de commencer un Tome.

Nash est le meilleur ami de Rule et j’ai déjà eu l’occasion de le croiser à plusieurs reprises dans les Tomes précédent. Il me semblait discret mais présent, le genre d’ami qu’on n’entend pas mais sur lequel on sait qu’on peut toujours compter. Et je ne m’étais pas tout à fait trompée car Nash est bien quelqu’un sur qui on peut compter. C’est un ami formidable toujours présent pour les autres. Et cette fois, c’est lui qui a des soucis et qui a besoin des autres pour le soutenir. Ce qui lui tombe dessus n’est pas banal et ça laisse peu de place à l’amour… Et pourtant…

Saint est une jeune femme plutôt introvertie, et quand on en apprend plus sur son passé, on comprend pourquoi. Non seulement elle est introvertie, mais elle n’arrive pas à avoir une bonne estime d’elle-même. On a beau lui dire qu’elle est magnifique et formidable, elle reste coincée sur l’image qu’on lui renvoyait durant son adolescence. Saint est la jeune femme du clan à laquelle j’ai eu le plus de facilité à m’identifier. Ado, je n’avais pas non plus une très bonne image de moi-même et j’ai eu plus ou moins de difficulté à passer au dessus de ça. Saint, elle, a eu beaucoup plus de mal que moi à passer à autre chose et j’avoue que par moment, j’avais envie de la secouer, même si quelque part, je la comprenais.

On peut dire que Nash et Saint se sont bien retrouvé, malgré leur passé en commun et le fait que les choses n’avaient pas super bien commencé entre eux à l’époque. J’ai été ravie d’être témoin de l’évolution de leur relation, ils forment un assez beau couple et je les apprécie beaucoup l’un et l’autre.

Encore un Tome qui me fait adorer cet univers, décidément ces gars-là sont plus attachants que ce à quoi je m’attendais ! Et leurs copines sont géniales elles aussi. J’aime le fait qu’ils forment plus qu’un cercle de collègues ou de potes. C’est une vraie famille et j’adore les voir s’épauler les uns les autres comme ils le font.

Vivement découvrir Rowdy, il m’intrigue !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

Thérapie de Sebastian Fitzek

thérapie

Un très bon thriller, l’auteur m’a encore emmenée où il voulait sans que je puisse me douter d’où j’allais arriver. Je n’ai pas trouvé les personnages des plus attachants, mais j’ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture et je ne peux que conseiller ce roman aux amateurs de « page turner » !

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d’une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s’est retiré sur une île au nord de l’Allemagne et reçoit la visite d’une romancière qui souffre d’une forme rare de schizophrénie : les personnages qu’elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l’histoire de Josy…

Ce roman, ça fait très longtemps que je l’ai dans ma PAL. Au départ, il m’intéressait fortement et puis, j’ai fait une overdose de Thriller et je l’ai donc laissé de côté. J’ai mis du temps à me réconcilier avec le genre, et j’avoue que seul Franck Thilliez trouvait grâce à mes yeux. Jusqu’à ce que petit à petit, je me remette à lire d’autres choses. J’ai ajouté Thérapie à ma pile de livres à lire absolument en 2019 et me voilà à me décider enfin…

J’avoue qu’après avoir lu et adoré « L’inciseur », j’attendais beaucoup de celui-ci aussi. Donc, j’avais déjà placé la barre assez haut, avant même de commencer ma lecture. Et ça, c’est un de mes problèmes de lecteur, car en faisant comme ça, je fini toujours déçue. Ça n’a pas manqué, je n’ai pas accroché autant que je le pensais à la base. Toutefois, ça ne m’a pas empêché de beaucoup apprécier ce moment de lecture.

Au départ, j’ai bien aimé Viktor, je le trouvais plutôt attachant et attendrissant dans le rôle du père détruit par la disparition de sa fille. Et puis au plus j’avançais dans l’intrigue et au plus je m’éloignais de lui, je ne sais pas pourquoi. Quelque chose faisait que je ne le trouvais plus aussi sympathique que ça… Et j’ai beau chercher, je ne sais toujours pas quoi.

