Le pays des contes Tome 3 – L’éveil du dragon de Chris Colfer

couv15187723

Un 3ème Tome à la hauteur de ses prédécesseurs, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! J’ai beaucoup apprécié les références aux frères Grimm ainsi que l’évolution de l’histoire et des personnages. Bref, j’en redemande et je ne trainerai plus pour lire les suites !

 

Depuis que la brèche entre les univers a été refermée, les jumeaux Alex et Conner vivent séparés. Alex continue son apprentissage de la magie, et Conner est un collégien brillant. Lorsque ce dernier découvre qu’une menace séculaire pèse sur le Pays des contes, il se lance dans une quête périlleuse à travers l’Europe, prêt à tout pour prévenir ses amis et trouver le portail oublié qui lui permettra de les rejoindre. Mais le danger que craignait Conner s’avère pire que prévu : une armée piégée entre les deux mondes depuis près de deux cents ans est soudain libérée. Et avec elle, la seule chose capable de détruire le des contes : le dernier œuf de dragon.

Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à me décider à sortir ce 3ème Tome de ma PAL (Mis à part le fait que ça soit une jolie petite biquette pas super pratique à transporter pour aller au boulot, bien sûr). Ce 3ème volet des aventures d’Alex et Conner est juste génialissime, j’ai adoré !

 

J’appréhendais un peu, sachant que dans les deux tomes précédents, nos héros devaient rassembler des objets magiques. J’avais peur que ça soit encore une quête de ce genre qui m’attende dans ce 3ème volet. De pus, je trouvais que tout arrivait trop facilement. Et bien, je ne vais pas vous mentir, c’est encore et toujours le cas ici. Mais, même si j’ai parfois levé les yeux au ciel, ça n’a pas suffit à me gâcher ma lecture.

 

En fait, c’est comme ça dans le Pays des Contes, on sait déjà que tout va se mettre en place pour permettre à nos héros d’arriver à leur fin. C’est une lecture sans prise de tête mais qui offre tout de même son petit lot de surprise et de révélation inattendues ! De plus, même si ça semble facile, ça reste sympa et agréable à lire. Il y a de l’action, on ne s’ennuie pas une seconde. Et puis quel bonheur de côtoyer, le temps d’une lecture, les personnages qui ont bercé mon enfance.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue de ce 3ème Tome. D’autant plus qu’un autre nom connu fait ici son apparition, celui de Grimm. Conner est amené à voyager en Europe, et plus précisément en Allemagne où il fait partie d’un groupe de bien heureux privilégiés invité à écouter trois histoires non dévoilées des célèbres frères. Et quelle n’est pas sa surprise lorsque la dernière annonce une catastrophe qui concerne directement le Pays des Contes et donc, sa sœur, par la même occasion.

Et donc, (Attention Spoiler) : Conner fait tout pour prévenir sa sœur et la rejoindre afin de l’aider à sauver le Pays des Contes de cette armée prête à tout pour conquérir de nouvelles terres. J’ai beaucoup aimé qu’une fois encore, notre monde « normal » soit mélangé au monde magique car c’est une armée bien de chez nous qui attaque nos héros de contes pour enfants.

Alors non seulement il y a de l’action et du suspense, mais en plus, la révélation finale m’a laissée carrément sur ma faim. J’ai maintenant hâte de me plonger dans le 4ème Tome et je n’ai plus aucune excuse pour le laisser trainer dans ma bibliothèque car il est moins gros que son prédécesseur.

En bref, une super histoire dans la lignée des précédents, j’aime beaucoup cette série et je ne peux donc que la conseiller vivement !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

L’élite Tome 3 – Dernière épreuve de Joelle Charbonneau

couv139102

Un 3ème et dernier Tome qui clôture parfaitement cette chouette saga. Fini l’impression de tourner en rond, les choses bougent et évoluent. J’ai eu du mal à savoir à qui me fier et j’ai adoré ne pas être toujours en accord avec Cia. En bref, ravie de m’être enfin décidée à le lire et je ne peux que conseiller cette bien sympathique trilogie.

Cia a découvert les secrets du Test. Aujourd’hui, elle veut y mettre fin. Mais elle ne peut le faire seule. En qui peut-elle vraiment avoir confiance ?

J’avais beaucoup aimé le 1er Tome et un peu moins le second. Ce qui fait que j’ai mis autant de temps (11 mois quand-même) à me plonger dans ce troisième et dernier volet de l’Elite. J’avais un peu peur que ça continue à tourner en rond. Et finalement, pas du tout ! Je n’ai absolument pas eu l’impression de revivre quelque chose, au contraire, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans la suite des aventures de Cia.