Quant à la romancière (dont j’ai oublié le prénom, honte à moi), je l’ai directement trouvée intrusive et je n’ai pas vraiment réussi à l’apprécier. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle m’énervait mais disons que je la tolérait plus qu’autre chose.

Au niveau de l’histoire, j’avoue que c’était assez intriguant et je me demandais bien où l’auteur allait m’emmener. J’ai eu beau essayer d’imaginer les scénarios les plus tordus, jamais je ne suis arrivée à la bonne conclusion. Sebastian Fitzek sait donner des pistes nous faisant penser qu’on est dans le bon alors que pas du tout. J’avoue que je m’attendais à tout sauf à ça !

Bref, encore un bon thriller sans temps mort, un bon « page turner » comme je les aime. Je ne peu que conseiller ce roman qui a su me faire passer un très bon moment de lecture.

Ma note : 3,5/5 (Bien)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

Etoiles.

Une pépite que j’ai adoré découvrir et savourer. Entre rires et larmes, j’ai passé d’excellents moments de lecture en compagnie d’Anna, Chloé et Lily. Cette histoire est belle (que dis-je, M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E plutôt), pleine de poésie et de tendresse et je ne peux que conseiller ce roman qui a su me toucher en plein cœur ! 

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

A la base, je n’avais absolument pas l’intention de lire ce roman. Je l’avais souvent vu sur internet et il me semblait sympa, mais il ne figurait pas dans mes priorités. Et puis, ma collègue était en train de le lire pendant ses pauses de midi et je l’entendait rire de bon cœur. Devant mon air interrogateur, elle m’a parlé de cette histoire et son avis positif m’a donné envie de me jeter à l’eau et de découvrir l’auteur par la même occasion.

Je n’ai pas trouvé Anna particulièrement attachante, mais je n’ai eu aucun mal à m’identifier à elle. Il est assez facile de s’imaginer à sa place, surtout quand on est soit-même maman également. J’ai été touchée par sa façon de réagir à sa situation. Elle croule sous les dettes, elle a du mal à garder la tête hors de l’eau financièrement, mais elle décide quand-même de tout plaquer et de partir à l’aventure avec ses filles, dans l’espoir de renouer avec elles, d’apprendre à vraiment les connaître, elles qu’elle ne fait que croiser. Là où on pourrait penser qu’elle est prise de folie, je trouve au contraire qu’elle a beaucoup de courage d’oser ce voyage d’une durée indéterminée.

J’ai adoré le personnage de Lily, cette gamine n’a pas sa langue dans sa poche et j’adore sa façon de s’exprimer. Elle mélange diverses expressions, en créant de nouvelles toutes plus hilarantes les unes que les autres. Elle m’a beaucoup fait rire et j’ai adoré ça ! Chloe est tout aussi attachante que sa jeune sœur et j’ai pas mal apprécié de la lire au travers les nouvelles qu’elle donne sur son blog…

Car oui, l’histoire est écrite d’une façon assez originale, à savoir que, d’un chapitre à l’autre, on passe du journal intime de Lily au blog de Chloe. C’est donc à travers leurs yeux qu’on vit le voyage. J’ai trouvé que ça donnait une certaine dynamique à l’histoire et ça m’a bien plu.

J’ai adoré cette histoire, du début à la fin. Il y a de la poésie dans la façon d’écrire de l’auteure, elle a une plume très addictive, très sensible et j’ai très vite été happée dans un tourbillon d’émotions. J’ai un peu pleuré, j’ai beaucoup ris, j’ai énormément ressenti !

Cette histoire est tout simplement magnifique, elle fait ressortir le côté humain trop mis à l’écart dans nos vies à 100 à l’heure. Vous l’aurez compris, pour moi c’est un coup de cœur et je ne peux que vous conseiller vivement cette petite pépite !