Cia reste fidèle à elle-même, je l’apprécie énormément. Elle continue à vouloir faire évoluer les choses, elle se bat pour ce en quoi elle croit mais à côté de ça, elle ne veut de mal à personne, ce qui fait qu’elle ne supporte pas l’idée de devoir tuer pour avancer. Et j’aime cette moralité qu’elle garde tout le long de la série.

Au niveau des autres personnages, c’est très compliqué. On sait depuis le début qu’il a été conseillé à Cia de ne faire confiance à personne. Sachant ça, on se méfie un peu de tout le monde. Même Thomas, duquel notre héroïne est assez proche, a eu beaucoup de mal à obtenir ma confiance. Je me disais toujours qu’il allait finir par faire un pas de travers à un moment ou à un autre.

Et cette histoire de confiance est d’autant plus difficile que pour arriver à ses fins, Cia va devoir monter une équipe. Mais qui choisir quand on ne sait pas en qui croire ? D’ailleurs, je dois avouer que je n’aurais pas fait comme Cia si j’avais été à sa place. Il y a une personne que je n’aurais pas intégrée à l’équipe alors qu’une autre a été mise de côté là où je l’aurais emmenée avec moi. Et c’est un des côtés que j’aime beaucoup à cette histoire, c’est qu’on ne sait jamais ce que nous réservent les différents personnages.

Autant j’adore l’héroïne, autant parfois je n’étais pas d’accord avec ses choix. Mais ce que j’ai aimé, c’est qu’à aucun moment je ne lui en ai voulu de ne pas partir dans la même direction que moi. A chaque fois qu’elle faisait quelque chose que je n’aurais pas fait, je me disais « Ha bon, tu fais ça toi ?! Bon, je te fais confiance, tu dois avoir de bonnes raisons ». C’est agréable de ne pas lever les yeux au ciel à chaque fois que je ne suis pas d’accord avec un personnage !

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé que ça évoluait bien, fini l’impression de tourner en rond, les choses avancent, ça bouge et ça se termine de façon tout à fait correcte. J’avoue que je n’avais absolument pas imaginé la fin. Elle ne m’a ni surprise, ni déçue. Je l’ai tout simplement appréciée. Elle clôture parfaitement cette saga que je suis ravie d’avoir lue.

En bref, une très chouette trilogie qui vaut la peine d’être découverte. Je ne peux que la conseiller aux amateurs du genre.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

couv30087641

Un résumé intriguant, des chapitres assez courts, une histoire captivante et des personnages intéressants. J’ai bien apprécié ma lecture mais le final me laisse dubitative, je n’arrive pas à me fixer sur ce qu’il m’a fait ressentir. C’est assez étrange et plutôt dérangeant de ne pas savoir si j’ai aimé ou non cette fin !

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

Je dois avouer que je reste un peu mitigée par rapport à cette lecture (surtout par rapport la fin en fait). Ca fait un moment que j’ai ce livre dans ma PAL et qu’il me tente énormément, mais je ne m’étais jamais décidée avant maintenant. Et puis la semaine dernière, ma collègue (avec qui je partage ma passion pour la lecture) m’a demandé si j’avais déjà lu ce thriller. Du coup, ça me l’a remis en tête et j’ai eu envie de m’y plonger.

J’ai tout de suite accroché à la façon d’écrire de l’auteur. Je ne saurais pas l’expliquer mais franchement, j’aime beaucoup sa plume ! Et les chapitres assez courts permettent également de donner un rythme non négligeable à l’histoire. Bref, j’adhère !

Au niveau des personnages, j’ai plutôt bien apprécié Sébastien, même si je me suis souvent posé des questions à son sujet. Pas toujours facile à cerner. Il faut dire aussi qu’un passé comme le siens peur provoquer certains traumatismes et on ne peut jamais anticiper ses réactions. J’ai beaucoup aimé sa relation avec ses filles, même si j’ai regretté qu’il ne partage pas plus de moments avec elles, son travail lui prenant beaucoup de temps et d’énergie. Léa est une enfant que j’ai trouvée adorable… et plutôt mûre pour son âge. On n’a pas vraiment l’occasion de faire connaissance avec Juliette, mais pour ce que j’en ai ressenti, le lien entre les deux soeurs est assez fort, je trouve ça mignon et touchant.

Claire est une jeune femme que j’ai eu un peu de mal à apprécier (bon, je ne l’ai pas détestée non plus mais disons que je n’ai pas réussi à lui donner toute ma symathie). Elle aussi a un passé difficile et c’est sans doute ce qui en fait la femme qu’elle est aujourd’hui, pas spécialement sociale mais qui fait des efforts. Bref, son personnage évolue au fil des pages et j’avoue l’avoir préférée à partir du dernier tier de l’histoire.

En parlant de l’histoire… J’ai senti venir la raison des « mystérieux décès » d’enfants à dix kilomètres. En même temps, je n’ai pas l’impression que l’auteur ait voulu nous en cacher la cause. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est à ce final. Je n’en ai pas été stupéfaite, mais je ne l’ai pas vu arriver. Et je dois avouer que je ne sais pas encore comment je le prends. Suis-je satisfaite de cette fin, frustrée, déçue, triste, contente ? Aucune idée, c’est assez bizarre comment sensation.

Bref, niveau thriller, j’ai connu mieux, mais j’ai tout de même bien apprécié ma lecture. Et vu que j’ai adoré le style de l’auteur, je n’hésiterai pas à me plonger dans « Ne dis rien à papa », que j’ai déjà dans ma PAL et dont le résumé m’intrigue beaucoup !

Ma note : 3/5 (Pas mal)

Blue Heron Tome 3 – Repartis pour un tour de Kristan Higgins

couv73848089

Un 3ème Tome un chouillat en dessous des deux premiers. J’ai apprécié les relations entre Colleen et tous les autres personnages mais la romance était un peu agaçante. Je me suis vite lassée des « Je te veux mais je ne peux pas ». J’ai souvent eu envie de secouer Colleen et Lucas en leur disant d’arrêter de tourner autour du pot.  Bref, sympa mais sans plus !

Peut-on donner une seconde chance à son premier amour ?

Le mariage ? Pas pour moi ! Voilà le credo de Colleen O’Rourke. C’est vrai, cette posture légèrement psychorigide a quelque chose à voir avec sa rupture, il y a dix ans, avec le beau, l’incomparable, le parfait Lucas Campbell. Une expérience proche du saut à l’élastique… mais sans élastique, que Colleen ne veut plus jamais revivre. JAMAIS ! Depuis ce jour, elle se contente de flirts sans lendemain, joue les entremetteuses pour ses amies et console les amoureux éconduits venus s’échouer dans le bar qu’elle tient avec son frère à Manningsport .

Alors que faire lorsqu’une urgence familiale ramène Lucas Campbell en ville ? Parce que, évidemment, il est toujours aussi beau, aussi incomparable, aussi parfait. Doit-elle fuir? Combattre? Se laisser tenter?

Haaa, Blue Heron et ses personnages hauts en couleurs ! Cette fois, après avoir découvert deux des soeurs Holland, l’auteure a décidé de nous emmener dans le quotidien de Colleen, qu’on a déjà rencontrée précédemment. Mais si, vous vous souvenez certainement de la serveuse du bar où toute la ville se retrouve !

J’ai bien apprécié ce personnage ainsi que ses liens d’amitié avec un peu tout le monde. Cette fille, de part son boulot, connaît tout le monde et avec ses talents d’entremêteuse, elle a créé pas mal de couples dans la ville. Du coup, tout le monde l’aime bien. En gros, elle n’a que des amis ! Et sa relation avec Connor, sont frère jumeaux est juste génialissime ! J’adore cette connexion qu’ils ont, c’est trop beau !

Bre, ici elle tente de caser une de ses copines avec le mec de ses rêves. Malheureusement, ce n’est pas si facile que ça puisque la fille en question est plutôt du genre qui passe inaperçu et le gars, quant à lui, aime les filles canons et superficielles. Bref, c’est pas gagné. Et en plus, elle est chamboulée dans sa tâche par le retour de son ex en ville !

Forcément, dans ce genre d’histoire, on ne se pose pas de question et se met vite en tête qu’ils vont d’office se remettre ensemble. C’est sans compter sur leur passé et leur rupture. On sent tout de suite qu’une forte attirance les unis, mais ça n’est pas aussi simple. Car Colleen s’est juré de ne plus retomber dans ses bras, il l’a tant faite souffrir par le passé qu’elle est maintenant un peu immunisée contre l’amour. Et pourtant, dès qu’elle le voit, elle ne sait plus se tenir et tombe direct en pamoison !

Et oui, c’est difficile pour eux de résister, mais Colleen ne veut plus d’une relation avec lui. Elle est donc tiraillée entre cette irresistible attirance et la douleur de cette rupture passée. Et c’est là que ça devient lassant… On assiste sans cesse à des « Je te veux mais je peux pas ! », que ça soit d’un côté ou de l’autre. J’ai bien l’impression qu’à aucun moment on n’assiste à une vraie discution bien constructive entre eux deux. J’avoue, à un certain moment, j’en avais un peu marre et j’avais envie de les secouer, aussi bien l’un que l’autre.