Ma note : 5/5 (Coup de cœur)
(Merci ma Lili de m’avoir donné envie de lire cette merveille !)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

L’école du bien et du mal Tome 4 – Rêves de gloire de Soman Chainani

Bien&Mal 4

Un 4ème Tome qui me laisse plus une impression d’ennui et d’agacement que de plaisir de lecture. Les personnages sont de plus en plus à baffer et l’histoire tourne en rond (selon moi, bien évidemment). Bref, je n’ai pas réussi à vraiment accrocher et j’avoue être assez déçue car l’idée me semblait prometteuse.

Prenez des gentils, des méchants, un ou deux princes charmants, mélangez, inversez tous les rôles et vous obtiendrez un conte de fées revisité, drôle, rythmé, qui vous rendra heureux pour toujours !

Nommée Doyenne, Sophie est bien décidée à donner au Mal un souffle nouveau. Mais, pour Agatha et Tedros, partis régner sur Camelot, tout semble différent : autrefois paisible, le royaume du roi Arthur est à présent au bord de la révolte. Isolés les uns des autres, Sophie, Agatha et Tedros parviendront-ils à éviter les dangers qui les guettent ?

Honnêtement, je suis assez contente que ça soit le dernier Tome parce que j’ai l’impression d’avoir fait le tour de cet univers. Je commençais déjà à me lasser lors du Tome précédent et je n’étais donc pas spécialement impatiente de me plonger dans ce dernier. Mais j’essaie de me tenir à terminer mes sagas entamée et je n’ai pas voulu faire trainer celle-ci trop en longueur, histoire d’en finir.

Ce 4ème Tome n’est clairement pas mon favoris, je le dis tout de suite. Je n’ai pas trop apprécié le fait que Agatha et Tedros « règnent » (si on peut appeler ça régner) séparément. C’est trop bizarre en fait… Agatha se retrouve sous les « ordres » d’une autre femme en attendant que le mariage soit fait (et c’est Agatha elle-même qui doit tout organiser). Elle n’a pas le droit d’approcher Tedros, qui lui doit prouver qu’il est fait pour être roi en passant une épreuve. De son côté, Sophie s’amuse en tant que nouvelle Doyenne du mal et on a du mal à reconnaître les écoles du début. Ça part complètement en cacahuète selon moi.

Et puis après, ils finissent par être à nouveau réuni par un gros dangers qu’ils essaient tant bien que mal de combattre ensemble.

En gros, ça tourne un peu en rond et j’ai l’impression que l’histoire se répète de Tome en Tome, à quelques détails près. Chaque personnage est à son tour agaçant et je ne compte plus les fois où j’ai voulu les baffer les uns et les autres.

Autant j’ai beaucoup aimé l’idée au départ, autant je trouve que l’auteur aurait pu mieux exploiter l’intrigue et surtout les personnages. Je ne les trouve pas spécialement attachant au final, au contraire, ils sont à frapper…

Bref, une série qui avait bien commencé mais qui a fini par me lasser. Cette fois-ci, je n’en garde pas un avis mitigé, je sais que ça n’est plus positif. J’en attendais autre chose. Pour ce que j’en vois, cette saga ne semble pas terminée. Et vu que je veux aller au bout des choses, j’en lirais sans doute les futurs suites, mais j’avoue que je n’en suis plus aussi impatiente qu’au début.

Ma note : 2,5/5 (Moyen)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

Helen Grace Tome 1 – Am Stram Gram de M.J. Arlidge

Am stram gram

Je découvre M.J. Arlidge avec ce roman et je dois dire que ce fût une belle surprise. J’ai trouvé cette lecture passionnante, même si on peut dire que la façon de faire du criminel est assez perverse et que certaines scènes sont plutôt dégoutantes à lire. L’auteur rend l’histoire tellement réaliste que ça en fait peur. Un thriller que je ne peux que recommander aux amateurs du genre !

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.

Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Je dois dire que c’est un peu par hasard que je suis tombée sur ce roman au Salon du Livre de Paris 2019. Je cherchais un thriller à offrir à une collègue pour son anniversaire et j’ai donc parcouru quelques rayons à la recherche de la perle qui ferait un cadeau parfait. Lorsque j’ai lu le résumé de celui-ci, j’ai flashé. C’est tout à fait ce que je recherchais ! A tel point que j’avais envie de le lire moi aussi. J’ai donc offert la version papier à ma collègue (elle a adoré) et je me suis, quant à moi, procuré la version numérique.