Bref, si cette romance est divertissante et ne demande que peu de concentration, j’avoue avoir été déçue par le côté « On résiste ». Ok, je ne voulais pas non plus que ça aille tout seul, quelques difficultés ne font pas de mal. Mais là, c’est trop tourner autour du pot, pour un résultat qui de toute façon est fort prévisible.

Pas le meilleur de la série « Blue Heron » pour moi, mais j’ai passé un bon moment !

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Franck Sharko & Lucie Hennebelle Tome 10 – Sharko de Franck Thilliez

couv23781021

Je ne vais pas changer beaucoup de d’habitude en disant que c’est encore un tout bon Thilliez ! Il a réussi à me faire me sentir mal dès le prologue et me faire angoisser pour mes enquêteurs préférés. On découvre ici une Lucie transformée par la peur et le stress de se faire découvrir, un Sharko près à tout pour sauver sa compagne et sa famille et un Nicolas au fond du gouffre dont on se demande s’il remontera un jour. Bref, un très bon mélange !!!

« Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élançaient à la poursuite du gibier. A la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Le lieutenant Lucie Henebelle a tiré sur un homme en dehors de toute procédure. Pour la protéger, son compagnon Franck Sharko, lui aussi flic au 36 quai des Orfèvres, a maquillé la scène de crime. Ils vont récupérer l’affaire. Celle d’un type retrouvé dans sa cave, mort d’une balle dans la gorge.
Y a-t-il plus infernal, quand on est flic, que de devoir enquêter sur son propre crime ?

Le rythme s’accélère, je ne sais plus attendre plusieurs mois entre deux aventures de mes enquêteurs favoris, à savoir Lucie Hennebelle et Franck Sharko. J’avoue avoir été fortement intriguée par ce résumé. Comment ça Lucie a tué un homme en dehors de ses fonctions ? C’est quoi cette histoire, c’est pas possible ! J’étais déjà à moitié torturée alors que je n’avais même pas encore ouvert le bouquin… Je n’ai donc pas pu résister longtemps avant de m’y plonger…

Et plonger, c’est bien le mot adapté quand on voit le Prologue que nous sert l’auteur ! Pour une entrée en matière, il a fait fort ! J’étais dans ma voiture (à l’arrêt, je tiens à le préciser) avec quelques dizaines de minutes à tuer lorsque j’ai décidé de commencer ce roman. Et après quelques lignes, je me suis sentie mal. J’ai dû ouvrir ma fenêtre et faire une pause pour respirer un grand coup. Pourtant, j’ai lu pire, du moins j’en ai l’impression. Mais je ne sais pas pourquoi, ce prologue m’a vraiment touchée et plutôt profondément je dois dire !

Et puis, dès le 1er chapitre, on passe à autre chose (heureusement), ça m’a permis de me sortir cet episode sanglant de la tête, même s’il y est toujours un peu dans un coin, prêt à resurgir. Evidemment, plus tard, des liens seront fait entre cet « accident » et d’autres mais les allusions seront assez légère pour ne plus me faire ressentir le malaise de départ.

Bref, on plonge ensuite dans l’intrigue même du livre, à savoir ce qui a amené Lucie à tuer un homme et la façon dont Sharko et elle vont maquiller le meurtre et reprendre l’enquête afin d’éloigner les soupçons. Et c’est là aussi qu’on se rend compte de la force de leur amour. Franck n’hésites pas une seconde à se salir les mains pour protéger sa compagne et sa famille par la même occasion. A côté de ça, on découvre ici une nouvelle facette de Lucie, qui habituellement est une vraie battante. On la voit ici complètement accablée par la culpabilité. Elle n’est pas bien et ça se ressent, elle est un peu plus effacée, moins présente, moins mordant que d’ordinaire.

Quant à Nicolas, toujours aussi acharné sur une enquête, il va au fond des choses, n’abandonne pas, se pose toujours plus de questions. Et c’est de lui que vient le danger pour Franck et Lucie. Moi qui avait développé une belle affinité avec Nicolas dernièrement, je dois avouer que j’ai eu du mal avec lui dans ce Tome. La mort de Camille ne lui a vraiment pas réussi, il sombre dans des travers qui ne lui vont vraiment pas…

Parallèlement, ce meurtre déclenche une double enquête. Car non seulement les flics cherchent Lucie sans le savoir, mais en plus, le gars qu’elle a tué n’est pas tout blanc non plus (il est même bien noir en fait). Et on se retrouve de nouveau plongé dans les tréfonds les plus sombres de l’humanité. C’est quand on pense qu’on a touché le fond, qu’on se rend compte qu’en fait, c’est plus profond qu’on ne le pensait… C’est fou, je pensais déjà qu’on avait atteint une limite dans le Tome précédent (Pandémia) et finalement non, l’homme peut encore aller plus loin dans la folie et la cruauté !

Je ne sais pas où Franck Thilliez va chercher ses histoires mais en tout cas, je l’admire pour autant d’imagination (en sachant qu’à côté de la fiction, l’auteur fait des recherches scientifiques lui permettant de nous apprendre plein de choses passionnantes au travers de ses histoires). Ce que j’ai appris sur le sang était tout à fait captivant !

De plus en plus, les aventures de Lucie et Franck me touchent et me font voir les choses différemment. Pandémia m’a déjà fait voir les rhumes et autres grippes autrement. Et maintenant, j’ai tendance à me demander quelle est la vraie provenance de chaque maladie…

En bref, encore un épisode fascinant de mes enquêteurs favoris. J’ai déjà hâte de les retrouver et je me demande ce que l’auteur leur réserve encore. Car on peut bien dire qu’il n’épargne pas ses personnages, même les meilleurs !

Ma note : 4,5/5 (Excellent)

Depuis l’au-delà de Bernard Werber

couv44086878

Encore une fois un très bon Werber. Sujet passionnant, personnages intéressants, sources de réflexion bien présentes. Et le retour de l’Esra entre deux chapitres ! Encore une bonne source de divertissement et d’apprentissage ! Je ne peux que conseiller cette lecture !

Je me nomme Gabriel Wells.
Je suis écrivain de romans à suspense.
Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement: Moi-même.
J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui.
Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini.
En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts.
Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Bernard Werber, mon auteur fétiche ! Je ne pouvais absolument pas passer à côté de ce roman. Je l’avais d’ailleurs précommandé sur Amazon et j’ai été ravie de recevoir mon colis pile le jour de sa sortie !!! Je me suis donc empressée de terminer mon livre en cours pour pouvoir me jeter à corps perdu dans l’Au-delà de mon auteur favoris !!!

Et je n’ai absolument pas regretté le voyage ! Cette histoire est tout à fait passionnante et les personnages très intéressants.

Gabriel est un auteur de romans à suspense, qui, alors qu’il réfléchis à l’écriture de son prochain livre, se rend compte qu’il est mort… Après le choc de la nouvelle, il veut en savoir plus. Qui l’a tué et pourquoi ?! Ces questions le poursuivent pendant toute la durée du bouquin et on se rend vite compte que Gabriel est un personnage très acharné qui n’abandonne pas.

Heureusement pour lui, la première personne vivante qu’il rencontre après sa mort n’est autre qu’une medium avec laquelle il arrive à communiquer plutôt facilement… Comme par hasard j’ai envie de dire… Il est vrai que j’ai trouvé le début de l’histoire un peu facile…. Ouf, ça se complique par la suite ! Une double enquête est menée et franchement, je n’ai pas réussi à trouver le coupable. Mes soupçons se sont portés sur toutes les personnes interrogées. Pour moi, chacune avait une raison valable de vouloir la mort de l’auteur. Pas facile donc de deviner lequel à fait le coup !

Un petit mot sur la medium avant de passer à autre chose, car Lucy est plutôt importante dans l’histoire. J’ai trouvé ce personnage tout à fait passionnant. Pour être tout à fait honnête, ce personnage serait sorti d’un livre écrit par quelqu’un d’autre, je me serais dit qu’elle avait été inventée. Mais comme l’auteur n’est autre que Bernard Werber, j’y ai cru. Car avec lui, je sais que la réalité rejoint toujours la fiction. Et c’est une des nombreuses choses que j’aime chez lui. Je reste persuadée que ses romans sont là pour nous préparer à des choses bien plus complexes qu’on ne le pense.

Donc, pour en revenir à Lucy… Avant, je ne croyais pas aux mediums. Pour moi, ce n’étaient que des charlatants ayant trouvé un moyen facile de se faire de l’argent. Et puis, suite à la lecture de ce roman, j’ai réfléchis, j’ai remis en question mes « croyances » et je me suis dit « Après tout, pourquoi pas ?! » Et je me suis donc prise d’affection pour ce personnage. Ca ne doit vraiment pas être facile d’avoir ce pouvoir de communiquer avec les morts. Etre embêté toujours par des gens qui veulent discuter avec leurs défunts, pfff…. quel courage !!!