Le résumé était déjà prometteur, mais que dire de la lecture de ce thriller ?! Et bien ce fût palpitant ! Je dois dire que j’avais un peu peur que l’histoire ne soit pas à la auteur de la 4ème couverture, comme ça peut parfois arriver, mais là, rien à dire ! On nous promet du suspense et il y en a à revendre. L’intrigue est très bien ficelé. Les chapitres ne sont pas très longs et donnent l’impression d’accélérer le rythme de lecture, les pages tournent toute seule sans qu’on s’en rend compte. A aucun moment je n’ai pu deviner le dénouement final et je l’ai trouvé passionnant !

J’ai beaucoup apprécié la façon de faire de ce meurtrier qui n’en est pas vraiment un. A aucun moment il ne tue lui-même. Il laisse les victimes choisir qui s’en sortira ou non. Il fallait y penser, c’est vraiment très pervers. De plus, on ne peut pas vraiment dire qu’un des deux s’en sorte à chaque fois puisque c’est sans compter l’état dans lequel reviennent les survivants. L’auteur décrit bien aussi comment se sentent les victimes revenue de leur duel et on n’y pense pas spécialement, mais survivre à ce genre d’épreuve ne doit vraiment pas être facile. Plusieurs fois, je me suis surprise à me demander si je ne préfèrerai pas mourir que de revenir après ça… Si j’ai aimé être témoin de ces choix (ou pas), il faut bien avouer que certaines scènes sont assez dégoutantes… mais tellement réaliste !

J’avoue ne pas m’être particulièrement attachée aux différents personnages. Hélène est intéressante, elle semble un peu complexe et j’ai été ravie de voir que l’auteur ai creusé un peu plus profond pour qu’on apprenne à mieux la connaître et à comprendre sa zone  sombre. Mark m’a un peu fait penser à Sharko (personnage de Franck Thilliez) mais en moins attachant… Pour le reste, aucun ne m’a vraiment marquée, si ce n’est la collègue féminine d’Hélène. Je ne me souviens plus de son prénom mais limite, c’est elle que j’ai trouvée la plus attachante.

Bref, une lecture que j’ai beaucoup appréciée et que je ne peux que recommander aux amateurs de thriller.

J’ai tout de suite été happée par l’histoire

Ma note : 4,5/5 (Excellent)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

Marked men Tome 3 – Rome de Jay Crownover

Rome

Encore une fois, j’ai adoré passer du temps dans cet univers ! Rome m’avait déjà tapé dans l’œil précédemment et je peux maintenant dire qu’il est mon chouchou, j’ai aimé apprendre à mieux le connaître ! J’aime également beaucoup Cora, ils forment un duo plutôt explosif tous les deux, je les trouve super bien assortis ! Vivement découvrir Nash !

Intrépide et pleine de vie, Cora Lewis est aussi celle qui veille sur ses amis « bad boys » tatoueurs, dans le salon Marked où elle officie comme perceuse. Derrière son apparente joie se cache un cœur brisé et Cora est bien décidée à ne plus jamais se laisser embraser par une passion dévorante. Elle attend maintenant l’homme parfait, sans bagages douloureux ni histoire dramatique, avec qui elle pourra s’engager. Et elle rencontre Rome Archer.

Sous ses airs rassurants d’ancien soldat, Rome est en fait têtu, autoritaire et rigide. Pas très « homme parfait » ! Et surtout il revient du front…
Si Rome avait l’habitude d’être le grand frère protecteur, le fils aimant, le bon soldat, aujourd’hui il n’est aucun de ces hommes-là. Traumatisé, il cherche un moyen de survivre et de reprendre le cours de sa vie, malgré les démons de la guerre qui le rongent. Pour cela, il pensait être seul, jusqu’à ce que Cora débarque dans sa vie et l’éclaire de mille couleurs.

Parfois les mauvais choix sont les meilleurs.