Alors à part ça, j’ai beaucoup aimé le retour de l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu (Esra). Ca faisait un petit moment que l’auteur n’en avait plus agrémenté ses romans de passages en raccord avec l’intrigue. J’avoue, j’ai fait deux-trois petites recherches en parallèle et j’ai une fois de plus, appris pas mal de choses grâce à Mr Werber. Encore une chose que j’aime chez lui, il ne fournit pas seulement des romans pour divertir. Non, il fait réfléchir, se poser des questions et nous donne l’envie d’y trouver des réponses.

Bref, une intrigue encore une fois captivante, je ne peux qu’en conseiller la lecture à un public le plus large possible.

L’auteur devrait, selon moi, être connu de tous. Le lire, c’est non seulement passer un agréable moment de détente, mais en plus, les sujets qu’il aborde restent en tête et continuent de faire leur chemin dans les esprits….

Merci Mr Werber pour ces réflexions que vous m’avez encore offertes concernant l’au-delà et mon rapport à la mort !

Ma note : 4/5 (Très bien)

Enola et les animaux Extraordinaires Tome 1 – La gargouille qui partait en vadrouille de Joris Chamblain et Lucile Thibaudier

couv8633533

Un personnage adorable, une histoire toute mignone, de jolis dessins bien réussis ! Bref, « La gargouille qui partait en vadrouille » est le premier Tome d’une série que je compte bien suivre. J’ai adoré Enola !

Une gargouille malicieuse se plaît à arroser les gens qui traversent le parvis de l’église, église dont elle est censée décorer la façade. Ce qui a le don d’agacer le curé de la paroisse qui envisage de détruire la statue incommodante.

Heureusement, Igor, le sonneur de cloches, parvient à convaincre le saint homme qu’une vétérinaire peut certainement les aider, eux… et cette pauvre gargouille qui a forcément ses raisons d’importuner son monde.

Ca fait déjà un petit moment que je suis tombée par hasard sur cette BD en parcourant Livraddict. J’ai tout de suite flashé et eu envie de découvrir ce personnage. Mais n’étant pas très BD, j’avoue que ça m’étais un peu sorti de la tête. Et puis, un jour où je furetait dans la bibliothèque de ma ville, j’ai vu l’onglet « Enola et les animaux extraordinaires ». J’ai fouillé mais les ouvrages n’étaient pas à l’emplacement indiqué. Je me suis donc renseignée auprès de la bibliothécaire et j’ai tout de suite réservé les 2 premiers Tomes.

Hélas, j’avais beau revenir régulièrement, toujours pas de retour de cette série empruntée par une école. Jusqu’à la semaine dernière où j’ai enfin reçu un coup de fil me prévenant que ma réservation était arrivée ! Ni une ni deux, je me suis précipitée afin d’aller chercher ces deux BD tant attendues !

J’ai très rapidement attaqué avec « La garouille qui partait en vadrouille » et j’ai adoré. Le personnage d’Enola est très intéressant et très sympathique, on accroche très vite. De même qu’avec Maneki, son compagnon à 4 pattes qui ajoute encore un peu d’humour à une histoire qui n’est déjà pas triste à la base.

L’histoire est toute mignone et se lit très vite. Les dessins sont simples mais magnifiques. J’ai vraiment trouvé la gargouille superbe !

Cette série s’adresse bien évidemment à un public assez jeune, mais c’est tout de même avec beaucoup de plaisir que je l’ai découverte. Certes, ça aurait pu être un peu plus creusé (Je regrette par exemple que l’auteur n’ai pas pris le temps de nous présenter Enola et son environnement avant de foncer directement dans sa première enquête. J’aurais aimé apprendre à mieux connaître cette dynamique fillette, savoir d’où lui vient sa vocation de vétérinaire, etc…), mais ça passe tout de même très bien comme ça.

Bref, je pense essayer de lire cette BD à ma fille de 5 ans, ça pourrait lui plaire je pense.

Je lirais le Tome 2 tout prochainement puisque je ne garde mes emprunts qu’une semaine avant de les ramener à la bibliothèque. Et j’ai déjà hâte de découvrir où va nous emmener cette licorne qui dépassait les bornes !

Ma note : 4/5 (Très bien)

Muchachas Tome 2 de Katherine Pancol

couv24241420

Un 2ème Tome plutôt sympa et divertissant. Il m’a fait passer un agréable moment de lecture même si j’ai un peu de mal à supporter Hortense, que je trouve trop imbue de sa personne. Il ne se passe pas grand chose mais j’ai bien apprécié de retrouver les personnages déjà rencontrés précédemment.

Ces filles-là sont intrépides. Elles ne demandent rien aux autres. Tout à elles-mêmes. Cachent leur peur sous un sourire. C’est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s’inventer. Elles se sentent pousser des ailes, s’envolent, tombent et repartent de plus belle. Il y a des secrets, des mystères, des trahisons. Des obstacles à surmonter. Des mots d’amour lancés à la volée. La vie quoi !

Alors, pour commencer, je dois avouer que j’ai lu le premier Tome en 2014 (Oui oui, ça date !). Et le pire, c’est qu’en relisant ma chronique de l’époque, j’ai constaté que j’avais hâte de lire la suite. Tellement hâte, en effet, que j’ai quand-même attendu 3 ans avant d’enfin me décider à continuer cette saga ! Et pour être honnête avec vous, je ne me souviens pas du tout de ce qui s’est passé dans ce premier Tome ! Tout ce que je sais c’est que je n’ai eu aucune difficulté à lire ce Tome 2.

Les personnages principaux restent connus puisqu’il est ici beaucoup question d’Hortense et de Gary. Hortense que je me souviens avoir eu du mal à supporter dans la série « Joséphine Cortès ». Hortense qui reste fidèle à elle-même, toujours aussi imbue d’elle-même ! Elle ne pense qu’à elle et se fou royalement des problèmes des autres. Son seul but étant d’arriver à ce qu’elle veut : Ouvrir sa propre maison de couture et créer la mode. Cela dit, son caractère obstiné peut servir et je dois dire que ça serait bien que je m’en inspire !

A côté de ça, on suit également Gary, son petit ami avec qui elle se dispute sans cesse. Gary qui lui, de son côté évolue dans la musique avec son piano. Il est formidable à suivre, j’adore ce personnage… C’est assez bizarre de le voir avec Hortense, ils sont l’opposé l’un de l’autre. Et j’avoue que je n’attends qu’une chose, c’est de voir Gary se rebeller et quitter Hortense !!! Je ne sais pas si ça arrivera mais je croise les doigts pour que l’auteure fasse fermer un peu son clapet à cette peste.

J’ai été ravie de rencontrer Calypso (dont j’adore le prénom), c’est une jeune fille très sympathique que j’espère vraiment revoir par la suite.

Et j’espère également ne plus attendre 3 ans avant de me plonger dans le 3ème Tome de cette trilogie tout à fait divertissante.

Ma note : 3,5/5 (Bien)

Quelques citations :
– A force d’avoir peur sans raison, tu vas finir par avoir des raisons d’avoir peur !
– Le bonheur, il ne faut pas lui courir après, il faut le fabriquer soi-même. Voilà le secret.

Franck Sharko et Lucie Hennebelle Tome 9 – Pandémia de Franck Thilliez

couv14258492

Whaou, quelle claque ! Mr Thilliez n’épargne pas ses personnages, pour le plus grand bonheur des amateurs de suspense dont je fait partie. L’angoisse monte crescendo de Tome en Tome. « Pandémia » est quasi impossible à fermer. J’ai été happée par l’intrigue, je l’ai vécue de l’intérieur ! Un gros coup de coeur !!!

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

Je me suis jetée dans ce 9ème Tome de la série Sharko/Hennebelle sans savoir de quoi il allait parler. Cependant, la fin d’Angor m’avait laissé présager encore plus d’horreur à venir et je me demandais où Franck Thilliez allait bien pouvoir m’emmener. Je n’ai absolument pas été déçue par le voyage. Je dois même avouer que je me suis étonnée moi-même car il est ici question d’un sujet assez délicat que je fuie habituellement, que ça soit en lecture ou ailleurs. Et là, c’est passé tout seul et ça ne m’a pas empêché de dormir (même si je compte un ou deux cauchemars que j’attribue clairement à cette intrigue) !

Bref, habituellement, je ne suis pas tellement adepte d’enquêtes criminelles. Et pourtant, dès le départ (car je lis les Tome de la série Sharko/Hennebelle dans l’ordre), j’ai bien accroché. Thilliez met un « Je-ne-sais-quoi » dans ses histoires qui font que je suis vite happée et passionnée par l’intrigue.

Je dois avouer que dès le début, je prends un peu chaque Tome indépendamment des autres (gardant tout de même toujours un point d’honneur à les lire dans l’ordre, j’y tiens vraiment), ayant tout de même en tête que les personnages principaux sont les mêmes et qu’ils vont sans doute évoluer. Cela dit, chaque enquête est différente et mène à un criminel différent.