Depuis le Tome 1, j’ai flashé sur Rome et j’attendais donc avec impatience de pouvoir enfin le découvrir et passer plus de temps en sa compagnie. J’ai aussi tout de suite beaucoup apprécié le personnage de Cora et j’avoue qu’au départ, j’ai été déçue de voir qu’elle n’avait pas de Tome à elle seule. Alors forcément, quand j’ai découvert qu’elle était l’héroïne de ce roman sur Rome, j’ai été ravie.

Bizarrement, je n’ai pas du tout été agacée par le changement de comportement de Rome. Dans les Tomes précédents, c’est le gars gentil et ouvert qui pense toujours à secourir les autres (J’avoue, j’ai craqué sur le côté « Grand frère protecteur »). Ici, il est complètement renfermé sur lui-même et accepte difficilement l’aide offerte par ses proches, et j’ai également beaucoup aimé ce côté « Bad Boy ». En même temps, passer du sauveur à celui qu’il faut sauver, ça ne doit pas être simple.

J’ai été un peu surprise de découvrir une Cora moins joyeuse que d’habitude. Son passé n’est pas tout rose et j’ai vraiment été étonnée de la découvrir triste à l’intérieur. Elle cache tellement bien son jeu avec sa bonne humeur et ses couleurs.

Ces deux-là étaient vraiment fait pour se rencontrer et s’entendre, même s’ils connaissent un début plutôt compliqué. J’ai beaucoup aimé la façon dont leur relation a évolué, comment le côté coloré de Cora arrive à illuminer la noirceur qui encercle Rome.

Si j’ai aimé tous les personnages de cet épisode, je doit tout de même mettre une mention spéciale au propriétaire du bar où Rome passe de plus en plus de temps. Honte à moi, je n’arrive pas à me souvenir de son prénom. Mais je l’ai adoré. La bonté incarnée cet homme, j’ai beaucoup aimé le rencontrer et apprendre à le connaître.

En parlant de personnage, j’ai été ravie de croiser à nouveau Rule, Shawn et Ayden. Et je dois bien avouer que Nash et Rowdy m’intriguent de plus en plus. J’ai hâte de les découvrir, tout comme Asa, qui commence à monter dans mon estime.

En bref, j’ai encore une fois adoré passer du temps dans cet univers et je peux dire que, pour l’instant, Rome est mon chouchou !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Le joyau Tome 1.5 – La maison de la pierre de Amy Ewing

Pierre

Une petite nouvelle hors série qui n’apporte pas grand chose à la saga. J’aurais aimé que l’histoire de Raven à la Maison de la Pierre soit plus détaillée, qu’elle couvre une plus grande période. Dommage parce qu’il y avait du potentiel à exploiter !

Dans Le Joyau, vous avez suivi la vie de Violet sous le joug de la duchesse du Lac. Avec cette nouvelle exclusive d’Amy Ewing, vous allez entendre l’histoire de Raven Stirling, achetée comme Mère-Porteuse par la cruelle Comtesse de la Pierre.
Quand elle est acquise aux Enchères, Raven comprend d’emblée que les choses vont mal se passer. Et lorsqu’elle arrive au palais de la comtesse, elle découvre bientôt que celle-ci la considère davantage comme un cobaye pour ses expérimentations sadiques que comme Mère-Porteuse d’un éventuel enfant. Raven n’a plus alors qu’une idée en tête : s’échapper… et revoir Violet, sans jamais oublier qui elle est et que sa vie lui appartient.

Replongez-vous dans l’univers fascinant et impitoyable du Joyau à travers le point de vue exclusif de Raven, la meilleure amie de Violet.

J’étais assez impatiente de découvrir cette nouvelle spéciale concernant Raven lors de sa présence à la Maison de la Pierre, d’autant que j’étais très curieuse de savoir ce qu’elle y avait vécu. Malheureusement, je trouve que ce Hors Série n’est pas assez creusé et est beaucoup trop court.