Et puis dernièrement (depuis « Atomka » il me semble), j’ai fini par tout rassembler. Et à chaque fois, je prends plaisir à suivre Franck et Lucie, à me demander ce qu’il va leur arriver, comment ils vont encore évoluer. J’aime beaucoup la façon dont l’auteur creuse les caractères. Les personnages sont vraiment complets et complexes. Depuis tout le temps, on a l’impression de bien les connaître et pour autant, impossible d’anticiper leurs réactions.

J’ai, de nouveau, beaucoup apprécié de voir Nicolas passer un peu sur le devant de la scène. Le chef de la police n’était encore récemment qu’un personnage secondaire plutôt effacé et depuis « Angor », on apprend à mieux le connaître.  Il devient aussi important que notre duo principal. Et je dois bien reconnaître qu’il me plait de plus en plus, le Bellanger.

A côté de tout ça, Mr Thilliez n’est pas du genre à épargner ses personnages ! On n’en n’est pas encore à du Stephen King ou n’importe qui peut mourir à n’importe quel moment, mais ça n’est pas loin… Disons qu’il vaut mieux ne pas s’attacher de trop près aux différents protagonistes, au risque de finir triste et déçu… et c’est ça qui fait le suspense aussi ! Se demander quel malheur va encore frapper nos héros et jusqu’où ils risquent d’être atteint. L’angoisse monte au fur et à mesure que les Tomes passent… et puis se dire que ce genre de choses pourrait réellement arriver… Brrr, ça fait froid dans le dos !

J’adore !

Bref, encore un excellent Thilliez à conseiller aux amateurs de thrillers !

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

 

 

Damnés Tome 4 – Volupté de Lauren Kate

couv52169427

Un 4ème Tome que j’ai eu un peu de mal à lire. J’ai l’impression de l’avoir survolé, je n’étais pas à fond dedans. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée mais je ne sais pas, il ne m’a pas passionnée non plus. En revanche, je suis curieuse de découvrir le Tome consacré à Cam !

Le ciel est noir avec des ailes…. Comme le sable dans un sablier, le temps est compté pour Luce et Daniel. Pour arrêter Lucifer qui efface le passé, ils doivent trouver le lieu où les anges sont tombés sur Terre. Les forces obscures sont après eux, et Daniel ne sait pas si il peut faire cela — vivre en perdant Luce encore et encore.
Mais ensemble, ils feront face à une bataille épique qui prendra fin avec des morts… et de la poussière d’Ange. Des sacrifices seront fait, et des coeurs détruits. Mais soudain Luce sait ce qui doit arriver. Pour qu’elle soit avec quelqu’un d’autre que Daniel. La malédiction qui les suit l’a toujours concerné elle et seulement elle. Le choix qu’elle fait maintenant sera le seul qui importe vraiment.
Dans la lutte pour Luce, qui va gagner ?
La conclusion de la série Damnés. Le Ciel ne peut pas attendre plus longtemps.

Je ne suis habituellement pas tellement intéressée par les histoires d’anges, je ne sais pas pourquoi, c’est un peu comme les vampires, j’suis pas fan. Mais cette saga, je ne sais pas pourquoi, j’accroche bien. Il faut dire aussi que je me suis plongée dedans sans savoir de quelle créature il allait parler…

Bien que je sois très intriguée par l’histoire de Luce et Danielle, je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec ce 4ème Tome. Je n’ai pas réussi à vraiment me concentrer, j’ai souvent eu la sensation de « Lire sans lire », de survoler le récit sans m’en imprégner. Je ne me l’explique pas, d’autant que j’ai apprécié ce que j’ai lu.

Luce et ses amis se préparent au combat final contre Lucifer et la quête qu’ils suivent pourrait être passionnante. Malheureusement, ça n’a pas vraiment pris chez moi. Cela dit, j’ai tout de même apprécié la tournure qu’ont pris les choses et, même si je n’ai pas été surprise par la grande révélation de la fin, ça m’a plu !

Je trouve que ce 4ème Tome clos parfaitement bien l’histoire et la saga. Cela dit, j’ai vu qu’il existait un Tome dédié à Cam et, vu qu’il s’agit d’un de mes personnages favoris, je suis curieuse de le lire !

Bref, un saga plutôt sympathique même si ça n’est pas mon genre de prédilection. Cela dit, je la conseille vivement aux amateurs d’anges !

Ma note : 3,5/5 (Bien)