Effectivement, selon moi, cette partie de l’histoire mérite bien un Tome entier à elle toute seule. Le quotidien de Raven à la Maison de la Pierre me semble trop complexe pour être survolé de cette façon. Avant de m’y plonger, je pensais que cette nouvelle serait une sorte de 2ème Tome 1, mais du point de vue de Raven. J’aurais donc espéré qu’il couvre la période à partir des enchères et jusqu’à ce que Violet et elle se retrouvent. Hélas, c’est loin d’être le cas. Ça commence bien aux enchères, mais ça se termine beaucoup trop vite à mon goût. Ce que j’ai lu m’a plu, mais n’a pas suffit à satisfaire ma curiosité.

En gros, j’ai apprécié ma lecture, mais honnêtement, cette nouvelle n’apporte rien à la saga et j’en attendais beaucoup plus.

Ma note : 3/5 (Pas mal)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

L’école du bien et du mal Tome 3 – Le dernier conte de Soman Chainani

Ecole 4

Encore un Tome qui me laisse mitigée mais auquel je ne peux m’empêcher de mettre une bonne note. Les personnages principaux m’ont pas mal agacée, je me suis souvent ennuyée malgré une intrigue passionnante, j’ai encore eu l’impression de tourner en rond dans la quête de la véritable fin de nos deux héroïnes. Et pourtant, je m’accroche et j’en redemande !

Sophie a fait son choix : elle reste avec le Grand Maître, tandis qu’Agatha et Tedros sont renvoyés à Gavaldon. Mais malgré son nouveau statut de reine, elle ne parvient pas à être heureuse. Quant à Tedros et Agatha, la magie des contes semble bien les avoir abandonnés. Et si la fin restait à écrire ? Un autre dénouement que seules deux amies réconciliées pourraient sceller…

J’avoue que je commence à avoir un peu de mal avec cette saga, même si je continue à beaucoup l’aimer. Ma chronique du Tome 2 est assez négative alors que ma note est bonne. Et j’ai l’impression que ça va être un peu pareil pour ce 3ème Tome. Je ne sais pas pourquoi, il me reste toujours un avis assez mitigé…

J’adore le principe et l’histoire de fond, mais j’ignore pourquoi, j’ai toujours autant de mal à accrocher à 100%. Habituellement, un bouquin de cette taille, je le dévore en 4 jours et ceux-ci, je les traines toujours une dizaine de jours. Je n’ai pourtant pas l’impression de subir des longueurs dans l’histoire mais je ne sais pas, je m’ennuie toujours à un moment ou un autre.

Et malgré ça, j’aime suffisamment l’univers pour m’accrocher et continuer ma lecture, tout en survolant certains passages, n’étant pas assez concentrée…

J’ai également un peu la sensation de me lasser un peu… A chaque fois qu’on pense que les deux jeunes filles vont enfin vivre leur dénouement final, quelque chose fait qu’en fait, non ! Et c’est reparti pour une nouvelle quête à la recherche de leur vrai Fin Heureuse.

Cette fois, Sophie pense vivre le bonheur avec le Grand Maître, elle est enfin aimée par un beau garçon, elle a ce qu’elle a toujours voulu en sommes. Et pourtant, elle ne s’en satisfait pas vraiment. Je n’ai pas vraiment aimé son personnage dans ce Tome-ci. On sent que ça n’est pas réellement la vie qui lui est destinée mais elle s’obstine, nous donnant envie de la secouer plus d’une fois.

Quand à Agatha et Tedros, ce n’est pas non plus le bonheur auquel ils pensaient. En même temps, j’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’ils reviennent à Gavaldon et à ce qu’ils y vivent normalement, comme deux humains ordinaires, après ce qui leur était arrivé précédemment (et surtout en sachant ce à quoi Tedros est prédestiné). Et là, je dois bien avouer que le jeune couple m’a plusieurs fois agacée, jusqu’à me demander s’ils devaient bien rester ensemble…

!!! Attention Spoil !!! Si vous n’avez pas lu ce Tome, sautez le paragraphe en italique !
Si j’ai tout d’abord était contente de voir apparaître certains personnages de contes assez connus, je dois bien dire que découvrir Cendrillon et compagnie en vieux grabataires ne m’a pas vraiment plu. Sans doute mon esprit de petite fille refuse de les imaginer autrement que jeune. Ces personnages sont censés être immortels pour moi et les imaginer vieux, je ne peux pas !

Bref, malgré toutes ces choses pas très positives que j’écris, je ne peux pas m’empêcher d’avancer dans cette saga et de lui donner une bonne note. J’avoue ne pas très bien me comprendre sur ce coup-là mais tant pis.

Et vous, vous en pensez quoi de cette saga ?

Ma note : 4/5 (Très bien)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)

L’inciseur de Sébastian Fitzek et Michaël Tsokos

Inciseur

Un excellent thriller que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre. J’ai beaucoup aimé ces moments de stress et d’angoisse qui me faisaient tourner les pages de plus en plus impatiente de savoir comment ça allait se finir… Et ce dénouement : un régal auquel je ne m’attendais absolument pas ! 

Paul Herzfeld dirige à Berlin le service de médecine légale de la police criminelle. Un matin, alors qu’il pratique l’autopsie d’une jeune femme savamment mutilée, il découvre dans son crâne une capsule métallique.
Quand il l’ouvre, stupeur ! Un bout de papier sur lequel figure un prénom, suivi d’un numéro de téléphone. Il le compose et la voix qu’il entend est celle de sa fille, Hannah… Le message enregistré ne laisse place à aucun doute : « S’il te plaît, viens à mon secours ! Et pas à un mot à quiconque, sinon je mourrai… »
À lui de retrouver seul le psychopathe qui a élaboré ce macabre scénario et enlevé sa fille de dix-sept ans. Une course contre la montre bientôt jonchée d’autres cadavres, contenant d’autres indices…

Je ne savais pas trop quoi lire, mais j’avais envie d’un bon thriller. J’ai donc jeté un œil à ma pile de livres à lire absolument en 2019 et mon regard est tombé sur celui-ci… Je peux vous dire qu’une fois le résumé lu, ma décision était prise. J’ai trouvé cette 4ème de couverture intrigante au possible et je me suis directement plongée dans ma lecture.

Alors, je ne peux pas dire que je me sois véritablement attachée aux différents personnages mais j’ai beaucoup aimé mener l’enquête avec Paul. Je n’avais encore rien lu d’aussi proche d’un médecin légiste et je dois bien avouer que j’ai trouvé cet univers passionnant (bien que morbide). En vrai, il ne me viendrait pas à l’idée de faire un stage dans ce genre d’endroit. Mais en lecture, confortablement installée dans mon fauteuil, c’était passionnant ! C’est fou ce que peuvent encore raconter des corps morts…

Je n’ai pas trouvé Laura spécialement attachante, mais je dois avouer que son histoire était intrigante. Je l’ai parfois trouvée agaçante, cependant, il faut bien dire qu’elle ne manque ni de courage ni de cran. Je n’aurais pas pu faire la moitié de ce qu’elle a entrepris dans ce roman. En vrai je n’aurais pas aimé être à sa place mais j’ai apprécié les moments de stress et d’angoisse passés en sa compagnie.

Personnellement, j’ai trouvé l’intrigue très bien ficelée… J’avoue avoir été un peu déçue quand, après environ un tiers de ma lecture, j’ai compris qui on recherchait (et pourquoi) mais je me suis dit que, vu le nombre de pages qu’il me restait à parcourir, l’auteur allait certainement nous offrir quelques surprises. Et ce fût le cas ! Je ne m’attendais clairement pas à un dénouement pareil, j’ai adoré !

Si cette lecture ne m’a pas offert de coup de cœur, ça n’en était pas loin… Je pense que si je ne mets pas la note maximale, c’est sans doute du fait que je n’ai pas réussi à m’attacher plus que ça aux personnages et aussi au fait que je ne suis pas parvenue à m’imaginer réellement au beau milieu d’une tempête… Des petits détails qui n’ont tout de même pas terni ce moment passionnant passé à tourner les pages, impatiente de savoir comment ça allait se dérouler.

En bref, une lecture que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)


(Cliquez sur l’image pour acheter ce livre sur Amazon)